Greenyard présente son plan de transformation

Greenyard a présenté aujourd’hui un plan de transformation complet. Le spécialiste des fruits et légumes s’y concentre sur la revitalisation des volumes et des marges, l’optimalisation de son organisation, une meilleure gestion des coûts et l’excellence opérationnelle.

 

Greenyard entend, avec le plan de transformation présenté aujourd’hui,  améliorer son REBITDA de 20 millions d’euros pour l’exercice 2019/2020 et son REBITDA cumulé de 44 millions pour 2020/2021. Greenyard prévoit d'atteindre un REBITDA de plus de 100 millions d'EUR en 2020/2021.

 

Modèle de partenariat verticalement intégré

 

Pour mieux faire face aux défis du marché et saisir de nouvelles opportunité, Greenyard entend favoriser un modèle de partenariat verticalement intégré. Ce nouveau modèle devrait lui permettre de réduire les déchets, d’améliorer la qualité de ses produits et d’améliorer les marges dans la chaîne de valeur, créant ainsi des bénéfices pour tous. Davantage d’informations à ce sujet seront prochainement données.

 

422 emplois menacés

 

Dans le cadre de ce plan de transformation, 422 emplois sont menacés. Ceux-ci sont répartis dans plusieurs pays, mais concernent principalement la division Fresh au Royaume-Uni et en Allemagne. Greenyard s’engage à apporter un soutien approprié aux employés concernés. Le spécialiste du frais indique vouloir étudier toutes les possibilités en vue de transférer des employer d’un rôle à un autre au sein de l’entreprise.

 

Optimisation rationnelle de l'organisation

 

Après des années de croissance et d'expansion intensives, Greenyard consolide son excellence opérationnelle en optimisant, rationalisant et consolidant son organisation.

 

Greenyard a identifié un certain nombre de biens et de sites dans chacune des divisions qui ne sont plus essentiel au maintien des niveaux de service envers ses clients, ou ne fournit plus le niveau requis de retour sur investissement. Ainsi, la société fermera ou vendra, à court terme, son usine de surgelés de Baja, en Hongrie.

 

Amélioration de la logistique et de la gestion de la chaîne d'approvisionnement

 

Greenyard a identifié de multiples améliorations de sa chaîne d'approvisionnement.  Elle met ainsi en œuvre un effet de levier optimal des flux internationaux de transport routier et naval, en augmentant ses taux de remplissage, en optimisant le parcours pour aboutir à des chargements combinés et même à la consolidation de tous les volumes de Greenyard à l'étranger. De plus, une augmentation de la productivité dans ses entrepôts par le lissage des processus et l'optimisation des flux internes de produits assureront de nouveaux gains d'efficacité et une diminution des niveaux globaux de déchets.

 

Une forte concentration sur les activités de base

 

Greenyard se séparera des actifs non stratégiques dans les segments Fresh et Long Fresh et entend ainsi optimiser sa trésorerie de 50 à 75 millions d’euros contre une perte annuelle de moins de 5 millions de REBITDA.

 

Explorer l'option d'une cession stratégique de sa division Prepared

 

Greenyard étudie également la possibilité d'une cession stratégique de sa division Prepared en vue d'une nouvelle réduction de l'endettement de la société. Greenyard confirme une nouvelle fois que, dans les circonstances actuelles, elle n'envisagera pas de se dessaisir de ses autres divisions principales (Fresh et Frozen).

 

Finance

 

En outre, Greenyard est en train de se structurer en vue d'obtenir un bilan plus solide. La solution complète comprend un REBITDA amélioré, le produit en espèces des cessions ultérieures et d'autres options de financement, comme les capitaux propres, pour ramener l'effet de levier à un niveau souhaité inférieur à 3,0x au cours des trois prochaines années. A cet égard, Greenyard a entamé des discussions avec un certain nombre d'investisseurs potentiels présélectionnés qui ont manifesté leur intérêt à souscrire au capital de Greenyard. Dans ce cadre, Lazard a été nommé conseiller financier.

 

Un leadership plus fort

 

Pour assoir un leadership plus fort, Greenyard se concentrera sur « l’exécution rigoureuse de ces mesures avec l'appui de ses partenaires et d'autres parties prenantes, en étroite collaboration entre la direction locale et la direction centrale, sous la direction des deux co-CEO ».

 

Carl Peeters, COO de Greenyard, quittera l'entreprise après la fin de son mandat. Le transfert de ses responsabilités aura lieu au plus tard le 31 mai.

 

 

 

Auteur: 

Carole Boelen

catégorie: 

Derniers lancements produit