Les cinq tendances qui définiront l'univers des supermarchés en 2018

L’an prochain et au-delà, IGD, Institute of Grocery Distribution, s’attend à voir cinq tendances se développer dans l’univers des supermarchés à l’international. Toby Pickard, analyste des tendances et innovations chez IGD, commente chacune d’entre elles.

 

1. Premiumisation des Private Labels

 

Les retailers utilisent de plus en plus leurs MDD pour répondre aux habitudes d’achat changeantes du consommateur et aux différentes étapes de sa vie. L’investissement croissant consentis dans ces produits pour développer une offre de haute qualité permet une hausse de la demande dans le chef des consommateurs envers des produits offrant un bon bon rapport qualité prix. Ainsi, 75% des consommateurs britanniques estiment que la qualité des Private Labels s’est améliorée au cours des dernières années. Et de nombreux retailers mettent aujourd’hui l’accent sur des gammes de MDD à prix abordable, mais de qualité supérieure.

 

« Les Private Labels sont un domaine clé qui permet au retailer de se différencier dans un marché de plus en plus complexe et concurrentiel. Pour les fabricants de MDD, cette tendance pourrait mener à un volume de vente additionnel, mais aussi à une pression accrue sur les coûts. Quant aux marques, elles devront s’assurer que leurs produits sont supérieurs afin de justifier le prix. Ils sont susceptibles d’y parvenir en mettant en valeur leur héritage et de nouveaux produits » commente Toby Pickard.

 

IGD donne l’exemple de Uniquely J, la private label de Jet.com (Walmart) destinée à la Génération Y. Chez nous, on pourrait citer l’exemple de Lidl qui lançait récemment un caviar et du homard dans sa gamme Deluxe pour les fêtes.

 

 

2. Hyperlocal

 

Les consommateurs, s’ils sont conscients de vivre dans un monde globalisé, sont aussi toujours plus attirés vers la production locale. Et, selon IGD, ce désir d’acheter local ne fera que croître dans le courant des prochaines années. Cette approche permettra aux retailers de vendre des produits qui ne seront disponibles que sur une courte période en raison de leur saisonnalité et disponibilité. Cela devrait créer un sentiment d’exclusivité et ainsi augmenter le désir des consommateurs d’acquérir le produit une fois disponible.

 

Bien entendu, cela créera aussi plus de complexité au sein de la chaîne d’approvisionnement. Mais, pour IGD, cela pourrait aussi permettre une meilleure collaboration et communication entre les différentes parties de la chaîne d’approvisionnement. « Pour offrir une gamme hyperlocale, les retailers devront soutenir les petits et moyens producteurs. Cela sera perçu positivement par le consommateur, car cela leur permet à eux aussi de soutenir leur communauté, de se sentir spécial, de faire partie de quelque chose d’unique. L’industrie devra s’assurer que les produits vendus reflètent les goûts et les désirs des communautés locales, ce qui nécessite une très bonne connaissance de ce qui l’entoure localement. Les retailers pourraient s’associer à des événements locaux pour refléter les valeurs des consommateurs et les fidéliser » explique Toby Pickard.

 

IGD donne ici l’exemple d’Albert Heijn qui adapte aux Pays-Bas son assortiment de viandes aux préférences locales du pays. Chez nous, on pourrait notamment citer l’exemple de Carrefour express qui adapte son assortiment et ses services en fonction de l’emplacement et des préférences du voisinage.

 

               

 

3. Livraison à domicile

 

Les attentes des consommateurs en matière de livraison sont fortes, et les retailers font de leur mieux pour y répondre et même les dépasser. IGD s’attend donc à une concurrence accrue entre les retailers pour offrir des solutions de livraison innovantes et créatives aux consommateurs. L’institut pense que les retailers chercheront à utiliser les données en leur possession (comportement d’achat, etc.) pour anticiper les attentes du consommateur.

 

Pour ne pas se voir effacés par les différents développements offrant praticité et rapidité, « les retailers auront de plus en plus besoin de se démarquer auprès des consommateurs » explique Toby Pickard. « Rassembler davantage de données sur les clients et les utiliser pour fidéliser les acheteurs à long terme sera essentiel pour les retailers et les marques. Cela prendra probablement la forme d'une intelligence artificielle utilisant l'information client pour prédire et satisfaire ses demandes via une livraison automatisée. Les détaillants pourraient avoir besoin de créer de la valeur au-delà de la commodité pour se différencier de leurs concurrents, tout en gardant les coûts d'exécution et de livraison bas. »

 

IGD donne ici l’exemples des magasins sans personnel ni caisse, mais on pourrait aussi penser aux livraisons automatisées des achats réguliers que propose aujourd’hui Bol.com.

 

               

 

 

4. Pionier du lifestyle et du manger sain

 

Santé et bien-être continueront de faire l’objet d’une attention particulière tout au long de l’année 2018. IGD s’attend à ce que les retailers étendent les zones dédiées à l’alimentation saine et/ou développent des formats de magasin axés sur le lifestyle. Les retailers devraient ainsi utiliser le canal online pour proposer une offre sur-mesure aux consommateurs ayant fait le choix de mener une vie plus saine ou d’un régime alimentaire particulier. 65% des consommateurs indiquent en effet que les informations nutritionnelles sur l’emballage sont importantes lorsqu’ils prennent des décisions d’achat.

 

Les labels veggie, vegan, free from, etc resteront parmi les plus dynamiques et constitueront un domaine d’investissement prioritaire pour les retailers. Les retailers traditionnels prenant toujours plus d’importance dans ce secteur, IGD s’attend à une pression sur les commerces spécialisés. « Les retailers et les marques devront rester très proches de l'évolution des tendances alimentaires pour s'assurer qu'ils répondent aux besoins des consommateurs de plus en plus diversifiés et exigeants. Les gagnants dans ce domaine seront ceux qui seront en mesure de prédire, créer ou répondre très rapidement à la prochaine tendance de style de vie alimentaire » précise Toby Pickard.

 

Chez nous, Colruyt lançait, en début d’année, SmartWithFood, une app visant à aider le consommateur à poser des choix alimentaires plus réfléchis. Plus tard, le retailer lançait aussi un site web destiné à accéder à toutes les informations sur les produits.

 

               

 

5. Expérience décuplée

 

Plus que jamais, les retailers doivent redoubler d’effort pour attirer les consommateurs dans leurs points de vente physiques. Il leur faut donc offrir une expérience d’achat améliorée notamment grâce aux données récoltées en ligne et hors ligne et à un nombre croissant d’innovations. « Les retailers chercheront à améliorer les magasins physiques à travers la mise en valeur de produits passionnants et des solutions pratiques répondant aux besoins des consommateurs qui souhaitent passer par différents canaux. Les marques devraient chercher à aider les retailers à améliorer l’expérience en magasin, tout en étant en mesure de répondre aux exigences d’exécution online ».

 

IGD met ici en avant les magasins Hema Fresh d’Alibaba. Plus près de chez nous, et bien qu'il ne s'agisse pas là de l'univers food-retail, nous pourrions donner l’exemple de l’arrivée prochaine de Coolblue XXL, qui offrira une expérience d’achat multicanale aux consommateurs belges.

 

               

 

 

Auteur: 

Carole Boelen

catégorie: 

Side banner - Ingenico ePayments - FR

Derniers lancements produit