Que signifie ‘alimentation saine’ dans l’esprit du consommateur ?

Une majorité de Flamands s'intéressent aux questions liées à l'alimentation et à la santé : 59% des PRA (principaux responsables des achats) sont attentifs aux valeurs nutritionnelles des produits qu'ils consomment alors que 28% n'y accordent qu'un intérêt relatif. Seuls 12% s'en désintéressent totalement (plutôt des hommes). 

 

Mais qu'entendons-nous précisément par alimentation saine ? Et quels produits frais le consommateur estime-t-il être les plus sains ? VLAM a mené, pour nous, l'enquête en s'appuyant sur sa communauté de Marktmakers (online research community en collaboration avec InSites) et le VLAM-tracking (enquête quantitative annuelle online en collaboration avec iVox).  Téléchargez ici la version complète en PDF des résultats de l'enquête!

 

Frais et fait maison

 

Si l'on en croit nos Marktmakers, une alimentation saine est avant tout fraîche. Les produits doivent être achetés frais pour pouvoir préparer soi-même le repas sans avoir recours aux produits ou aux repas préemballés. Ils sont en tout cas convaincus que le ‘fait maison’ contient moins de conservateurs et d'additifs. La connaissance des ingrédients est la base d'un plat sain. Des repas frais et faits maisons sont donc considérés comme plus sains, même pour ce qui touche aux préparations caloriques, tarte ou mousse au chocolat par exemple.

 

« En plus de sel, de graisse ou de crème fraîche, on trouve effectivement beaucoup d'additifs dans les repas préparés. Je choisis donc de préférence des produits frais parce que j'estime qu'ainsi je sais ce que je mange et, qu'en plus, ces produits sont bien plus goûteux. »
 

« Je prépare moi-même les profiteroles donc je sais de quoi se composent la farce, la crème vanille et la sauce au chocolat. Et je les trouve parfaitement sains ! »

 

 

La variété pour plus de certitude

 

La variété est extrêmement importante ! La raison invoquée est qu'elle  apporte la certitude que l'on prend ainsi tous les nutriments nécessaires. Et cette conviction est renforcée par une incertitude : on ne sait parfois plus ce qui est véritablement sain. Nous sommes en effet abreuvés d'informations  contradictoires et, en conséquence, nos Marktmakers estiment que la meilleure solution consiste à manger un peu de tout. Il n'est cependant pas toujours facile d'appliquer cette variété à la lettre et, par habitude, on retombe sur des produits que l'on connaît bien. On applique aussi très régulièrement la règle qui veut que l'on peut s'autoriser un aliment ‘malsain’ pour autant que l'on compense cet écart en consommant des aliments réputés sains, comme des légumes ou des fruits.

 

 « Un jour on nous dit de boire beaucoup de lait, le lendemain on nous conseille la modération. Même chose pour le soja : tantôt il est sain, tantôt c'est le contraire. Personnellement, j'estime qu'il faut viser le meilleur équilibre possible : un peu de tout et une grande prudence avec le sucre et les graisses. »

 

 « Un repas n'est jamais tout à fait ‘sain’, mais chez nous il y a toujours deux légumes sur la table et la soupe aux légumes est également d'un bon apport en vitamines. La plupart des desserts sont trop sucrés, aussi je préfère manger un fruit. »

 

 

Mangez ce qu'il vous plaît mais avec mesure

 

La vie n'est pas faite que de privations : il faut pouvoir profiter sans calculer  constamment les calories et faire attention à ce que l'on mange. C'est pourquoi notre échantillon pense que, de temps en temps, on est en droit de s'autoriser l'une ou l'autre ‘crasse’. Tant qu'il n'y a pas d'exagération, cela ne peut pas faire de mal. 

 

 « J'essaie de manger sainement mais, de temps à autre, je m'autorise un morceau de tarte ou une friandise. Mon principe est simple : on peut manger de tout, mais avec modération. »

 

 

Peu de graisses

 

De manière spontanée, manger sain est associé à l'idée de manger peu de graisses. Pour atteindre cet objectif, on privilégie les produits maigres (viande et charcuterie maigres) et, en second lieu, on adapte sa méthode de cuisson des aliments. Sur ce plan, le wok, le grill ou la vapeur sont très populaires mais, dans la pratique… Nos Marktmakers essayent de limiter les quantités de crème fraîche et de beurre et de remplacer le beurre par de l'huile.

 

 « Je suis très attentif au pourcentage de graisses, surtout pour la viande et le fromage. Tant que faire se peut, je consomme des produits maigres : viandes maigres (poulet), lait écrémé ou fromage allégé. »

 

 « Je mange des légumes à tous les repas et, de préférence, cuits à la vapeur pour éviter d'utiliser du beurre de cuisson. »

 

 

La perception de produits frais spécifiques

 

‘Il est important de manger suffisamment de fruits et légumes’ est une réponse quasi unanime. C'est pourquoi les PRA flamands placent les fruits et les légumes au sommet de l'échelle des aliments sains (9,3/10 pour les deux). Comme indiqué précédemment, ils sont convaincus que les fruits et légumes compensent les ‘écarts’.

 

Les pommes de terre cuites appartiennent à la catégorie des aliments sains : les PRA flamands leur attribuent une cote de 7,5/10, inférieure cependant à celle du riz (7,7) mais supérieure à celle des pâtes (7,0). Pourtant, les pommes de terre ont quelques avantages que n'offrent ni le riz ni les pâtes : à portion équivalente, elles contiennent moins de calories et plus de calcium et de vitamine C. En dépit de leur teneur moindre en calories, ils sont 26% à penser que les pommes de terre sont caloriques. Cette perception erronée est surtout vivace chez les jeunes PRA.

 

La majorité des Flamands se montre assez flexible, remplaçant volontiers la viande par du poisson ou des plats végétariens. Dans cette catégorie, c'est le poisson qui est perçu comme le plus sain avec une cote de 8,1. Pour ce qui concerne la viande, notre échantillon fait une distinction selon le type de viande : la volaille est notée 7,9 et le porc 6,1. La viande de porc a manifestement une réputation de viande grasse alors que 55% sont des morceaux maigres. Ainsi, les filets et les mignonettes de porc ne contiennent environ que 2 gr de graisse par 100 gr, un pourcentage comparable à la volaille et aux morceaux maigres de bœuf et de veau. Selon les PRA Flamands, la viande convient à un régime alimentaire sain en raison des nutriments essentiels qu'elle contient.

 

Seuls 11% estiment que l'on peut éliminer la viande de son alimentation. Les PRA se montrent en effet assez critiques par rapport aux substituts végétariens à la viande qui n'obtiennent qu'une note de 5,9, la même que la viande de porc. Bien entendu, au sein même de cette catégorie, il existe une large gamme de produits contentant plus ou moins de graisses et/ou de sel. Dans la liste des produits objets de notre enquête, les œufs se situent à mi- classement (7,2). Ils apparaissent donc comme sains. En raison de leur teneur en cholestérol, ils sont très souvent associés aux risques cardio-vasculaires même si de récentes études ont démontré que le cholestérol présent dans l'alimentation avait moins d'influence sur le taux de cholestérol dans le sang que l'on ne pensait jusqu'ici. A cet égard, les graisses saturées sont bien plus dangereuses. Pourtant, la perception négative que l'on a des œufs perdure : 32% des PRA estiment que dans un régime équilibré il ne faudrait pas consommer plus de trois œufs par semaine et 43% pensent qu'une personne présentant un taux élevé de cholestérol aurait intérêt à éviter les œufs.

 

Avec une note de 7,6, le lait apparaît comme un aliment sain. La majorité des PRA pensent que le lait n'est pas seulement bon pour les enfants mais qu'il l'est également pour les adultes et que boire suffisamment de lait permet de prévenir l'ostéoporose. 15% pensent que le lait n'est pas un aliment sain. A tort, surtout s'il s'agit de lait écrémé ou demi-écrémé qui contient moins de graisses et de calories que le lait entier mais à peu près autant de protéines, de calcium et de vitamines B. Plus de 75% des ventes de lait concernent du lait écrémé ou demi-écrémé.  

 

 

catégorie: 

Bord-Bia - FR - SIDE

Derniers lancements produit