En 2016, 11% des e-shoppers belges ont commandé des produits frais

Les Belges sont de plus en plus nombreux à utiliser leur smartphone dans le cadre d’achats en ligne. Ils sont aussi plus exigeants en matière de livraison: s’ils ne juge pas nécessaire d’être livré le jour même, ils souhaitent toutefois pouvoir déterminer avec précision le moment où ils seront livrés. C’est ce qui ressort de la dernière étude de DPD.

 

Jusqu’à présent, l'e-shopper belge effectue ses achats en ligne le plus souvent via un ordinateur portable (65%) et/ou un PC (43%). En comparaison avec 2016, l'importance des achats via smartphone augmente de 5%: 33% des e-shoppers ont déjà effectué un achat en ligne via un smartphone, au détriment de la tablette, qui perd de sa popularité. Dans le même temps, le recours aux applis a progressé de 4% par rapport à l'année dernière.

 

Génération Y et Heavy Buyers

 

La progression des smartphones est la plus significative auprès de la génération Y et des heavy buyers, où elle avoisine les 50%. Ces deux catégories d'e-shoppers sont considérées comme des pionniers en matière d'e-commerce. La génération Y regroupe les consommateurs âgés de 18 à 34 ans. Ce sont les e-shoppers de l'avenir. Les heavy buyers sont les e-shoppers les plus assidus, avec plus de 8 achats online par an.

 

La flexibilité s'étend à la livraison

 

La majorité des e-shoppers belges (71%) choisit d'enregistrer sa commande auprès d'un e-shop spécifique pour autant qu'il puisse garantir la livraison avec une précision de 1 heure. Les trois quarts des consommateurs optent pour une commande auprès d'un webshop qui offre cette possibilité (choisir le jour et l’heure - à une heure près - de la livraison).

 

Tracking

 

Par ailleurs, l'e-shopper considère comme important de pouvoir suivre l'acheminement de son colis en cas de livraison J+1, ainsi que de modifier lui-même l'heure de livraison. Observation significative, la livraison le jour de la commande semble être de moins en moins importante. En revanche, l'éventail des options de livraison (dans un casier, un Pickup parcelshop, au domicile ou au bureau) gagne en importance et en attrait.

 

Pour les Belges, la livraison à domicile reste l'option la plus utilisée (78%). Concernant la génération Y et les heavy buyers, on observe que, malgré la préférence généralisée pour la livraison à domicile, d'autres options de livraison progressent. De tous les e-shoppers, la génération Y est la plus ouverte à la livraison via des casiers installés sur le lieu de travail. Quant aux heavy users, ils citent 'un endroit sûr' comme option de livraison préférée à l'avenir.

 

Frais de livraison

 

Dans un monde parfait, les consommateurs aimeraient bénéficier de la livraison gratuite, cependant la transparence des coûts, ainsi que les coûts d'expédition et la politique des retours sont tout aussi importants à leurs yeux. Pour les e-shoppers belges, ces éléments sont les critères essentiels pour porter leur choix sur tel ou tel webshop. Pas moins de 73% des répondants indiquent n'avoir payé aucun frais pour la livraison de leur dernière commande.

 

Mode de paiement

 

Pour le paiement, l'e-shopper belge a le plus souvent recours à sa carte bancaire ou à sa carte de crédit. Plus de la moitié des Belges (51%) utilisent de préférence un seul mode de paiement pour leurs achats en ligne.

 

Hausse des achats alimentaires

 

Une tendance qui se manifeste dans toute l'Europe s'observe désormais aussi en Belgique, à savoir la livraison de denrées alimentaires. En marge des produits populaires que sont les articles de mode (43%), les chaussures (37%) et les livres (33%), quelque 11% des e-shoppers se sont fait livrer l'année dernière des aliments frais au moins à une reprise. 8% des consommateurs en ligne belges s'offrent au moins mensuellement une gourmandise culinaire via internet.

 

Achats transfrontaliers

 

Malgré ces évolutions positives, les Belges continuent à acheter des articles proposés par des webshops étrangers. On observe en effet une légère progression des achats en ligne transfrontaliers: de 71% en 2016 à 75% en 2017. Cette augmentation s'explique essentiellement par la non-disponibilité de certains articles en Belgique, ainsi que par leur prix, plus avantageux à l'étranger.

 

La forte proportion d'achats transfrontaliers n'entame pas la confiance des Belges dans l'e-commerce. La plupart des e-shoppers belges sont satisfaits de leur achat en ligne. Ils sont 77% à qualifier leur expérience de shopping online de 'positive'. Le pourcentage de consommateurs qui ont renoncé à acheter via internet a en outre régressé de 6%. On note par ailleurs une progression du nombre de Belges qui effectuent des achats en ligne au moins une fois par mois: de 46% en 2016 à 51% en 2017.

 

“L'e-shopper n'a pas un profil unique. Ses préférences varient en effet en fonction de l'humeur, du type d'article ou de l'occasion pour laquelle le produit est acheté. Une tendance qui s'était amorcée l'année dernière et qui se confirme cette année, c'est la flexibilité. Tant pour l'e-commerce en général que pour la livraison en particulier, la flexibilité est plus que jamais la clé du succès", explique Silvio Mestdagh, CEO de DPD Belux. 

 

 

 

Auteur: 

Carole Boelen

catégorie: 

Bord-Bia - FR - SIDE

Derniers lancements produit