Délocalisation: crainte de pertes d’emplois chez Hoegaarden

Une partie de la production quittera la brasserie de Hoegaarden pour rejoindre la Chine. En conséquence, le site ne produira plus 7 jours sur 7, mais seulement 5. Les syndicats redoutent l’impact sur l’emploi. Une information de L’Echo.

 

Jusque là, le personnel de la brasserie de Hoegaarden (170 personnes) travaillait 7 jours sur 7 de janvier à août. Mais le rythme de production sera, dès le 1er juin, réduit à 6 jours par semaine, et dès le 1er juillet à 5 jours par semaine. En cause, la délocalisation d’une partie de la production vers la Chine. L’an dernier, AB InBev inaugurait en effet la plus grande brasserie d’Asie, pour un investissement de 357 millions d’euros. La Hoegaarden destinée au marché chinois y sera désormais produite. "Brasser en Chine nous permet d'être plus flexibles face à la demande locale et d'approvisionner plus vite les supermarchés", explique un porte-parole d'AB InBev à L’Echo. "Jusqu'à présent, nous exportions la production de six jours."  Selon Belga, le volume de production qui passerait en Chine est de 185.000 hectolitres.

 

Les syndicats craignent par conséquent la suppression des contrats intérimaires qui devaient pourtant passer à un régime fixe. Le syndicat chrétien affirme que douze contrats temporaires ne seront pas renouvelés. Ils prendront donc fin en juillet et août. Deux personnes vont toutefois être recrutées. A ce jour toutefois, la direction ne souhaite pas réagir à l’information.

Auteur: 

Carole Boelen

catégorie: 

Derniers lancements produit