Que va-t-il advenir des surfaces commerciales des hypers Carrefour de Belle-Ile et Genk?

Le groupe Wereldhave, propriétaire des surfaces commerciales des hypermarchés Carrefour de Belle-Ile et de Genk travaille actuellement à la recommercialisation des surfaces concernées.

 

Le groupe immobilier propriétaire des surfaces des hypermarchés Carrefour de Belle-Ile et de Genk, Wereldhave, dit avoir appris l’intention de Carrefour de fermer ces deux points de vente par voie de presse. « A ce jour, aucune initiative formelle n’a été prise par Carrefour à l’égard de la Société; la situation contractuelle des baux en cours avec Carrefour restant dès lors pleinement d’application. Les revenus locatifs générés par ces baux représentent environ 3,7% des revenus locatifs de la Société » précise la Wereldhave.

 

A Belle-Ile (Angleur), le contrat de bail prévoit une faculté de résiliation en date du 23 septembre 2018 tandis qu’à Genk (Shopping 1), la durée ferme du bail court encore jusqu’au 30 novembre 2019. Wereldhave n’a pas attendu Carrefour pour se lancer concrètement dans la recherche de nouveaux locataires. « Des initiatives pour l’élaboration d’alternatives ont d’ores et déjà été entamées, impliquant concrètement des hypothèses de recommercialisation des surfaces respectives, avec ou sans rénovation ou redéveloppement de celles-ci » précise la société.

 

Extension de Belle-Ile on hold

 

Aujourd’hui,  Belle-Ile s’étale sur une surface de 30.000m2 dont un tiers est occupé par Carrefour (10.000m2). Le groupe immobilier propriétaire du centre commercial avait prévu d’y intégrer une annexe, permettant d’agrandir celui-ci de quelque 8.000m2. Les travaux devaient débuter en 2018 pour se terminer en 2020. Mais l’annonce de Carrefour pourrait bien compromettre ce projet. La poursuite du projet dépendra en effet de l’avenir de la surface commerciale que quittera Carrefour.

 

« Le permis d’urbanisme et le permis environnemental ont été accordés et sont devenus définitifs. La poursuite de ce projet sera examinée tenant compte de l’évolution de l’occupation des surfaces actuellement louées par Carrefour (10 000 m²) » a ainsi précisé Wereldhave.

 

Dans un article de L’Echo, Kasper Deforche, CEO de Wereldhave, indiquait récemment que le plus réaliste serait de morceler l’espace de Carrefour en plusieurs espaces pouvant être loués à des commerçants, tout en conservant un tiers de la surface pour une enseigne food retail.

 

Genk

 

La situation semble être plus compliquée pour le Shopping 1 de Genk. En effet, toutes les cellules du centre commercial n’ont pas encore trouvé un locataire depuis l’extension et la rénovation de celui-ci. L’hyper est en outre situé à l’étage et est donc « sans doute plus difficile à revaloriser » souligne L’Echo. Selon Kasper Deforche, la meilleure formule serait qu’un supermarché performant prenne une grande partie de la surface (5.000m2).

 

Le groupe immobilier indique enfin que la fermeture des magasins dans le Shopping1 de Genk et à Belle-Ile ne devrait générer qu’un impact limité sur le résultat net de la société en 2018.

 

 

Auteur: 

Carole Boelen

catégorie: 

Side banner - Ingenico ePayments - FR

Derniers lancements produit