Cru ouvre son premier magasin urbain à Gand

CRU Gent

Cru, le marché du frais de Colruyt Group, a ouvert son troisième point de vente à Gand. Il s’agit là non seulement du premier Cru à ouvrir en centre-ville, mais aussi du plus grand point de vente de l’enseigne.

 

(Pour voir notre reportage en images, rendez-vous en-dessous de cet article)

 

Après Overijse et Wijnegem, c’est aujourd’hui à Gand que s’est ouvert un point de vente Cru. « Overijse est un magasin de passage, Wijnegem est un magasin de destination et celui-ci est le premier magasin urbain installé en centre-ville » explique Jo Spiegeleer, qui, en tant que responsable de division, succède à Jean-Pierre Roelands. Le concept a été, comme ce fut le cas pour les autres points de vente, légèrement adapté à l’environnement, à savoir ici au milieu urbain.

 

 

Urbain

 

Les horaires ont ainsi été alignés à ceux pratiqués par les commerces environnants. Le point de vente est ouvert sept jours sur sept de 10 à 18h30. L’espace de restauration Cuit - qui sert le petit-déjeuner, le diner et l’apéritif - ouvre quant à lui à 8h.

 

 

Il y a ici aussi un plus large assortiment de produits on-the-go. On y trouve des sandwiches, des salades de couscous, des pâtes et du yaourt au granola. La clientèle citadine de Cru Gand trouvera également un assortiment de plats préparés tant au comptoir (quiches maison, salades, etc.) qu’en libre-service (sauces pour pâtes, carbonades, etc.). « Nous voulons soulager le quotidien du client et amener chez eux la qualité Cru » explique Stijn Derlyn, le propriétaire. « En raison de son emplacement en plein coeur de la ville, nous nous attendons à un plus grand volume de clients, mais aussi à un panier moyen réduit » poursuit-il.

 

 

Spacieux

 

Avec sa superficie de 1.100m2, le Cru de Gand est aussi grand que celui d’Overijse et de Wijnegem réunis. Pourtant l’offre, elle, est semblable: 850 références. L’assortiment limité dans une plus grande surface commerciale permet au point de vente de dégager une sensation d’espace. Les différents étals constitués des différents métiers de l’alimentation sont en outre tous logés dans un même espace, ce qui renforce le sentiment d’entrer dans un marché couvert. La superficie de ce point de vente permet en outre de réserver différents coins pour l’organisation d’ateliers ou de séances d’inspiration réservées.

 

 

Là s’arrêtent les spécificités de ce point de vente par rapport aux autres. « Cru est un concept de plus en plus mature et les améliorations apportées sont de l’ordre du détail, et non du global » explique Jo Spiegeleer.

 

 

Savoir-faire et partenariats

 

Le point de vente est organisé autour des différents métiers de l'alimentaire: du boulanger au poissonnier en passant par le boucher et le fromager. Ces différents départements permettent aux clients de voir l’envers du décor et de parler avec des artisans passionnés. Rien chez Cru n’est disponible dans un supermarché traditionnel. Le marché du frais combine le savoir-faire interne et de nombreuses collaborations. Ainsi, le pain au levain est cuit dans le point de vente, les pâtisseries y sont préparées, la viande de boeuf y est maturée et le poisson y est fileté. Mais tout n’est pas réalisé par la cinquantaine d’employés du magasin.

 

 

« Là où nous n’avons pas nous-même l’expertise, nous nous appuyons sur des partenaires. Nous collaborons avec le jeune pâtissier anversois Jitck pour nos produits au chocolat, notre café est torréfié par la barista Jeanne Gennar et nous travaillons avec Van Tricht pour  notre assortiment de fromages » explique Stijn Derlyn.

 

 

Assortiment

 

L’assortiment varie au rythme des saisons. « Les fruits et légumes en sont le reflet » indique Stijn Derlyn. Au moment de l’ouverture, ce sont les citrouilles, les choux et les chicons qui sont à l’honneur.

 

 

Comme dans les autres points de vente, le leitmotiv reste ‘less is more’ chez Cru Gand. « Nous avons une sélection limitée, variable et qui nous est propre. Nous souhaitons surtout simplement bien faire » soutient Stijn Derlyn. C’est ainsi que se différencie Cru de la concurrence traditionnelle. Stijn Derlyn ne considère par exemple pas le Proxy Delhaize tout proche comme un concurrent.

 

 

« Nous répondons à des besoins différents. Chez nous, vous ne pourrez par exemple pas acheter du papier toilette. Vous ne serez jamais en mesure de réaliser la totalité de vos achats chez Cru, car nous misons davantage sur l’expérience. Nous sommes plus proches de l’univers du traiteur et de la restauration  que du supermarché ».

 

 

Nouveaux magasins

 

Aucune ouverture concrète ne figure à l’agenda. « Mais notre ambition est d’ouvrir 10 à 15 marchés », indique Jo Spiegeleer. « Nous aimerions ouvrir un second magasin dans le Brabant flamand au plus tard au printemps 2018, mais cette fois sur le côté ouest.  Maintenant que nous sommes en Flandre orientale, nous aimerions faire plaisir au Flamand de l’ouest » dit-il en riant.

 

 

Phase d’apprentissage

 

Cela signifie-t-il que la phase d’essai est terminée? « Quand nous avons lancé le concept à Overijse, nous étions clairement dans une phase de test. La question était alors de savoir si nous pouvions développer Cru. Aujourd’hui, nous sommes « dans les affaires » et il y a d’autres priorités. Nous étudions aujourd’hui comment améliorer les choses et affiner le concept. La phase d’apprentissage ne prend jamais fin, mais la locomotive est lancée! »

 

Auteur: 

Carole Boelen

catégorie: 

Jobs - FR

Derniers lancements produit

Levis Atelier