Après la France, l’enseigne spécialisée Carrefour Bio s’installe en Belgique. Sur une surface de 200m2 à peine, le retailer surprend le consommateur par la large gamme biologique proposée. Gondola ne pouvait manquer le rendez-vous et vous invite à découvrir ce concept qui fait part belle au bio, mais aussi à la durabilité et au local.

Ça y est: le tout premier Carrefour Bio de Belgique a ouvert ses portes! La boutique bio, d’une surface de vente de 200m2, est située au numéro 203 de l’Avenue Georges Henri, à Woluwe-Saint-Lambert, à côté d’un Blokker et à deux pas d’un Proxy Delhaize et du Square de Meudon. Un quartier très animé et fréquenté depuis sa rénovation urbaine et la transformation du cimetière tout proche en parc urbain. 

Dans le point de vente, l’accent est bien entendu mis sur les produits biologiques. Les clients y trouveront une gamme complète de produits bio répondant à tous les besoins quotidiens: fruits et légumes, produits laitiers, alimentation sèche, boissons, pain, collations, mais aussi produits d’entretien, alimentation pour animaux de compagnie, etc.

Au total, ce petit point de vente offre pas moins de 3.000 références bio, avec un accent particulier sur les produits belges, locaux et de saison. Parmi les petits plus, on retrouve la marque belge de vêtements pour enfants Bonjour Maurice. Il n’est pas ici réellement question de vente la ligne de vêtement, mais bien sa gamme zéro déchet. En effet, Bonjour Maurice a pris l’habitude d’utiliser les chutes textiles de ses vêtements pour en faire des tabliers, des services ou encore des trousses. C’est donc cette collection qui est représentée chez Carrefour Bio.

Le développement durable fait lui aussi partie du concept. D’ici 2025, le retailer souhaite que tous les produits Carrefour soient conditionnés dans des emballages 100% recyclables. C’est pourquoi, on retrouve ici énormément de produits en vrac. « Ce n’est pas seulement le cas pour les fruits et légumes, mais aussi pour les pâtes, les noix, les céréales, etc. » poursuit Geoffroy Gersdorff, Secrétaire Général de Carrefour Belgique. « Les clients peuvent apporter leurs propres contenants ou sacs réutilisables, ou utiliser les sacs en papiers gratuitement mis à leur disposition. Ils peuvent aussi acheter nos bocaux et bouteilles en verre ». Rayon viande et charcuterie, Carrefour a d’ores et déjà pris les devants: les produits sont emballés dans du carton, et le plastique transparent au-dessus est quand à lui 100% recyclable. 

Sur certains fruits et légumes, Carrefour a aussi opté pour le ‘natural branding’. Le label bio est ainsi gravé directement sur le fruit ou le légumes, évitant dès lors toute étiquette.

« L’objectif de Carrefour est de devenir leader de la transition alimentaire et d'accompagner ses clients dans une consommation plus saine, durable et responsable. Nous voulons rendre le meilleur accessible à tous. Spécifiquement pour le bio, cela signifie que nous voulons rendre les produits bio accessibles non seulement partout en les proposant dans le plus grand nombre d'endroits possible, comme les biocorners ou les shop-in-shops chez Carrefour Market, Carrefour Express et hypermarchés Carrefour, mais aussi en les rendant financièrement accessibles à tous. Notre ambition est de faire de Carrefour Bio, la marque bio la moins chère de Belgique, tout en offrant la gamme la plus étendue possible » explique Geoffroy Gersdorff.

Visite guidée

Passé la porte d’entrée, le client est accueilli, côté droit, par une large gamme de fruits et légumes frais biologique. De l’ananas à la pastèque, en passant par la banane, la tâche et l’aloe vera, il y en a pour tous les goûts. Tous ces produits sont disponibles en vrac et les clients sont encouragés à prendre leurs propres sacs réutilisables. Toutefois, ils pourront toujours opter sur place pour des contenants proposés par l’enseigne.

Comme nous vous le précisions plus haut, certains fruits et légumes sont naturellement marqués. C’est le cas des avocats, des pastèques, des noix de coco, des citrons verts ou encore des mangues. Plus d’étiquette papier, mais bien une inscription au laser réalisée directement sur la peau du fruit ou du légume.

©Carole Boelen

Côté mobilier, le retailer opte ici tout naturellement pour du bois.

Afin d'immerger immédiatement les clients dans la biosphère, plusieurs panneaux ont été placés au-dessus de la section fruits et légumes, expliquant les différents labels biologiques utilisés dans le magasin, tels que Fairtrade, AB, MSC, etc. De plus, le retailer invite également le client à se replonger dans l’atmosphère d’antan, avec des photos d’archive du quartier.

©Carole Boelen

En face du rayon fruits et légumes, on retrouve un imposant mur de vrac. Pas moins de 137 références y sont présentées. Cela va des noisettes aux biscuits, en passant par le riz, les pâtes, le café et les céréales. Là encore, le client est invité à prendre ses propres contenants, mais s’il n’en dispose pas, il peut toujours utiliser les sacs en papier gratuits ou acheter un bocal, ou un sac en tissus.

Une fois remplis, le client pourra peser ses achats et apposer l’étiquette sur son bocal. Il pourra bien entendu faire appel ici à l’un des cinq collaborateurs du point de vente. Ne serait-ce que pour peser son propre contenant vide le cas échéant avant de le remplir… Le personnel présent est formé aux produits biologiques: ils ont soit déjà travaillé dans le secteur ou ont développé une passion en la matière. De cette façon, le client pourra au mieux être conseillé.

Les consommateurs peuvent ensuite presser leur jus d’orange bio. Ici aussi des bouteilles réutilisables sont mises à disposition.

En poursuivant notre chemin, on retrouve un long mur de frigos dédiés au frais. Le premier contient notamment des betteraves ou encore des myrtilles dans un emballage en carton 100% recyclable.

©Carole Boelen

A côté des caisses, se situe un comptoir. Celui-ci est dédié à la fromagerie. On y retrouve 22 fromages à la découpe dont de très nombreux belges.

Retour aux frigos, où l’on retrouve la gamme traditionnelle du frais (viandes, charcuteries, produits laitiers, etc.), mais en version bio uniquement. Un seul produit, dans tout le magasin, n’est pas bio… ou tout du moins pas encore! Il s’agit des produits de la Ferme Tambourin. Carrefour s’implique en effet dans la transition vers l’agriculture biologique et aide la Ferme Tambourin dans sa phase de conversion au bio.

©Carole Boelen

En face des produits frais, se situe la boulangerie. Le client peut y trouver 16 types de pains, y compris des baguettes traditionnelles, du pain de seigle et du pain multigrade. Mais il pourra aussi choisir parmi 5 viennoiseries bio.

©Carole Boelen

Dirigeons-nous maintenant vers l’épicerie, où l’on trouve les standards d’alimentation sèche comme la confiture, les céréales, le café, les conserves, etc. Bien entendu, ici encore tout est bio!

©Carole Boelen

Côté non-alimentaire, les produits cosmétiques bio (vernis à ongles, démaquillants, etc.) côtoient les shampooings, produits de douche, produits pour bébés, etc. Un bel espace est également dévolu à la gamme zéro déchet de Bonjour Maurice.

©Carole Boelen

Au fond du magasin, les consommateurs retrouveront deux stations de recharge pour les produits de nettoyage Ecover. Ils peuvent utiliser leurs propres contenants ou en acheter sur place. Il leur suffira de coller l’étiquette correspondante sur le contenant. Bon plan: les clients qui réutilisent leurs bouteilles reçoivent automatiquement une réduction de 10% sur le produit.

©Carole Boelen

Les boissons alcoolisée ne manquent pas à l’appel. On y retrouve un département vin, un autre pour la bière et quelques alcools comme du gin ou du rhum bio.

Le paiement se fera aux deux caisses traditionnelles, à côté desquelles se trouvent des encas sains.

« Il est de notre devoir d’initier les clients au bio »

Avec ce magasin Carrefour Bio, le retailer ne cherche pas nécessairement à attirer un nouveau groupe cible constitué de consommateurs bio convaincus. « Nous voulons avant tout initier les consommateurs aux produits biologiques et les rendre accessibles à tous. Il est de notre devoir d’assumer notre rôle social. » Pour Geoffroy Gersdorff, ce nouveau concept de magasin est complémentaire aux autres formules Carrefour et n'implique donc pas de cannibalisation. 

Le nouveau magasin s'adresse à une clientèle très diversifiée. « La question de savoir si les consommateurs achètent des produits biologiques a moins à voir avec leur pouvoir d'achat qu'avec une véritable conscientisation. Nous avons des clients qui sont de fervents partisans des produits biologiques, ainsi que des clients qui ne viennent ici que pour des marques spécifiques », explique Geoffroy Gersdorff. « De plus, nous observons aussi deux groupes spécifiques opter de plus en plus pour des produits issus de l'agriculture biologique. Il s’agit d’une part des consommateurs qui fondent une famille et qui choisissent donc consciemment des produits de base biologiques comme le pain, la viande, le lait, etc. Et d’autre part, des plus de 50 ans, dont les enfants sont partis, et qui veulent consciemment vivre une vie plus saine. Avec notre offre, nous essayons de répondre au mieux à tous leurs besoins. »

©Carole Boelen

« Personne ne sort gagnant d'une guerre des prix »

Et répondre à leurs besoins, chez Carrefour, c'est aussi leur proposer des produits au meilleur prix. Bien que Geoffroy Gersdorff souligne que la garantie du prix le plus bas tient toujours compte des fournisseurs et des fabricants. « Ils ne doivent pas en souffrir », explique-t-il. « Pour devenir vraiment le moins cher du bio, je pense que deux éléments sont très importants : d'une part une bonne coopération à long terme avec nos fournisseurs et producteurs, mais aussi jouer sur nos marges ».

L'ambition de devenir le moins cher dans le domaine du bio n'entraînera pas à terme une guerre des prix, affirme-t-il. « Personne n'en sort gagnant. Et c'est finalement le client qui prend la décision finale ». 

30 magasins dans le pipeline

Ce point de vente ne devrait pas être le dernier du genre. Le mois dernier, Geoffroy Gersdorff avançait qu’à terme, il pourrait s’en ouvrir une trentaine en propre, auxquels pourraient s’ajouter des franchisés, qui se montrent très intéressés par le concept. « Un nouvel emplacement est déjà fixé, mais pour les autres magasins, nous cherchons toujours à savoir s'ils seront ou non géré par nos soins. De plus, nous recherchons également des sites dans toute la Belgique, c'est-à-dire à Bruxelles, en Flandre et en Wallonie. Nous gardons nos options ouvertes », ajoute-t-il. A en croire les dires passés, 3 magasins Carrefour Bio devraient être ouverts d’ici la fin de l’année.

Concurrence de Färm

Carrefour n'est cependant pas le seul retailer à ouvrir un supermarché bio à Woluwe-Saint-Lambert. Färm  est lui aussi occupé aux derniers travaux dans sa future boutique bio, dont l’ouverture est prévue fin août en face du Delhaize Roodebeek. Interrogé sur la position de Carrefour par rapport à cette nouvelle concurrence, Geoffroy Gersdorff a répondu très sobrement : « En fin de compte, c'est le client qui décide. Il existe de nombreux supermarchés bio différents, chacun avec ses propres spécificités et spécialités. Nous nous concentrons principalement sur la qualité, une large gamme de produits locaux et durables, et les prix les plus bas. Et c'est avec cela que nous essayons de faire une différence ».

Retrouvez ici toutes nos photos

Vous souhaitez voir toutes nos photos de ce nouveau concept?

Cliquez ici!
Retrouvez ici toutes nos photos