“Je vis pour le digital !”

Jo De Lange, E-commerce & Digital Director chez Carrefour, figure parmi les orateurs présents à la soirée de gala du 19 novembre de The Retail Society. Avec toute la passion qui l’anime au quotidien, elle nous explique ici pourquoi elle a accepté de partager à cette occasion son expérience avec le métier.

 

“Je vis pour le digital, et chaque fois que m’est donnée l’occasion d’exprimer ma vision, je ne m’en prive pas. Non seulement parce que j’y crois énormément, mais aussi parce que je souhaite convaincre les autres que les canaux digitaux ne sont pas concurrents des canaux traditionnels. Quels que soient nos employeurs respectifs, il nous faut tous ensemble réfléchir ensemble et tenter de soutenir le business, de trouver de nouvelles façons de développer le chiffre d’affaires. C’est ce qui me fait me lever chaque matin” nous dit Jo De Lange. “Le gros avantage du digital, c’est que tout va tellement vite qu’on n’a jamais l’occasion de s’ennuyer au travail. On ne doit jamais y faire deux fois la même chose. Au contraire, ne pas bouger pendant quelques années est l’indice d’un problème:  vous êtes manifestement mal engagé…”

 

“Le digital ne connaît pratiquement aucune limite !”

Jo De Lange a pu s’appuyer sur ses années d’expérience en Belgique ou à l’étranger pour des marques telles que Lego ou Studio 100 pour s’affirmer comme une experte en matière d’e-commerce. Le 19 novembre, elle compte surtout soumettre les leçons qu’elle a tirées de ces expériences passées. “Dès qu’il s’agit de digital, il y a une foule de défis à relever et d’obstacles à franchir. La communication personnalisée est primordiale. Je saisirai l’occasion pour prouver qu’elle peut s’appliquer à différents niveaux. Utiliser les bons outils permet d’adresser des mailings extrêmement personnalisés, et ce n’est qu’un point de départ. Il est même possible aujourd’hui de personnaliser votre produit, si cela vous chante. Le digital ne connaît pratiquement aucune limite !” s’enthousiasme-t-elle.

 

Lego: une expérience riche d’enseignements

C’est surtout le cas de Lego qui lui permet d’illustrer l’importance d’une grande communauté pour une marque. Jo De Lange a travaillé 5 ans au service de la marque, dont 4 en tant que marketing analysis manager à Londres. “Quand j’ai commencé à travailler chez Lego, l’entreprise n’était pas en bonne santé, ce qui était malheureusement surtout imputable à la marque elle-même. En tant que marque de jouets très populaire, Lego disposait déjà alors d’une large et fidèle communauté. Mais celle-ci n'était pas réellement impliquée et ne faisait pas partie du coeur de l'entreprise. Jusqu’au moment où l’entreprise changea de tactique et se mit à impliquer sa communauté à tous niveaux. Lego a appris comment mobiliser ses fans et clients pour lancer de façon positive des campagnes marketing couronnées de succès. En intégrant ses fans dans l’entreprise, Lego a mis en place une véritable plateforme créée par et pour les clients. Elle en recueille encore aujourd’hui tous les fruits.”

 

Offline et online: il n’y a pas lieu de choisir

Pour Jo De Lange, les marques les plus fortes sont celles qui ne misent pas exclusivement sur le offline ou le online. “Les entreprises les plus fortes s’investissent dans les deux univers. Elles sont capables d’à la fois exploiter un parc de magasins et se développer en ligne. C’est une des raisons pour lesquelles je travaille aujourd’hui pour Carrefour. De telles entreprises disposent d’un potentiel considérable, mais ceci ne rend pas pour autant le travail plus simple. Mon expérience m’apprend qu’il est même parfois plus commode d’accompagner vers le digital une start-up que des entreprises mieux établies. Il faut souvent s’employer davantage à user de persuasion pour rassembler l'ensemble de la société. Mais c’est tout ce qui fait le sel de mon travail, et je crois pouvoir dire que chaque jour pose un nouveau défi.”


Jo De Lange figure parmi les orateurs de la soirée de gala de The Retail Society du 19 novembre prochain.

 

 

Bord-Bia - FR - SIDE