Un chantage à l'empoisonnement dénoncé par Jules Destrooper et Ijsboerke

Une série de producteurs alimentaires, parmi lesquels IJsboerke et Jules Destrooper, sont les cibles de maîtres chanteurs qui menacent d'empoisonner leurs produits s'ils ne paient pas la somme de 300.000 euros avant le 20 mai. Une lettre de menace accompagnée d'une poudre blanche, qui s'est révélée inoffensive. Le parquet enquête. Une information révélée par Belga.

 

Une série d'entreprises ont reçu au cours des dernières semaines une lettre de menace contenant une poudre blanche. Elle les enjoignait de payer avant le 20 mai la somme de 300.000 euros en bitcoins, faute de quoi leur produits seraient empoisonnés à l'oléandrine, une substance tirée du laurier-rose, et proche dans ses effets de la digitaline, qui peut entraîner des effets mortels sur le coeur. Les entreprises concernées ont immédiatement averti la police. Par mesure de précaution, ces entreprises ont été temporairement placées en quarantaine. Mais la poudre blanche s'est révélee inoffensive.

 

Il ne s'agit pas d'un cas isolé. De tels faits se sont aussi produits à l'étranger. En Italie, Lavazza a reçu une lettre en anglais expédiée depuis la Belgique, et contenant exactement la même menace. Les maîtres-chanteurs se décrivent dans la lettre comme des "hommes d'affaires". Le parquet a ouvert une enquête.

 

 

Auteur: 

Christophe Sancy

catégorie: 

Derniers lancements produit