Consultance

Nous répondons à toutes vos questions sur le secteur du retail et/ou FMCG de manière claire et concise.

Sous la devise : « Show, don't tell », nous présentons une petite sélection de missions que nous avons déjà accomplies avec succès dans le passé.

Nous accordons une grande importance à la confidentialité et au secret professionnel de nos clients, raison pour laquelle les dossiers sont anonymes.

Impact de l'augmentation des droits d'accises

Projet pour un prestataire de services avec le soutien des retailers et fabricants

Plus d'info
Impact de l'augmentation des droits d'accises

Outil de données promotionnelles

Project voor service provider

Plus d'info
Outil de données promotionnelles

Recherche sur l'efficacité de la promotion

Projet pour les prestataires de services

Plus d'info
Recherche sur l'efficacité de la promotion

Lancement d'une nouvelle marque

Projet pour le producteur

Plus d'info
Lancement d'une nouvelle marque

Déterminer le potentiel du marché

Projet pour le retailer

Plus d'info
Déterminer le potentiel du marché

Adapter le portefeuille de produits au marché du retail

Projet pour les prestataires de services

Plus d'info
Adapter le portefeuille de produits au marché du retail

Nous avons rédigé des white papers pour les fournisseurs de services :

  • The rise of recommerce
  • E-commerce écologique
  • DIY & Garden e-commerce study
  • The role of the physical store
  • Artificial Intelligence and Robotic Process Automation
  • The importance of Brand Equity in an omnichannel world
  • Marketplaces Barriers & opportunities for retailers and brands in e-commerce
  • Why are low-end retailers (LERS) successful and how could consumer packaged goods (CPG) brands and retailers fight back?
  • The impact of the kilometre charge on the logistics costs within the FMCG and retail sectors in Belgium

Vous pouvez consulter ces white papers sur notre site web internet (publications).

Durabilité

La durabilité est la plus grande tendance sociale du moment et continuera à être dominante au cours des prochaines décennies. Une tendance qui se reflète également dans nos habitudes de consommation. Ces dernières années, nous avons assisté à l'essor de l'alimentation biologique, à une diminution de la consommation de viande, à la publication de rapports de durabilité par les grandes entreprises ou encore à l'imposition d'objectifs durables. 

Le consommateur irrationnel fera la file chez Primark ou Action pour acheter les produits les moins chers, mais peut aussi opter pour la durabilité en matière d'alimentation. Il est vrai que le prix reste l'un des principaux facteurs influençant le comportement d'achat. 

Comme l'a déclaré Jef Colruyt lors des Gondola Days 2020, il ne s'agit pas de consommer moins, mais de consommer mieux. L'envie d’acheter reste forte, et ne diminuera pas, ce qui rend d’autant plus nécessaire l’instauration d’une économie circulaire forte au sein de la culture occidentale.

Les sujets sur lesquels nous travaillons :

  • Comment construire ensemble une économie circulaire ?
  • Quelles mesures durables les retailers et les fabricants devraient-ils prendre ?
  • Que peut m’apporter le marché de l'occasion ?
  • Comment le consommateur belge perçoit-il la durabilité ?
  • Comment rendre le commerce électronique plus écologique ?

Authenticité

Les consommateurs sont quotidiennement confrontés au marketing, à travers tous les canaux possibles : dans la voiture en allant au travail, sur leur ordinateur, sur leur smartphone, à la télévision, etc. Ils ont grandi avec une surcharge d’informations et ne se posent qu'une seule question : Quelle est l'authenticité de cette publicité ?

Nous observons ici une tendance que d'autres observateurs qualifient parfois de ‘death of big brands’. Dans ce contexte, on pense souvent qu'une flopée de plus petites marques, avec plus d’authenticité et de valeurs, va permettre de briser la part de marché des gros acteurs. Il ne s’agit là bien évidemment pas d’une vérité absolue, mais il y a certes une tendance à cette évolution. L'époque où les entreprises souhaitaient rendre leur groupe cible aussi grand que possible est révolue (voir ci-dessous). L'authenticité est désormais la pierre angulaire de la relation avec les clients ainsi que de leur fidélité.

Comment les entreprises peuvent-elles améliorer leur authenticité ? Nous définissons deux valeurs fondamentales : la transparence et le but.

  1. Transparence : Faites preuve de transparence sur les produits ou les services que vous proposez. La transparence indique au consommateur ce qu'il peut attendre de vous et constitue la base d'une relation client honnête. Sur le marché, on constate une accélération de l'engagement de transparence à travers différents labels : bio, Nutri-Score, origine belge, prix, etc.

  2. But : Toute entreprise est fondée sur des valeurs, même si elle ne les a pas toutes clairement définies et communiquées. Aujourd’hui, il est toutefois important de pouvoir fournir un cadre clair à vos consommateurs pour leur indiquer ce que vous représentez en tant qu'entreprise.

Opter pour certaines valeurs implique également que vous serez incapable d'atteindre certains groupes cibles de consommateurs, s’ils ne correspondent pas à ces mêmes valeurs. Raison pour laquelle il ne faut plus viser le groupe de consommateurs le plus large possible, mais bien ceux qui partagent vos valeurs. Vous pourrez ainsi davantage relier ce groupe à votre marque et créer une loyauté indéfectible.

 Les sujets autour desquels nous travaillons :

  • Loyauté
  • Relations clients
  • Blockchain

Santé

Depuis l’arrivée de la crise sanitaire mondiale que nous vivons actuellement, nos habitudes alimentaires et de consommation se sont tournées du côté de la santé, ce qui se reflète fortement dans notre quotidien. Nous sommes désormais à la recherche de certitudes et ne souhaitons plus de produits emballés dans du plastique. Des habitudes qui ne perdureront pas une fois la pandémie sous contrôle.

En matière de santé, la frontière est mince entre l'information simplifiée pour le consommateur et le risque de simplification excessive. De bonnes initiatives ont déjà été mises en place pour pallier ce problème, mais l'objectif final est loin d'être atteint.

Les questions, propres à cette thématique, que nous abordons :

  • Comment informer correctement les consommateurs belges ?
  • Impact de l'emballage sur les aliments, processus d'achat...
  • Évolution des modes de consommation
  • Évolution de l'alimentation biologique en Belgique

Local

Lors des confinements successifs de 2020, l’appel à soutenir les commerçants locaux fut constant. Des initiatives telles que les chèques de consommation ont été lancées pour s'assurer que nos revenus soient réinjectés dans les écosystèmes locaux, dans le but de maintenir un certain niveau de prospérité.

Si nous examinons le spectre des achats en ligne, nous sommes rapidement confrontés à une domination internationale. En effet, 6 des 10 boutiques en ligne les plus populaires sont d'origine étrangère. Demandez à un consommateur moyen si des entreprises telles que bol.com, Zalando ou encore Coolblue sont d'origine belge. La majorité ne pourra pas vous donner de réponse. Dans un monde numérique, les frontières s'estompent tandis que les centres de distribution, eux, continuent d'apparaître aux frontières belges.

Il existe également une forte envie de voyager à l'étranger en ce qui concerne la consommation physique. Après tout, 50% de la population belge vit dans un rayon de 50km par rapport aux frontières nationales. Pour les achats tels que l'alcool et le tabac, qui arborent un droit d'accise important en Belgique, nous aimons conduire notre voiture (de société) pour réaliser certains gros achats à l'étranger. Comment pouvons-nous, en tant qu'entreprise et institution belge, faire en sorte que les revenus belges circulent à nouveau dans l'écosystème national ?

Les questions sur lesquelles nous travaillons :

  • Qu'est-ce qui est local ?
  • Comment organiser le commerce électronique belge ?
  • Qu'en est-il des achats à la frontière ?
  • De quelle manière pouvons-nous stimuler la consommation belge ?
  • La chaîne courte

Omnichanal / Phygital

Internet n'est plus un nouvel acteur dans le paysage de la consommation. Récemment, l'évolution des achats en ligne s'est d’ailleurs considérablement accélérée. Les magasins physiques existent depuis des siècles et ont longtemps été le canal de vente dominant. Aujourd'hui, Internet est un adversaire de taille puisqu’il s’agit d’une chaîne qui offre toute une série de possibilités.

La boutique en ligne est désormais intégrée dans la plupart des entreprises, mais d'autres possibilités se font également connaître. Les entreprises recherchent par exemple des revenus récurrents par le biais du commerce électronique ou via des modèles d'abonnement. Il suffit de penser aux concepts tels que Hello Fresh. La majorité des ventes en ligne sont également regroupées par quelques acteurs, à savoir les Market Place. Devriez-vous, en tant que petit joueur, vous y inscrire ? Les grands acteurs peuvent-ils encore l’ignorer ou doivent-ils investir massivement pour attirer du trafic vers leurs propres plateformes ? Enfin, quelles sont les différences de stratégie entre les Market Place ?

Aussi, qu'en est-il du magasin physique ? Quel est son rôle dans notre paysage ? Les évolutions de nos comportements d'achat obligent les entreprises à intégrer de nouveaux ICP distincts, que celui purement financier. Il y a par exemple le Store Media Value : l'intérêt d'avoir votre marque physiquement présente dans une rue commerçante reste bien sûr l'un des meilleurs moyens de faire connaître vos produits aux consommateurs.

Les Pure Players comme Amazon et Coolblue investissent également dans des succursales physiques pour développer leurs activités. Les magasins physiques sont loin d'avoir rendu l’âme, mais leur rôle n'a jamais été aussi critiqué avec l'avènement d'Internet.

Des questions sur lesquelles nous travaillons :

  • Quel est le rôle du magasin physique ?
  • Quels sont les nouveaux modèles commerciaux en ligne et comment fonctionnent-ils ?
  • Les marchés : avantages et inconvénients ?
  • L'image de marque dans un monde en ligne : comment faire ?

    Comment pouvons-nous vous aider ?

    Contactez nous