Delhaize abandonne la formule Red Market

La direction de Red Market, la formule au shopping simplifié de Delhaize, annonce son intention de mettre fin à celle-ci d’ici le début du mois de décembre 2016. Ces magasins seront convertis aux enseignes indépendantes AD et Proxy Delhaize.

 

La formule de magasins Red Market a été officiellement lancée en 2009, avec l’ouverture de son premier magasin à Gembloux. La chaîne compte actuellement 13 points de vente : 3 en Flandre et 10 en Wallonie. En créant cette formule de magasins, l’objectif était de tester toutes sortes d’innovations relatives à la grande distribution, comme le self-scanning intégral, le système de file unique aux caisses, une organisation efficace et uniforme en magasin, le recours au shelf ready packaging, de nouvelles stratégies commerciales et promotionnelles et des heures d’ouverture plus larges. Nombre de ces concepts ont entre-temps été introduits avec succès dans les magasins Delhaize.

 

 

« Toutefois, les investissements nécessaires au succès du concept Red Market dans l’ensemble du marché belge seraient trop importants et risqués » précise Delhaize par voie de communiqué. « Il a donc été formellement décidé de consacrer tous les investissements au développement d’une marque Delhaize forte ». Les 13 emplacements concernés présentant un énorme potentiel commercial, ces magasins continueront d’être exploités dans un futur proche, sous les enseignes indépendantes AD et Proxy Delhaize. "Neuf points de vente deviendront des AD Delhaize, et quatre des Proxy" nous indique Roel Dekelver, porte-parole de Red Market.

 

 

Pas de perte d’emplois

 

Les collaborateurs de ces magasins changeront d’employeur au moment de la reprise – ils conserveront donc leur emploi, mais aussi leurs conditions de travail et de rémunération actuelles. Red Market emploie actuellement 254 collaborateurs.

 

 

Tout sauf une surprise

 

"L'annonce faite ce matin par Delhaize ne constitue pas vraiment une surprise: depuis longtemps déjà, la question de l'avenir de cette enseigne était soulevée lors des points-presse du groupe. L'absence de réponse catégorique faisait déjà pressentir que le futur de cette enseigne en Belgique était en sursis.

 

Salué partout en Europe comme un concept particulièrement novateur, Red Market avait impressionné avec sa formule 100% self-scanning, sa recherche d'efficacité et simplicité, sa capacité à offrir au discount un aspect flatteur. Véritable format de resegmentation, Red Market permettait à Delhaize de se positionner sur le terrain du prix sans trahir l'ADN de ses enseignes généralistes. Une mission bien accomplie, à en juger par la performance régulièrement enregistrée par Red Market dans les relevés de Test-Achats. Néanmoins, Red Market ne pouvait indéfiniment conserver son éternel statut d'enseigne-laboratoire, et il est logique pour un groupe tel que Ahold-Dehaize de faire des choix stratégiques homogènes en évitant de se disperser, à fortiori quand les magasins Albert Heijn de Flandre ont plutôt davantage gêné les discounters que ne l'a fait Red Market. On ne peut pas dire que Red Market soit un échec: on peut plutôt considérer qu'il n'y avait pas de réel intérêt à disperser ses efforts sur un éventail d'enseignes trop large. L'ironie est certes qu'au moment où l'expérience s'arrête, Carrefour révèle avec easy son propre format de resegmentation..." commente Christophe Sancy, Rédacteur en Chef de Gondola Magazine.

 

Auteur: 

Carole Boelen

catégorie: 

ISM - Side - FR

Derniers lancements produit