Les centres-villes belges se vident-ils de leurs magasins?

Le taux d’inoccupation des surfaces commerciales citadines continue de croître en Belgique, contrairement aux Pays-Bas. Un phénomène que nous confirme Gerard Zandbergen, CEO de Locatus International Research, qui attribue ce phénomène à l’éclosion de “retail parks” en-dehors des agglémorations proprement dites. Sans viser spécifiquement les villes concernées, on peut considérer qu’il s’agit en Belgique d’un problème préoccupant, apparu en dépit de politiques s’efforçant de dynamiser les centres-villes.

 

La Belgique a connu au premier semestre une croissance de 0,1%, quand l’économie connaissait aux Pays-Bas une récession de 0,2%. Ce qui n’empêche pas la Belgique d’afficher un taux de commerces inoccupés de 8,2%, soit une augmentation de 1,4% par rapport à l’an précédent. A titre de comparaison, le taux d’inoccupation aux Pays-Bas (6,4%) n’a progressé que de 0,1%. Gerard Zandbergen remarque enfin que ce taux d’inoccupation élevé ne se traduit pourtant pas par une baisse du niveaux des loyers, alors que ceux-ci - à l’exception des emplacements les plus recherchés – connaissent une forte baisse.

Auteur: 

Carole Boelen

catégorie: 

Bord-Bia - FR - SIDE

Derniers lancements produit