Les mesures d'étiquetage de Carrefour font polémique en France

Les mesures d'étiquetage de Carrefour font polémique en France

Carrefour France présentait le 24 septembre dernier ses nouvelles mesures d'étiquetage nutritionnel. Dans l'Hexagone, quatre pictogrammes triangulaires indiqueront aux consommateurs les valeurs nutritionnelles de chaque aliment concerné. Ceux-ci peuvent-ils être consommés de temps en temps seulement, une fois par jour, deux fois par jour ou trois fois par jour? Une initiative qui part d'une bonne intention, mais qui fait bondir les nutritionnistes outre-Quiévrain… Contacté par nos soins, Carrefour Belgique confirme que ces mesures ne concernent en rien notre pays.

 

Dès le mois de décembre, les clients français de Carrefour retrouveront sur l'emballage de quelque 700 produits des pictogrammes ayant pour but de les aider à mieux décrypter les informations nutritionnelles sur les étiquettes. Exit l'échelle de qualité nutritionnelle allant du vert au rouge. Carrefour opte ici pour le vert, le bleu, l'orange et le mauve. Ce code couleur a été créé par Carrefour avec l'aide de cinq chercheurs et professionnels de la santé, spécialistes en nutrition ou en santé publique. Pourtant, selon certains, cette initiative ne ferait qu'ajouter à la confusion du consommateur. 

 

Ainsi, dans les colonnes de nos confrères du Figaro, le professeur Serge Hercberg à L'Inserm s'indigne: "C'est un mauvais message lancé aux consommateurs, qui ont l'impression que l'on peut consommer tous les jours des pizzas au fromage ou deux fois par jour des desserts stracciatella.  L'enseigne a supprimé le rouge de son système, alors même que des études consommateurs ont montré que cette couleur n'avait pas d'effet culpabilisant".

 

Un avis partagé par de nombreux nutritionnistes. 85 spécialistes de la nutrition et de la santé publique ont en effet signé une pétition demandant la mise en place d'un étiquetage nutritionnel simplifié unique et le retrait du projet de Carrefour. Pour ceux-ci, l'initiative n'est rien d'autre qu'une opération marketing.

 

L'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation étudie actuellement la faisabilité technique de ce dispositif et rendra ses conclusions en fin novembre. 

Auteur: 

Carole Boelen

catégorie: 

Bord-Bia - FR - SIDE

Derniers lancements produit