Carrefour: Amère OPA et tensions brésiliennes

Dia et Carrefour sont donc scindés. L'accueil des investisseurs lors de l'OPA de hier fût plutôt froid. Grâce au free-float, 2,3 milliards furent récoltés dans l'opération, ce qui devrait donner à Carrefour les moyens de travailler à la restructuration.
A côté de cela, les négociations au Brésil se poursuivent. Carrefour y entend fusionner ses activités au Grupo Pao de Açucar (CBD) afin de pouvoir toucher un large public en Amérique du sud, dont le Brésil reste le marché à plus forte croissance. La consommation alimentaire y est massive et les brésiliens n'hésitent pas à user de crédits à la consommation. Seul Casino (actionnaire référentiel de CBD depuis plusieurs années), concurrent direct de Carrefour affirme que les négociations se passent à son insu. L'homme fort de Casino, Jean-Charles Naouri, qualifie les entretiens de "secrets et illégaux". En réalité, Casino espère devenir dans les deux ans l'actionnaire majoritaire de CBD. Et Carrefour viendrais jouer le chevalier blanc en courtcircuitant ces ambitions par une aide au GPA (Grupo Pao de Açuzar)? En réponse à ce conflit, Abilio Diniz (GPA) propose à Jean-Charles Naouri (Casino) de former un trio avec Carrefour. Le cas échéant, Carrefour (qui ne tire actuellement que 1% de ses marges au Brésil) développerait là un beau catalyseur pouvant, d'après Diniz, porter ses marges à 7% au Brésil, équivalant celles du GPA.

 

 

Auteur: 

Gondola Magazine

catégorie: 

Bord-Bia - FR - SIDE

Derniers lancements produit