Achats alimentaires sur internet en forte croissance

online boodschappen

Durant ce deuxième trimestre, les consommateurs ont dépensé pas moins de 10% de plus en ligne que durant la même période de l’année dernière. C’est ce qui ressort des chiffres du BeCommerce Market Monitor, une étude réalisée par GfK pour BeCommerce, avec le soutien de PostNL, de Google et de Worldline.

 

 

Le shopping en ligne ne cesse de progresser. Durant la période d’avril à juin, les Belges ont dépensé pas moins de 2,2 milliards d’euros via la Toile. Le secteur qui a enregistré la plus forte croissance est celui de l’alimentation, catégorie dont la part en ligne a augmenté de 175% par rapport au deuxième trimestre de 2015. Les dépenses en ligne dans cette catégorie, qui s’élèvent à 65 millions d’euros au Q2 2016, sont certes encore très limitées, mais elles affichent néanmoins une progression de 41 millions d’euros par rapport à la même période de l’année dernière.

 

 

Près de trois quarts des Belges achètent en ligne

 

C’est indéniable : les Belges sont fans du shopping en ligne. Et cela se confirme en ce deuxième trimestre 2016. Durant cette période, ils ont dépensé 2,2 milliards d’euros par voie électronique, ce qui porte le total de 2016 à ce jour à 4,5 milliards d’euros. 73% de la population adulte belge, soit 6,7 millions de Belges, font leurs emplettes en ligne, une progression de 0,5% par rapport à l’année dernière. Ils ont effectué 19,9 millions d’achats, une augmentation de 3% par rapport à la même période de l’année dernière. Durant ce deuxième trimestre, les achats en ligne représentent également 16% des dépenses totales. 8% de toutes les dépenses consacrées à des produits (0,91 milliard d’euros) se font en ligne et pas moins de 63% de toutes les dépenses de services (1,26 milliard d’euros) s’effectuent en ligne.

 

 

322 euros

 

Le consommateur belge connecté dépense en moyenne 322 euros, contre 294 euros durant le deuxième trimestre de 2015, et fait ses achats environ 2,9 fois sur internet. Il dépense en moyenne 109 euros par achat en ligne, contre 103 euros l’année dernière.
Nous remarquons aussi que les frais d’envoi diminuent au cours des dernières périodes. L’année dernière, ils représentaient encore 2% des dépenses totales en ligne, mais ils sont aujourd’hui tombés à 1,7%.

 

 

Les vacances se réservent essentiellement par internet

 

Ce trimestre encore, l’achat de billets d’avion et de séjours par internet reste la catégorie la plus populaire. L’imminence de la période de vacances y était sans doute pour quelque chose. 84% de toutes les dépenses dans cette catégorie s’effectuent en ligne. Les Belges y consacrent, au cours de la période étudiée, 484 millions d’euros. Le Belge aime également acheter des tickets pour des attractions et des événements par internet : 71% de ces dépenses se font en ligne. Ils y consacrent 226 millions d’euros. Le top trois est complété par des « forfaits vacances » où les dépenses en ligne représentent 67% du total et où les achats s’élèvent à 469 millions d’euros.

 

La réalité est légèrement différente en termes de nombre d’achats en ligne. Il en ressort que la plupart des achats se font dans la catégorie ‘médias & divertissement’. 17% de tous les achats dans cette catégorie ont lieu en ligne, soit 3,5 millions d’achats. Le top trois est complété par les tickets pour des attractions et des événements (3,3 millions d’achats en ligne, soit 16% du total de la catégorie) et les télécoms avec 2,8 millions d’achats.

 

La pénétration des acheteurs en ligne est la plus grande pour la catégorie ‘médias & divertissement’ : 19% de tous les acheteurs en ligne de Belgique ont déjà effectué un ou plusieurs achats dans cette catégorie. Le top trois est complété par les tickets pour des attractions et des événements (18%) et les billets d’avion et les réservations de séjours (15%).

 

 

Taux de satisfaction client très élevé

 

L’acheteur en ligne est plutôt satisfait et cette satisfaction ne fait que croître. 30% des acheteurs en ligne sont très satisfaits et 59% sont satisfaits de leur achat en ligne (contre respectivement 29 et 58% au Q2 2015). À peine 1% était mécontent et 4% très mécontents.

 

 
Les grands avantages du shopping en ligne sont surtout le confort de commande depuis le domicile, les prix plus bas, le gain de temps et la possibilité de le faire 24h sur 24.

 

 
Ses principaux inconvénients sont le fait que l’on ne peut pas voir ou palper le produit, les frais d’envoi qu’il faut ajouter et l’obligation de payer d’avance.

 

 

Alimentaire

 
Selon Carine Moitier, Administrateur délégué de BeCommerce : « L’e-commerce est en plein essor, en témoignent les chiffres du BeCommerce Market Monitor au deuxième trimestre de cette année. C’est avant tout le secteur de l’alimentation qui tire son épingle du jeu avec une croissance de plus de 41 millions.  Par ailleurs, le secteur de l’e-commerce belge affiche un taux de satisfaction client en augmentation. ».

 

 

 

Auteur: 

Carole Boelen

catégorie: 

Derniers lancements produit