Le Drive Carrefour comme si vous y étiez…

Carrefour inaugurait ce midi à Auderghem le premier véritable drive installé en Belgique. Premier d’une série qui pourrait être longue, et se décliner aussi sur des Drive « solo », comprenez non-adossés à des magasins. Gondola était sur place, et vous en a rapporté images et infos…

 

Coup d’envoi pour drive.be

 

Carrefour a officiellement présenté ce midi à Auderghem sa nouvelle formule baptisée drive.be. Plus qu’un service, c’est un véritable quatrième format venant s’ajouter à Carrefour, marque dédiée à l’hypermarché, à market (supermarchés, centrés sur le frais) et à express (proximité). A chaque format sa mission, son nom et… ses couleurs. Celles que Carrefour Belgium a choisies pour drive.be déclinent un fuschia très original, qui a le mérite de n’être exploité par aucune enseigne alimentaire en Belgique. Le rôle dévolu à drive.be semble clairement de s’approprier ce nouveau format si populaire en France. Premier succès : la marque a en tout cas déjà réussi – joli coup – à s’approprier le nom de domaine drive.be ! Un site à l’ergonomie entièrement repensée, et permettant aux clients de choisir parmi la bagatelle de 15.000 références, excusez du peu !

 

Le principe de fonctionnement est simple. Toute commande passée avant 23 heures pourra être enlevée le lendemain, au premier « slot » d’enlèvement disponible. Et sans plus avoir à quitter son véhicule. Arrivé aux bornes (deux, à Auderghem) installées sous l’auvent drive.be, le client s’identifie soit par sa carte Carrefour Bonus Card, soit par son numéro de commande. Le personnel lui apporte aussitôt sa commande, et la place dans le coffre. Le client dispose alors de la possibilité de vérifier le colis, avant de payer. Un service facturé 4,50 euros (soit 50 cents de moins que Colruyt), ou gratuit au-delà d’un panier de 150 euros.

 

La durée totale de la procédure ne doit pas prendre plus de 5 mn, soit jusqu’à quatre fois moins de temps selon Carrefour que les formules hybrides que constituent Collect&Go (Colruyt), Delhaize Direct ou… Carrefour online, et qui contraignent le client à se garer et venir enlever lui-même la marchandise en magasin.

 

Notons à ce propos que drive.be ne remplace pas réellement Carrefour online, qui reste proposé dans 45 magasins, tout au moins aussi longtemps que la formule drive.be n’y est pas déployée. David Kestermans, Directeur Régional des hypermarchés bruxellois, ne cache pas qu’on était chez Carrefour globalement déçu du rendement de Carrefour online. Et que la seule phase-test menée depuis juin à Auderghem a déjà permis à drive.be d’y enregistrer de bien meilleurs résultats : quatre fois plus de commandes en moyenne (au-delà de la centaine par semaine), enlevées dans 60% des cas en fin de semaine, par une clientèle de familles dont les parents sont tous deux professionnellement très actifs.

 

Si Auderghem a ouvert le premier, le drive d’Evere sera inauguré dès demain. Suivront Mont-Saint-Jean en décembre, puis Drogenbos, Ans, Herstal et Kuringen. Autant d’endroits choisis, selon Arnaud de Lauzières, Directeur des hypermarchés, pour leur proximité avec d’importants nœuds routiers. A terme, mais sans évoquer de calendrier précis, ce sont jusqu’à 50 drives qui pourraient couvrir le territoire belge. En ce compris des drives « solo », comprenez non-adossés à un magasin existant, autonomes. Une formule largement pratiquée en France (et au Luxembourg) par l’inventeur de la formule, Auchan (Chronodrive). Les règles d’urbanisme en vigueur en Belgique interdisent toutefois d’envisager une explosion aussi rapide qu’en France du nombre de drives de ce type.

 

La suite en images...

 

Une équipe de 6 personnes est spécifiquement dédiée au service du drive, soit le double de celle qui se chargeait à Auderghem de Carrefour online.

 

 

Si drive.be est installé en-dehors du magasin, la préparation des commandes par le personnel se fait bel et bien via picking en magasin.

 

 

Pour gérer les commandes et leur préparation, le personnel est équipés de terminaux PDA.

 

 

Carrefour a choisi d’emballer les commandes dans des sachets kraft, plutôt que d’utiliser le principe des bacs plastique consignés utilisés en France, plus contraignant. Les commandes préparées sont stockées dans un local spécifique, si nécessaire au frigo.

 

 

drive.be, format à part entière, affiche ses propres couleurs… qui ont semble-t-il fait débat en interne !

 

 

La teinte fuschia a le grand mérite de l’originalité: elle ne renvoie à aucune enseigne concurrente. Le petit reproche: un certain manque de cohérence dans l’exécution: la teinte très “flashy” de la zone drive proprement dite n’est pas vraiment conforme au mave plus dense (et selon nous plus “classe”) des uniformes ou d’autres outils de communication.

 

 

Le client s’identifie aux bornes du drive soit via sa carte Carrefour Bonus, soit via son N° de commande.

 

 

Le personnel apporte alors le colis jusqu’au coffre

 

 

Le client dispose de la possibilité de vérifier avant de payer

 

 

Le drive d’Auderghem est installé en surface, sur le parking.

 

 

Celui d’Evere est accessible dans le parking souterrain du magasin.

 

 

Le périmètre du drive est couvert par des caméras de surveillance. Pour sécuriser le personnel, mais aussi pour empêcher toute tentation de “délit de fuite” (le paiement se faisant après réception).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Auteur: 

Christophe Sancy

catégorie: 

Bord-Bia - FR - SIDE

Derniers lancements produit