La confusion entre DLUO et DLC est la cause principale du gaspillage alimentaire

Selon 1 consommateur sur 2, la date de péremption des emballages alimentaires est la principale cause de gaspillage. 1 consommateur sur 4 ne saisit pas la différence entre « À consommer de préférence avant le » et « À consommer jusqu'au ». Conséquence? De grandes quantités d'aliments encore parfaitement comestibles terminent leur vie à la poubelle.  C’est ce qui ressort d’une étude menée par Tetra Pak.

 

 

Les consommateurs confondent souvent la DLUO, "À consommer de préférence avant le", et la DLC, "À consommer jusqu'au", qui exprime la date limite de consommation. D'après une récente enquête de Tetra Pak auprès de 300 consommateurs, cette confusion amène 1 utilisateur sur 2 à se débarrasser trop vite d'aliments encore comestibles. Un consommateur sur quatre jette des produits laitiers et un sur trois des jus de fruits le jour même de la date de péremption ou dans les deux jours qui suivent. Un sur quatre met également à la poubelle de la viande, du poisson ou des oeufs le jour de la DLC, sans même vérifier si l'aliment est encore comestible, par exemple en l'observant, en le sentant ou en le goûtant.

 

 

Qualité garantie, la meilleure alternative à la DLUO

 

Pour clarifier cette confusion due aux dates de péremption, Tetra Pak a demandé à huit experts alimentaires issus de l'industrie, des autorités, de la grande distribution et du monde académique d'imaginer une meilleure formulation à la DLUO. Leurs six propositions ont été examinées ces deux dernières semaines par un échantillon de 300 consommateurs et par les réseaux sociaux. "Qualité garantie jusqu'au…" semble être la formule la plus populaire, avec 30 % des votes. Une majorité la considère comme meilleure que les formulations actuelles, parce qu'elle montre que les produits demeurent parfaitement comestibles après l'échéance de la date DLUO.
Il faut remarquer que le remplacement de la formulation DLUO par une mention plus claire inciterait 2 consommateurs sur 3 à jeter moins rapidement une nourriture dont la date de péremption est atteinte. 56 % des consommateurs auraient moins crainte de tomber malade en consommant ces produits périmés et 57 % des répondants affirment leur intention d'examiner, goûter ou sentir les aliments avant de les jeter.

 

 

Outre une formulation alternative à la DLUO, le consommateur envisage aussi d'autres pistes pour mieux gérer les aliments et maîtriser les dates de péremption. Des informations sur les méthodes et la durée de conservation indiquées sur les emballages (77 %), l'emploi de symboles visuels pour éclaircir les formulations DLUO et DLC (54 %) et des informations additionnelles dispensées dans les rayons des supermarchés (33 %) peuvent y contribuer.

 

 

Une nécessité

 

"Les résultats d'une séance de brainstorming avec des experts et l'enquête de consommation confirment la nécessité d'une communication plus claire sur la signification des dates de péremption et la conservation des produits alimentaires. Avec la campagne FinilaDLUO, nous investissons pour informer et sensibiliser les consommateurs et impliquer également les autres acteurs afin de mettre ce sujet à l'agenda des autorités", indique Birgit Kamp, directrice communication de Tetra Pak North West Europe.

 

 

Auteur: 

Carole Boelen

catégorie: 

Bord-Bia - FR - SIDE

Derniers lancements produit