Malgré son succès, Bio-Planet (Colruyt) enregistre des pertes doublées

Le bio gagne sans cesse en popularité, et des chaînes telles que Bio-Planet de Colruyt en profitent indubitablement. Pourtant, les pertes de cette enseigne ont doublé l’an dernier. En cause, d’importants investissements, indiquent nos confrères de De Tijd.

 

En 2016, les Belges ont dépensé 12% de plus en produits biologiques, et même 13% de plus en produits frais bio, par rapport à l’année précédente. Selon le VLAM qui se base sur les donnée fournies par GfK, les Belges ont donc dépensé 586 millions d’euros en produits bio. Cette croissance est plus forte au sud du pays. Avec une hausse de 7%, la Flandre reste en effet en retrait. Aujourd’hui, dans l’alimentation fraîche, la part de marché du bio atteint 3% en Belgique.

 

Bio-Planet : un quart du marché total du bio

 

En conséquence, la Belgique voit naître de nombreux nouveaux concepts bio, pensons au succès de Färm, au lancement de Bio C’Bon ou encore à des plus petits acteurs comme The Barn. Lancée en 2001 à Courtrai, l’enseigne bio de Colruyt Group, Bio-Planet, compte aujourd’hui 27 succursales et près de 80 points de retrait, et profite elle aussi du succès des produits bio.

 

Selon De Tijd, avec un chiffre d’affaires de 122 millions d’euros en hausse de 25% à la fin de l’exercice précédent (clôturé en mars 2017), l’enseigne est aujourd’hui responsable d’un quart du marché bio total. 41,5% des parts de marché du bio restent pour leurs parts attribuables à Delhaize et Carrefour, misant eux aussi de plus en plus sur la tendance du bio. Mais les hard discounters progressent également à très grande vitesse, puisqu’ils sont passé d’une part de marché de 5,5% en 2015 à une vdm de 9,4% en 2016…

 

Pertes doublées

 

Pourtant, malgré cette belle performance, Bio-Planet enregistre des pertes nettes de 4,8 millions d’euros, soit le double de l’année 2015, soulignent nos confrères. C’est la deuxième année consécutive que la chaîne enregistre des pertes. Ces pertes, s’expliqueraient notamment par le plan d’expansion et de rénovation prévu par Colruyt Group qui entend disposer de 40 Bio-Planet d’ici 2022. L’an dernier, la chaîne a aussi ouvert un nouvel entrepôt à Beersel.

 

Depuis le début de l’exercice en cours - soit début avril, le retailer a déjà ouvert quatre magasins (Mol, Charleroi, Marcinelles et Machelen) et rénové deux points de vente (Turnhout et Dilbeek). En 2018, 3 nouveaux points de vente devraient voir le jour. Pour contrer les pertes, le groupe a depuis le début du nouvel exercice déjà réinjecté 30 millions d’euros dans Bio-Planet, mais aussi 12 millions dans Dreambaby et 10 millions dans Cru.

 

 

 

 

Auteur: 

Carole Boelen

catégorie: 

Side banner - Ingenico ePayments - FR

Derniers lancements produit