Les raisons pour lesquelles Delhaize rejoint Coopernic

Delhaize annonçait, en début de semaine, quitter la centrale d'achat AMS pour rejoindre Coopernic en date du 1er janvier 2015. Frederic Van Dael (VP Investor Relations Delhaize Group) nous explique les raisons pour lesquelles Delhaize a choisi d'entrer dans une nouvelle alliance.

Delhaize annonçait, en début de semaine, quitter la centrale d'achat AMS pour rejoindre Coopernic en date du 1er janvier 2015. Frederic Van Dael (VP Investor Relations Delhaize Group) nous explique les raisons pour lesquelles Delhaize a choisi d'entrer dans une nouvelle alliance.

 

"Beaucoup de changements ont récemment eu lieu au sein des alliances européennes", nous explique Frederic Van Dael en faisant référence à la situation de Coopernic au cours des dix derniers mois. Pour rappel, Colruyt (Belgique), Rewe (Allemagne), Conad (Italie) et Coop (Suisse) claquaient, en septembre 2013, la porte de l'Alliance Européenne d'Achats Coopernic, laissant E.Leclerc seul maître à bord, et créaient quelques semaines plus tard l'alliance Core. 

 

Mais Coopernic ne fut pas le seul a connaître des changements. Plus tard, ce fut au tour d'AMS (Ahold Marketing Service), l'alliance dont fait, aujourd'hui encore et ce jusqu'à la fin de l'année, partie Delhaize. "Lorsque Système U a annoncé son départ d'AMS, nous savions que perdions un partenaire important", nous dit Frederic Van Daele.

 

Sans oublier le fait que, s'agissant d'AMS, Ahold, récemment devenu un concurrent de Delhaize sur le marché belge, a clairement les cartes en main. "Cela n'a pas facilité la situation", conçoit notre interlocuteur. Si Frederic Van Dael tient à rappeler qu'il y a toujours eu une bonne relation entre Delhaize et Ahold, cela n'a pas empêché le retailer belge de choisir un autre partenaire, à savoir le retailer français E.Leclerc.

 

"Nous sommes très positif quant à la collaboration que nous allons entretenir avec notre nouveau partenaire et nous nous attendons à des avantages sur les Private Labels, mais aussi sur les produits non-alimentaires de marques nationales". Notre interlocuteur nous indique également partager avec E.Leclerc une même philosophie d'achat.

 

Dans une interview accordée à nos confrères de LSA, Michel-Edouard Leclerc (CEO E. Leclerc) explique: "Au-delà des négociations européennes avec les grandes marques internationales et d’une coordination pour les appels d’offre MDD, nous avons cherché à créer des possibilités de coopération entre groupements. Elles renforceront la solidité de l’alliance et ce sont autant de territoires d’échanges pour nos équipes commerciales. Par exemple, nous avons convenu avec Delhaize que son réseau puisse commercialiser des MDD produites par les Scamark".

 

Si E.Leclerc est resté seul au sein de Coopernic dix mois durant, l'enseigne est aujourd'hui occupée à (re)construire l'alliance. Coop Italia et Delhaize rejoindront prochainement l'alliance. Coopernic I représentait un chiffre d'affaires total de 96 milliards d'euros. Coopernic II rassemble quant à lui à ce jour un chiffre d'affaires de 80 milliards.

Auteur: 

Carole Boelen

catégorie: 

Bord-Bia - FR - SIDE

Derniers lancements produit