Albert Heijn soutient "De Warmste Week" et dévoile les emplacements de ses nouveaux magasins

Dans les trois semaines à venir, Albert Heijn espère vendre 200.000 pains et 10.000 cartes de vœux au profit de ‘De Warmste Week’. Concrètement, le retailer reversera à l’organisme caritatif 25 centimes par pain vendu et l’intégralité des 5 euros du set de cartes de vœux. Par ailleurs, il a également annoncé l’ouverture l’an prochain de deux nouveaux magasins, l’un à Turnhout et l’autre à Deurne.  

 

Début de cette semaine, Albert Heijn a lancé sa propre campagne de soutien à De Warmste Week, une initiative de la radio flamande Studio Brussel qui, chaque année pendant la semaine précédant Noël, organise une collecte de fonds en faveur de plus de 1.000 ‘bonnes causes’ en Flandre et à Bruxelles. Le retailer espère vendre 200.000 pains et 10.000 cartes de vœux au cours des trois semaines à venir au profit de l’organisme caritatif. Concrètement, Albert Heijn reversera 25 centimes par pain vendu et l’intégralité des sommes recueillies par le biais de la vente de cartes de vœux (5 euros par set de 6 cartes). Si la chaîne atteint son objectif, elle pourrait ainsi récolter près de 100.000 euros. Pour le CEO d’Albert Heijn Belgium, Luc Baets, cet objectif est tout à fait réaliste : « Nous pensons pouvoir vendre environ 10.000 pains et 500 cartes de vœux chaque jour. Et c’est bien parti puisqu’en moins de trois jours nous avons déjà vendu 30.000 pains et 500 cartes de vœux dans l’ensemble de nos magasins. »

 

Détail amusant : pour rester complètement dans le thème Albert Heijn, le célèbre hamster-mascotte du retailer occupe une place centrale sur toutes les cartes de vœux.

 

Photo : Albert Heijn Facebook

 

De très belles causes : Make-A-Wish et Awel.be

 

Avec cette campagne, Albert Heijn souhaite remercier les clients et les employés qui ont contribué à son succès dans notre pays. Et c’est ce qu’il fait en investissant dans des organismes caritatifs locaux qui tiennent particulièrement à cœur aux clients et/ou au personnel.

 

« Nous soutenons principalement Make-a-Wish et Awel.be mais chaque magasin est libre de choisir son propre projet » explique Luc Baets. « Cette implication est très importante car, finalement, les magasins eux-mêmes sont le moteur de la campagne. Une campagne de ce type a d’autant plus de chances d’atteindre son objectif si elle est soutenue à 100% par le personnel. »

 

Tout le monde est fin prêt

 

Pour réaliser son objectif, le retailer en appelle au sentiment d’appartenance à un groupe, en l’occurrence l’entreprise. Tous les collaborateurs participent à l’action, quel que soit leur poste. « L’avantage – et l’intérêt – est chacun apporte sa contribution : le CEO, les collaborateurs du siège central et le personnel de magasin unissent leurs efforts pour vendre le maximum de pains et de cartes de vœux. »

 

Pour encourager les clients et le personnel, chaque magasin comptabilise ses ventes. A Olen par exemple, à l’heure où nous écrivons cet article, il s’est déjà vendu 710 pains et toutes les cartes de vœux sont épuisées.

 

 

Deux nouveaux magasins à Turnhout et Deurne

 

Si Albert Heijn s’engage pour de bonnes causes, il entend également assurer sa croissance en Belgique. Cette année, le retailer ouvert 5 magasins dans notre pays – Hasselt, Renaix, Ternat, Zaventem et la semaine prochaine à Lokeren – ce qui porte leur nombre à 42. Mais il ne compte pas en rester là et annonce déjà deux nouvelles ouvertures à Turnhout et Deurne pour le second semestre 2019.

 

Le magasin de Turnhout sera situé dans le tout nouveau centre commercial Turnova, actuellement en construction. « Les travaux devraient être terminés à l’été de sorte de pouvoir ouvrir au début de la nouvelle année scolaire » précise Luc Baets. « Quelques semaines plus tard, ce sera au tour de Deurne. Le projet est un peu différent puisque le bâtiment comprendra des appartements au-dessus du magasin. »

 

Les deux magasins seront exploités par l’entreprise familiale Peeters-Govers. Celle-ci a ouvert son 7ème magasin la semaine dernière à Zaventem ce qui portera à 9 le nombre de magasins qu’elle détient en franchise.

 

Les deux magasins bénéficieront d’un nouveau concept ‘frais’ résolument innovant, actuellement testé aux Pays-Bas. Comme son nom l’indique, il est focalisé sur les produits frais dont, par exemple, un jardin d’herbes aromatiques à cueillir soi-même, un îlot traiteur, un large assortiment de légumes et de fruits maintenus frais plus longtemps grâce à un système de brumisation, etc.

 

Retour de AH dans les villes qu’il avait quittées ?

 

Avec le nouveau magasin de Turnhout, Albert Heijn renoue en quelque sorte avec ses racines. Le retailer y avait déjà ouvert un magasin mais avait été forcé de le fermer en juin 2017 suite à la fusion entre Ahold et Delhaize. « Nous sommes évidemment très heureux de retrouver Turnhout deux ans plus tard. D’autant plus que nous y avions constaté une forte demande de la part du public » se réjouit Luc Baets. « Nous avons changé de quartier pour ne pas être trop près de Lidl qui a repris… notre ancien magasin. »

 

Turnhout n’est pas la seule ville dans laquelle la chaîne néerlandaise souhaite revenir. Ces derniers mois, la rumeur courrait d’une ouverture prochaine à Louvain. Quand bien même le CEO ne s’est jamais officiellement prononcé sur le sujet, le retour de la chaîne au centre-ville semble bel et bien acquis. « Ça a été vraiment agréable de sentir l’élan de sympathie lorsque nous avons dû fermer notre magasin de Louvain. A l’époque, les clients étaient nombreux à nous interroger sur un éventuel retour. Nous sommes donc très impatients. » A quelle date ce retour est-il programmé ? Luc Baets préfère ne pas répondre pour le moment.

 

Combler les ‘trous’ dans la périphérie flamande

 

La question de l’ouverture de magasins à Bruxelles n’est pas à l’ordre du jour. « Avant de songer au marché bruxellois, il reste bien des régions non couvertes dans la périphérie flamande. C’est là que nous concentrons nos efforts » affirme Luc Baets. Sans compter que le retailer est encore absent de nombreuses villes flamandes, Malines par exemple. Les chances sont donc grandes de voir Albert Heijn y poursuivre son expansion.  

 

Focus sur la vente en ligne

 

Outre l’élargissement de son parc de magasins, Albert Heijn souhaite également se concentrer davantage sur un service en ligne personnalisé. Luc Baets : « Nous développons actuellement des pick-up points où le personnel de magasin viendra déposer les achats directement dans le coffre de la voiture du client. L’objectif est de fournir un service personnalisé et de meilleure qualité mais aussi plus de confort. Sachez déjà que nous lancerons un autre projet très innovant l’an prochain mais je ne préfère ne rien dévoiler pour l’instant. »

 

Par ailleurs, la chaîne continuera de surprendre ses clients avec de nouvelles saveurs, comme la saveur exotique Pina colada dans ses lettres en chocolat. La lutte contre le gaspillage alimentaire et la réduction de la teneur en sucre, sel et autres additifs de ses produits restent des objectifs prioritaires.

 

« Nous continuerons également à mettre le focus sur les alternatives. Depuis cette année par exemple, nous proposons un repas de Noël totalement végétarien. Constatant l’augmentation constante de la demande de produits végétariens, nous avons considérablement élargi notre gamme et aménagé un rayon bien en vue au centre du magasin, une manière d’encourager nos clients à essayer des alternatives dont ils n’avaient peut-être pas idée » conclut Luc Baets.

 

Albert Heijn nous réserve donc encore bien des surprises mais il faudra attendre 2019 pour savoir si le retailer néerlandais arrivera à finaliser tous ses projets car Ahold Delhaize doit encore annoncer de quoi sera fait l’avenir de la chaîne néerlandaise et de Delhaize. Wait and see...

 

Photo : Albert Heijn Facebook

 

Auteur: 

l.goethuysen@gondola.be

catégorie: 

Derniers lancements produit