Mauvais demarrage du secteur non-food en 2016

Mauvais demarrage du secteur non-food en 2016

Le rapport récemment publié par GfK à propos des résultats du secteur non-food au premier trimestre 2016 est loin d’être positif. Le segment Home Improvement se maintient malgré tout par rapport à la même période de 2015.

 

-2,5% en valeur pour l’ensemble du secteur non-food

D’après Wim Boesmans, Head of POS Measurement GfK Belgium, cette contreperformance est due à la mauvaise tenue des places boursières asiatiques, à la perte de confiance des consommateurs, aux attentats terroristes ayant entraîné la fermeture de l’aéroport, et aux nouvelles mesures annoncées par le gouvernement. L’IT et l’électronique grand public vont particulièrement mal. La seule bonne nouvelle concerne ‘nos’ secteurs Home Improvement, que GfK scinde en Home Improvement (+0,1%), Media & Entertainment (+0,6%) et appareils électroménagers (+1% – le petit électroménager perd en revanche 0,7%). Il faut également tenir compte de l’incidence positive du 29 février sur les chiffres. Du côté du gros électroménager, la croissance provient essentiellement des séchoirs, des réfrigérateurs et des lave-vaisselle. Les congélateurs sont par contre en net recul. À notre avis, les raisons économiques n’expliquent pas tout. Les mois de janvier et de février ont été anormalement pluvieux, avec près de deux fois plus de précipitations que la moyenne. Les conditions météo ont certainement eu un impact sur les ventes de séchoirs. La tendance aux achats alimentaires frais influence quant à elle les ventes de congélateurs/réfrigérateurs.

 

Stabilité du segment DIY

Même si GfK tient uniquement compte des chiffres des grands acteurs du marché, son analyse offre un reflet assez fidèle de la situation. Le mois de janvier a connu une évolution légèrement négative, mais a pu sauver les meubles grâce à la hausse des ventes de peinture (+3%). Janvier est en outre un mois ‘faiblement pondéré’, peu représentatif du reste de l’année. En février, le chiffre d’affaires a progressé de 6%, compte tenu du jour supplémentaire. Cela équivaut à une hausse mathématique de 4%. Les peintures se sont bien comportées avant d’enregistrer des résultats catastrophiques en mars (-7% !). Mars est le premier mois de l’année à faire office de baromètre de la valeur dans les segments DIY et Garden. La météo capricieuse s’est ici aussi soldée par une perte de chiffre d’affaires de 8% pour le segment jardinage.

 

Perspectives

Le segment DIY réalise une grande partie de son chiffre d’affaires printanier grâce au jardin. Sans être vraiment anormal climatologiquement parlant, le mois d’avril a quand même été marqué par 20 jours de pluie et un nombre exceptionnellement élevé de jours d’orage. Cela n’a pas vraiment été profitable pour la branche jardinage ni la saison des barbecues. Le mois de mai peut être qualifié de ‘normal’, et même un peu plus sec que la moyenne. On relève ainsi plusieurs journées de forte affluence dans les jardineries sur cette période. Il est malheureusement peu probable que cela suffise à ‘sauver’ la saison. Il est également trop tôt pour se prononcer sur la santé des segments DIY et décoration. La nervosité gagne certains acteurs et une nouvelle guerre des prix ne serait certainement pas profitable au chiffre d’affaires. Nous attirons volontiers votre attention sur ce qui est en train de se passer chez nos voisins du nord. Nos confrères du magazine spécialisé MIX font état des premières escarmouches et de la riposte ludique d’Hornbach.

 

Auteur: 

Maxim Aerden

catégorie: 

Bord-Bia - FR - SIDE

Derniers lancements produit