Premier week-end de soldes: chiffre d'affaires en hausse de 5%

Le premier week-end de soldes a permis une augmentation du chiffre d’affaires de 5% par rapport au premier week-end de soldes de l’an dernier. Cela ressort d’un sondage téléphonique du SNI auprès de 193 magasins de vêtements et chaussures. 

 

Si le chiffre d'affaires du premier week-end de soldes augmente de 5%, le SNI reste prudent pour la suite. « Un premier week-end de soldes, pendant les vacances de Noël, aura de toute façon, du succès. La question est de savoir si ce succès va se confirmer. Pour cela, il faudrait quelques jours de temps froid ».

 

Un automne insatisfaisant

 

L’automne a été insatisfaisant pour les magasins de vêtements. En moyenne, le chiffre d’affaires de ces magasins a baissé de 7% par rapport à la même période l’an dernier. Les magasins de chaussures s’en sont mieux sortis mais ont quand même vu leur chiffre baisser de 4%.

 

Durant les deux premiers jours des soldes, 7% de la collection automne-hiver a été vendu. En temps normal, les magasins de vêtements commencent les soldes avec 35% de la collection. Mais à cause de l’automne maussade, il restait 40% de la collection dans les rayons. Le SNI espère que les magasins n’auront plus que maximum 15% de vêtements et chaussures invendus à la fin des soldes. C’est loin d’être une évidence, étant donné que durant une période normale de soldes, environ 20% de tous les articles disponibles sont vendus.

 

Peu optimiste

 

Les commerçants se montrent peu optimistes. D’une étude réalisée avant les soldes par le SNI auprès de 441 magasins de vêtements, il ressortait que 54% des magasins de vêtements et chaussures s’attendaient à de moins bonnes soldes en comparaison aux soldes d’hiver de l’an dernier. 37% des magasins s’attendent à un statuquo par rapport à l’an dernier tandis que seuls 9% espèrent de meilleurs résultats. « Le secteur n’a jamais été aussi négatif » souligne la présidente du SNI, Christine Mattheeuws.

 

En 2010, 82% des magasins de vêtements et chaussures étaient totalement convaincus de l’utilité des deux périodes de soldes. Ce pourcentage est maintenant passé à 68%. Selon le SNI, c’est en grande partie dû aux résultats particulièrement décevants de ces dernières années. « L’époque où les soldes étaient synonymes de succès est définitivement révolue » constate Christine Mattheeuws. « Les magasins de vêtements doivent donc, également pendant l’année, plus se tourner vers l’innovation et les nouvelles technologies ».

 

 

Auteur: 

Carole Boelen

catégorie: 

Bord-Bia - FR - SIDE

Derniers lancements produit