Qui pourra stopper l’irrésistible ascension des marques de distributeurs ?

On dit de 2018 qu’elle serait une année exceptionnelle. Pas plus que les autres pour les marques de distributeurs : elles continuent irrésistiblement leur progression et rien n’annonce qu’elles devraient en rester là. C’est ce que démontrent les statistiques de Nielsen et de Gondola qui seront présentées et commentées mardi 11 décembre lors de la séance d’information de la Gondola Academy. Un rendez-vous à ne pas manquer ! Bonne nouvelle: il encore reste quelques places… Inscrivez-vous vite!

 

Est-il encore utile de rappeler le succès des marques de distributeurs sur le marché belge ? Cette année encore, leur progression s’est poursuivie. « Cette tendance est clairement marquée depuis plusieurs années et ne concerne pas exclusivement la Belgique car il en va de même ailleurs en Europe » explique Tom Penninckx, de Nielsen, qui nous aidera mardi prochain à décrypter le poster FMCG de Nielsen et Gondola. « Il y a plusieurs raisons à ce succès. A commencer par une plus grande transparence : le consommateur en sait toujours plus, identifie plus facilement les ‘bons’ et les ‘mauvais’ produits, notamment grâce aux médias sociaux. Le fabriquant d’un mauvais produit est plus rapidement puni mais, à l’inverse, il est plus rapidement récompensé d’un bon produit. Et c’est surtout dans ce domaine que les marques de distributeurs ont progressé : la qualité s’améliore. C’est une donnée que l’on ne peut plus ignorer. Et cette amélioration est logique : comment un retailer pourrait-il proposer des produits de moindre qualité sous son propre nom ? Tous les rayons sont concernés. »

 

Pour Tom Penninckx, Colruyt est l’un des retailers qui travaille le plus à la qualité de ses produits : « Avec Boni, Colruyt a frappé un grand coup. Lancée il y a cinq ans à peine, Boni est devenu la marque de distributeurs la plus connue du marché belge et compte aujourd’hui près de 4.000 références. C’est remarquable. Le principal moteur du marché des produits ‘private label’, est la copie de marques connues. J’en veux pour exemple le yogourt grec de Danone, l’introduction la plus réussie de ces dernières années. On a vu les copies se multiplier et, en deux ou trois ans, elles se vendaient aussi bien que l’original. C’est d’ailleurs dans ce genre de produits que les marques de distributeurs réussissent le mieux. »  

 

Pour en savoir plus sur la progression des marques de distributeurs et, plus largement, sur la santé du secteur FMCG, inscrivez-vous ici à la séance d’information de mardi 11 décembre. Ne tardez pas !

 

Auteur: 

d.soenens@gondola.be

catégorie: 

ISM - Side - FR

Derniers lancements produit