Carrefour présente un hypermarché revu et corrigé à Mont-Saint-Jean

Carrefour présentait hier un hypermarché de Mont-Saint-Jean entièrement rénové faisant part belle au bio, aux produits frais et aux services offerts. Avec ce point de vente, le retailer présente les grandes lignes de sa stratégie accès sur la transition alimentaire.

 

Membres de la presse et Waterlootois s’étaient donnés rendez-vous à l’hypermarché Carrefour de Mont-Saint-Jean ce mercredi 22 août matin pour découvrir, après plusieurs mois de travaux, le renouveau de ce point de vente, précurseur dans la traduction physique de la nouvelle stratégie du retailer. Bien qu’un événement inopiné et malheureux, une coupure de courant générale dans le quartier, soit venu troubler la fête tandis que le personnel s'affairait aux derniers préparatifs, le public a toutefois répondu en masse à l’appel. Gondola y était et vous en ramène les premières images, pour une visite guidée de ce que sera l’hyper Carrefour de demain.

 

 

Quatre mois, c’est le temps de fermeture qui fut nécessaire à la cure de jouvence opérée dans l’hypermarché de Mont-Saint-Jean. Durant cette période, les consommateurs n’ont pas été laissés pour compte, puisqu’un drive entièrement automatisé leur était proposé sur le parking. “Cette fermeture de quatre mois fut une décision importante, mais nécessaire à la remise à neuf de ce point de vente. J’espère que celle-ci nous permettra d’étonner nos consommateurs” déclare d’emblée Nicolas Van Parys, Directeur régional Hypermarché Bruxelles/Brabant chez Carrefour. Tout ici a été modifié, du sol au plafond en passant par la façade et l’offre. Une chose reste toutefois immuable: le client a le choix d’entrer par l’univers food ou celui du non-food. Prenons tout d’abord le chemin de l’alimentaire…

 

L’Atelier, le foodcourt de l’hyper Carrefour

 

Le consommateur y est accueilli par un véritable foodcourt, certes peu fournis en ce jour d’ouverture en raison de la panne d’électricité subie quelques heures auparavant et des derniers travaux à réaliser, mais qui, à terme, lui permettra de déguster - sur place ou à emporter - des pizzas réalisées sur place par de véritables pizzaïolos à l’image de l’hyper de Mons, des mets asiatiques, des soupes, des jus fraîchement pressés ou quelques gourmandises.

 

 

Pour ce faire, il pourra s’installer dans l’espace Rombouts, partenaire torréfacteur toujours plus présent de Carrefour. “Nous voulions créer un véritable espace de vie. Nous partageons, avec Rombouts, la même philosophie et avons noué au fil du temps un véritable partenariat, nous permettant ici d’aller un cran plus loin avec les solutions repas gourmandes et préparées sur place apportée par L’Atelier, notre foodcourt” explique Nicolas Van Parys.

 

 

Le bio et le vrac 

 

Outre ce foodcourt, le consommateur se retrouve nez-à-nez à une offre imposante de produits bios: fruits et légumes, vrac et produits d’épicerie bio sont en effet rassemblés à l’entrée. Un choix qui fait écho à la stratégie de transition alimentaire que mène aujourd’hui le retailer, qui souhaite, rappelons-le, devenir le N°1 du bio en Belgique en démocratisant une offre souvent perçue comme trop onéreuse. “50 producteurs Carrefour sont en train de passer à une agriculture 100% biologique, et bien sûr, nous les y aidons, car il est impossible pour eux de faire face seuls aux coûts engendrés lors de la transition durant laquelle ils n’ont pas le droit de se faire labelliser bio. Aujourd’hui, nous proposons ici 900 références bio. Nos fruits et légumes bio - comme la plupart de nos fruits et légumes de manière générale - sont tous proposés en vrac. Ce n’est pas le cas chez nos concurrents... Le consommateur peut amener ses contenants ou son panier - nous proposons un service de pesée assistée - ou se servir des sacs biodégradables mis à disposition en rayon. Il est essentiel de laisser le choix au consommateur” précise Nicolas Van Parys.

 

 

De fait, le vrac semble roi tant au rayon des fruits et légumes bio - où il est donc l’unique proposition - qu’au rayon des fruits et légumes ‘traditionnels’ - où l’emballage tend à disparaître. Une logique écologique que l’on retrouvera dans d’autres catégories. Ce vrac au rayon frais et sa pesée assistée, fait indubitablement penser à l’atmosphère du marché traditionnel.

 

   

 

La poissonnerie et son trône

 

“Majestueux”, c’est le terme qu’utilisera Nicolas Van Parys pour nous décrire le rayon poissonnerie de ce point de vente. Imposant, il est en effet visible depuis de très nombreux rayons de cet hypermarché de quelque 9.400m2. Peu étonnant, puisque le rayon poissonnerie est, traditionnellement, l’un des remparts de ce point de vente waterlootois. Chaque jour, une large arrivage de Zeebruge y prend place. Un assortiment qui a d’ailleurs été étendu, nous indique Nicolas Van Parys, qui précise aussi que le saumon y est fumé sur place. Le comptoir service est complété par des frigos, et bien entendu un corner sushis frais préparés sur place.

 

 

 

Produits ethniques

 

Juste après ce majestueux shop-in-shop maritime, on retrouve une très large gamme ethnique, elle aussi un must à Waterloo. Son emplacement, en milieu de parcours alimentaire, est dès lors tout indiqué.

 

 

Boulangerie: une équipe de boulangers de 00h à 18h

 

Plus loin, un imposant espace est également destiné à la boulangerie. “Les boulangers préparent ici le pain tout au long de la journée. Concrètement, ils se relaient  de minuits à 18h, ce qui nous permet d’offrir du pain frais préparé sur place tout au long de la journée. Ce n’était pas le cas auparavant. Les consommateurs qui achetaient leur pain après le travail, bien qu’il bénéficiaient de la qualité d’un pain totalement produit sur place, achetaient un pain produit plus tôt dans la journée. Ce n’est donc plus le cas. Quelle que soit l’heure, il y trouvera du pain frais tout droit sorti des mains des boulangers” se réjouit Nicolas Van Parys.

 

 

Fromagerie et charcuterie

 

Autre shop-in-shop, le comptoir rassemblant d’un côté la fromagerie, de l’autre la charcuterie offre un large assortiment au consommateur. Ici aussi la conscience écologique est éveillée: juste à côté, Carrefour propose des contenants permettant d’éviter un emballage non nécessaire et d'encourager le consommateur à venir avec ses propres boîtes.

 

   

 

Boucherie et beef bar 

 

Le comptoir service de la boucherie offre une nouveauté: le beef bar. Destiné aux amateurs de viande de boeuf, il propose des viandes premium et de la viande maturée. “C’est un concept que l’on a observé en Angleterre et que nous testons aujourd’hui dans ce point de vente. Il n’est donc pour l’instant pas destiné à être déployé dans d’autres hypermarchés” précise Nicolas Van Parys.

 

 

Une cave à vin pour néophytes ou connaisseurs

 

Autre grand standard: la cave à vin. Le retailer a soigné la présentation de sa large gamme de vins et présente notamment régulièrement aux néophytes 6 vins s’accordant parfaitement avec un mets précis. Quant aux connaisseurs, ils pourront approfondir leur savoir avec le sommelier du point de vente qui se fera, on n’en doute pas, un plaisir de leur conseiller l’un de ses (très) grands crus...

 

 

Allée centrale : une petite manucure?

 

La large allée centrale fait quant à elle part belle aux promotions tout au long d’un parcours où les différentes catégories sont clairement définies en tête de rayon. Code couleur, girs foncé, et typographie ont été modifiés. On découvre ainsi un espace bières comprenant 600 références soigneusement rangées par région de production, un autre destiné à l’épicerie sucrée et salée, ou encore un rayon Beauté où des animations sont prévues. “Une partie de notre personnel est en train de suivre une formation chez L’Oréal en vue de proposer un service de manucure” souligne le directeur régional. Chaque rayon, ou presque, comprend une offre bio. C’est par exemple le cas du baby corner où Carrefour a rassemblé toute l’offre dédiée: habillement, alimentation, produits de soins, et autres couches-culottes.

 

   

 

Comme c’est le cas dans d’autres hypermarchés du groupe, le retailer a opté pour des espaces de rangement en haut des rayons, facilitant le réassort, et faisant également office d’indicateurs de catégorie ou toute simplement de décoration une fois la toile remise en place.

 

 

Vitrine sur le non-food

 

Sortons de l’univers Food pour rentrer à nouveau par l’univers non-food… Nouveauté dans ce point de vente, le consommateur est ici accueilli par une large vitrine laissant entrevoir justement une partie de l’univers baby, mais aussi l’espace vestimentaire, tel qu’on pourrait le présenter dans une enseigne de mode.

 

 

Offre saisonnière

 

Vient ensuite le large espace librairie qui se voit suivi des offres saisonnières, sous l’indication “C'est le moment”. Carrefour a en effet optimisé la présentation de ses événements spéciaux et saisonniers. En ce moment, on y trouve par exemple les produits liés à la rentrée scolaire, avec l’action Back to School.

 

 

Centre Service

 

Passé la librairie, le rayon saisonnier, les jouets ou encore l’électronique et du multimedia, le consommateur trouve l'Espace Service, un espace entièrement dédié aux différents services proposés par le point de vente: Simply Box, service bpost, point relais UPS, bpost Cubee Click & Collect, Carrefour Finance, Carrefour Photo (pour imprimer des photos ou même se faire tirer le portrait pour une pièce d’identité), Carrefour Voyages, Carrefour Spectacles (en partenariat avec la Fnac), service après-vente, Orange, GSM Repair, accompagnement de commandes en ligne, etc.

 

 

La durabilité, une priorité

 

Dans ce point de vente, Carrefour a également fait de la durabilité une priorité… Le retailer a ainsi remplacé les affiches en papier par de nombreux écrans, installé de nouveaux réfrigérateurs à gaz CO2, avec des portes sur les meubles frigorifiques afin de limiter les pertes d'énergie et intégré un éclairage LED pleine puissance, ce qui se traduira par une réduction de 15 % de la consommation d'énergie.

 

 

Connecté

 

À Mont-Saint-Jean, Carrefour fait appel au numérique pour faciliter la vie des clients et leur offrir une expérience shopping moderne “tout en conservant la chaleur du magasin et en élargissant l’assortiment déjà très étendu”. Ainsi, le client a la possibilité d’imprimer sur place les bons de réduction de la Carrefour Bonus Card, de consulter et imprimer ses réductions personnelles, de voir le plan du magasin ; de passer des commandes sur le Carrefour Webshop ; d’utiliser des écrans interactifs pour commander des livres en rupture de stock en magasin; et bien entendu d’utiliser gratuitement le wifi. Un drive a en outre pris place sur le parking pour les commandes en ligne.

 

 

Le choix, également en fin de parcours

 

La fin des courses est également nettement plus facile pour le client. Celui-ci a le choix de payer ses achats aux caisses classiques (15) ou à l'aide d'un scanner manuel à la caisse self-scanning (16). Grâce à une mise à jour du logiciel, les nouvelles scannettes sont plus efficaces et disposent d'un écran plus grand permettant de voir les produits plus facilement. L'appareil avertit également les clients des éventuelles promotions et actions.

 

   

 

Conclusion

 

La traduction physique de la stratégie de Carrefour semble en tout point respectée. A cela s’ajoute une lisibilité claire des différents environnements que veut créer le retailer, notamment grâce à l’utilisation de meubles bas. Le client n’a plus non plus  l’impression de se promener dans un hypermarché, mais bien d’aller d’un magasin spécialisé à un autre. A cette fin, Carrefour a regroupé ses produits différemment; autrement dit, de manière plus logique pour le client. Tous les articles sont classés par thème. Chaque groupe de produits dispose de son propre mobilier, simple et moderne, et seuls des matériaux nobles (bois, brique) ont été utilisés pour la décoration.

 

 

 

 

Auteur: 

Carole Boelen

catégorie: 

ISM - Side - FR

Derniers lancements produit