Bio-Planet commercialise de la viande de porc ‘zéro déchet’

L’enseigne bio de Colruyt Group Bio-Planet propose depuis peu de la viande de porc issue d’une filière d’élevage ne produisant aucun déchet. Il s’agit de porcs élevés localement. Les animaux sont nourris du produit des champs biologiques propres à l’éleveur, ainsi que des déchets des fournisseurs de Bio-Planet. Pour boucler la boucle, l’éleveur utilise le fumier des animaux sur ses terres, pour la culture des légumes.

 

Un nombre croissant de consommateurs responsables souhaitent manger de la viande biologique élevée localement. Afin de répondre à cette demande, Bio-Planet a conclu un partenariat innovant avec Davy Bovyn, éleveur à Zonnebeke. Sa ferme porcine est une entreprise fermée : tant les verrats et truies que les porcelets sont élevés sur place.

 

Un projet circulaire

 

Dany Bovyn prépare lui-même la nourriture destinée aux animaux. Il s’agit d’un mélange des céréales biologiques qu’il produit lui-même et de déchets biologiques issus des processus de production des fournisseurs de pain, de fromage et de boissons végétales de Bio-Planet. La réutilisation des produits résiduels permet ainsi de lutter contre le gaspillage alimentaire. L’enseigne entend, de cette manière, contribuer à durabiliser la filière bio. Pour boucler la boucle, l’éleveur utilise le fumier des animaux sur ses terres, pour la culture des légumes.

 

« Je suis en permanence à la recherche de moyens de réduire au maximum mon empreinte écologique », affirme l’agriculteur. « Et je produis autant de matières premières que possible. »

 

« Le bien-être et la santé des animaux avant tout »

 

À la ferme, les porcs disposent de beaucoup d’espace et sont nourris plusieurs fois par jour. « Les porcs disposent de trois fois plus d’espace que dans un élevage classique », explique Davy Bovyn. « Ils vivent également six semaines de plus ». Les conditions de transport des animaux sont, elles aussi, rendues aussi confortables que possible. Chaque voyage regroupe au maximum 30 animaux, soit bien moins que dans un élevage traditionnel. Les trajets, ne dépassent pas 26 km et ne permettent aucun arrêt intermédiaire. « Autant d’éléments qui limitent le stress des animaux, et influencent positivement la qualité de la viande » note le retailer.

 

« Pour nous, la consommation responsable ne se limite pas au bio », explique Jeroen Van Belleghem, chef du service Comptoir Traiteur chez Bio-Planet. « Le maintien d’une filière locale aussi courte que possible et l’utilisation des produits résiduels dans le circuit permettent de développer un processus durable, respectant toutes les parties impliquées. En tant que pionniers en matière de projets agricoles biologiques, nous souhaitons aller plus loin et, dans la mesure du possible, innover de manière circulaire en contribuant à la réduction du gaspillage alimentaire. L’objectif de ce projet à petite échelle est principalement d’élargir nos connaissances, d’être une source d’inspiration et d’avancer progressivement vers de multiples initiatives. »

 

Mise en valeur croisée des projets agricoles biologiques

 

Bio-Planet soutient également le projet de Colruyt Group, BioVar.be et Delavi qui a permis le développement d’une filière porcine biologique 100 % belge au début de l’année et dont la viande sera disponible dans les rayons des magasins Bio-Planet à partir du mois d’août.

 

« Nous souhaitons apporter une réponse à la demande croissante en matière de produits biologiques locaux. La demande en viande de porc biologique augmente elle-même de 4 % par an. Nous avons en outre l’ambition de créer de la valeur ajoutée dans le domaine de la consommation responsable. » affirme Jeroen Van Belleghem. « Pour nous assurer d’une offre belge, nous concluons de nombreux partenariats, notamment avec BioVar et aujourd’hui en collaborant avec Davy Bovyn de Zonnebeke. »

 

 

Auteur: 

Carole Boelen

catégorie: 

Derniers lancements produit