40% des colis seront livrés dans les 2 heures à l’horizon 2028

D’ici à 2023, 78% des professionnels de la logistique comptent assurer la livraison le jour même de la commande. Dans les dix ans à venir, 40% d’entre eux prévoient d’être en mesure de livrer dans un créneau de deux heures. Leur plus grand souci, c’est la gestion future des retours. C’est ce qui ressort d’une étude du producteur américain de matériel informatique pour la logistique Zebra Technolgies

 

Pour cette étude, Future of Fulfillment Vision Study, Zebra a interrogé 2.700 professionnels de la logistique, du commerce de détail et de la fabrication sur leurs perspectives quant à la logistique omnicanal. L’enquête a été réalisée dans 16 pays d’Europe, d’Asie, d’Amérique du Nord en d’Amérique du Sud.

 

Aujourd’hui, seulement 39% des professionnels de la chaîne logistique opèrent à un niveau omnicanal. Par contre, 76% des détaillants interrogés utilisent les stocks en magasin pour répondre aux commandes en ligne. Ils comptent dès lors investir davantage dans la transformation de leurs magasins afin de pouvoir les utiliser également comme centres de traitement et de retour des commandes. La tendance est de réduire l’espace de vente pour laisser davantage de place aux collectes et aux retours de marchandises achetées en ligne.

 

Le défi des retours

 

Pour la vaste majorité des répondants (87%) la réception et la gestion des retours de produits constitue le plus grand défi. La livraison gratuite et rapide est en forte augmentation, ce qui a pour conséquence que les retours sont eux aussi en forte croissance. Ceci inquiète les logisticiens et les détaillants, eu égard aux coûts induits et au fait qu’il faut gérer efficacement les retours sur tous les canaux d’achat. 70% des responsables interrogés disent qu’ils envisagent de transformer leurs magasins en centres de fulfilment, capables de  prendre également en charge les retours. Par ailleurs, 44% d’entre eux prévoient d’externaliser la gestion des retours auprès d’une société tierce.

 

Plus de 60% des détaillants qui ne proposent actuellement ni la livraison gratuite, ni les retours gratuits, ni la livraison le jour même, prévoient de le faire.

 

Connectées et automatisées

 

Les participants à l’enquête estiment par ailleurs que la chaîne logistique du futur dans l’e-commerce et l’omnicanal sera composée de solutions connectées, intelligentes et automatisées. Ils sont néanmoins une minorité à prévoir que les technologies les plus disruptives s’imposeront : 39% croient aux drones, 38% aux véhicules sans chauffeur/autonomes et 37% à la la robotique.

 

Tendances régionales

 

L’étude révèle également des tendances régionales. Ainsi, les détaillants européens  répondent plus que les autres aux commandes en ligne directement depuis leurs magasins physiques. Ils ont calculé qu’un réseau de magasins physiques peut prendre en charge les commandes en ligne plus rapidement et plus efficacement que plusieurs entrepôts centralisés. Plus de 80% des détaillants omnicanal utilisent déjà les stocks en magasin pour honorer les commandes, et 29% d’entre eux estiment que ce pourcentage devrait augmenter de 10 points dans les cinq prochaines années.

 

L’étude révèle par ailleurs que la demande en livraisons rapide est la plus grande en Asie : 95% des répondants estiment que ce besoin est présent. Plus que dans toute autre région du monde, ils comptent pouvoir assurer des livraisons le jour même à très court terme. 42% des professionnels interrogés estiment que les drones seront une des technologies disruptives les plus importantes.

 

Une autre tendance est étonnante : en Amérique latine, 40 % environ des professionnels interrogés prévoient de mettre fin à la gratuité des livraisons et 55 % d’arrêter les retours gratuits. De même 61% prévoient la suppression des installations séparées pour les retours de marchandises, actuellement gérés par des sociétés tierces.

 

Auteur: 

philippe.vandooren

catégorie: 

Derniers lancements produit