Seul un commerçant sur 10 applique l'arrondi

Trois quarts des commerçants savent qu’ils peuvent arrondir les prix au 0 ou 5 cents le plus proche depuis le 8 janvier 2016, tant pour les paiements en cash que par carte. Toutefois, seuls 10% des commerçants le font, selon une enquête du SNI auprès de 418 commerces de tout type. 22% des commerçants ne pratiquant pas l'arrondi ont l'intention de le faire assez rapidement. un "chiffre très faible" estime Christine Mattheeuws, Présidente du SNI, qui appelle à une campagne de sensibilisation.

 

Depuis le 1er octobre 2014, les commerçants peuvent arrondir au 0 ou 5 cents pour les paiements en liquide. Quand le prix se termine par 1, 2, 6 ou 7, le prix est arrondi vers le bas, au bénéfice du consommateur tandis qu’il sera arrondi vers le haut s’il se termine par 3, 4, 8 ou 9. Ainsi, pour un prix de 32,96 euros, l’on vous demandera 32,95 euros à la caisse tandis que pour un prix de 32,99 euros, l’on vous demandera 33 euros. Depuis le 8 janvier de cette année, cette règle de l’arrondi s’applique également aux paiements électroniques. "Une étape correcte et logique" ajoute le SNI. "Cet arrondi qui s’applique aux paiements en cash et électroniques apporte plus de clarté, pour le commerçant mais également pour le consommateur".

 

D’une enquête du SNI auprès de 418 commerçants, il ressort que seuls 10% arrondissent au 0 ou 5 cents le plus proche. 90%t des commerçants ne pratiquent donc pas l’arrondi actuellement mais de ces 90%, 22% ont l’intention de le faire prochainement. "C’est également trop peu" soutient le SNI. Quasi trois-quart des commerçants qui n’appliquent pas l’arrondi n’ont d’ailleurs pas l’intention de le faire : 38% ont peur de la réaction des clients s’ils doivent arrondir à leur désavantage, 34% parce qu’ils n’ont pas de problèmes avec les ‘petites pièces rouges’ de 1 ou 2 cents et ne voient donc pas l’utilité d’arrondir les prix, 14% ne le feront pas à cause des coûts que cela implique et 14% parce que d’autres commerces n’appliquent pas les règles de l’arrondi.

 

La présidente du SNI, Christine Mattheeuws : « L’arrondi au 0 ou 5 cents le plus proche semble être un coup d’épée dans l’eau et c’est dommage. Pas seulement parce que cela simplifiera la vie des commerçants et des consommateurs mais également parce que cela coûte cher à l’Etat belge de devoir régulièrement frapper de nouvelles pièces de 1 et 2 cents. Cela coûte plus cher de frapper des pièces que leur valeur nominale réelle. D’après la Commission européenne, ces pièces de 1 et 2 cents coûtent respectivement 160 et 150 pourcent de leur valeur nominale dans la zone euro. »

 

Le SNI plaide pour une grande campagne de sensibilisation à destination de tous les commerçants qui leur explique clairement les avantages de l’arrondi et leur fournit le pictogramme.

 

 

Auteur: 

Carole Boelen

catégorie: 

Bord-Bia - FR - SIDE

Derniers lancements produit