Comeos veut une consultation structurée autour de la menace terroriste

Comeos, la fédération du commerce et des services, demande au gouvernement fédéral d'établir une consultation structurée autour de la menace terroriste. "L'improvisation d’aujourd'hui crée trop d'incertitude", souligne la fédération.

"En janvier, après les attentats Charlie Hebdo à Paris, nous avons demandé aux pouvoirs publics d’être impliqués dans l’élaboration d’un plan en matière de sécurité", a déclaré Dominique Michel, CEO de Comeos, la fédération du commerce et des services.  "Notre question a alors été enregistrée - et apparemment oubliée : durant un contact que nous avons eu mardi dernier, nous avons du poser la même question. Pour constater, aujourd'hui, qu'il n'y a toujours pas de plan tenant compte des différents niveaux de menace mais plutôt une improvisation de mauvais aloi. Faut-il fermer des magasins, dans quelle zone, faut-il déployer du personnel de sécurité supplémentaire, avec quelles responsabilités…"

 

"Il nous semble nécessaire d’élaborer une approche structurelle garantissant que tous les acteurs de terrain sachent quoi faire en fonction d’un niveau menace déterminé", dit Dominique Michel. "Nous voulons assumer nos responsabilités, mais nous devons d'abord être impliqués. "

 

Mettre l’accent sur la prévention et la formation

"En tant que commerçant, nous avons une double responsabilité», dit Dominique Michel. "Assurer la sécurité de notre personnel, mais aussi celle de nos clients. On y travaille déjà dans le cadre de la formation de notre personnel, mais sans concertation avec les services de sécurité. Il nous faut donc là aussi une consultation avec le gouvernement afin que nous puissions coopérer de manière constructive en matière de sécurité ".

 

Fermeture de centres commerciaux

 

Le week-end dernier, plusieurs supermarchés bruxellois bénéficiaient de la présence de militaires. Aujourd'hui, la plupart des supermarchés sont ouverts. Chez Delhaize et chez Carrefour, seuls les points de vente situés dans des centres commerciaux ou des stations de métro étaient fermés. Cora a quant à lui fermé ses centres commerciaux de Wolluwe et d'Anderlecht. Chez Colruyt, on précise qu'aucune fermeture n'est à l'ordre du jour. Les retailers notent tous avoir pris des mesures de sécurité supplémentaires. Decathlon a fermé les portes de ses points de vente à Evere et Anderlecht. Ikea a également décidé de fermer les portes des magasins d'Anderlecht et de Zaventem. Côté centre commercial, sont fermés: Westland Shopping (Anderlecht), Wolluwe Shopping Center, et City 2 (Bruxelles).

 

Auteur: 

Carole Boelen

catégorie: 

Bord-Bia - FR - SIDE

Derniers lancements produit