Wal-Mart: L'affaire de corruption pourrait déborder

L’actualité en continu
  • Retail

Wal-Mart en proie à des accusations de corruption au Mexique admet que l'affaire pourrait se corser et déborder sur d'autres filiales internationales. Le groupe a évoqué, jeudi dernier, une enquête interne sur des accusations de corruption et autres accusations de crimes ou mauvaises pratiques liées à des filiales étrangères, y compris Wal-Mart Mexico. L'enquête a notamment pour objectif de déterminer si l'entreprise a correctement géré les accusations préalables.

 

Pour la première fois, Wal-Mart sous-entend que l'affaire pourrait dépasser le cadre du Mexique et soutient qu'il ne peut fournir aucune assurance quant à l'impact substantiel de ces problèmes sur ses activités, bien que jusqu'à maintenant le groupe ne le pense pas.

 

C'est le New-York Times qui, le premier, affirmait le 22 avril dernier que Wal-Mart avait caché avoir recouru à la corruption à grande échelle pour le développement de sa chaîne au Mexique. Eduardo Castro-Wright semble particulièrement visé puisqu'il pilotait la rapide expansion de l'enseigne au Mexique au début des années 2000 lorsque le groupe aurait versé 24 millions de dollars de pot-de-vin à des responsables mexicains.

 

Le pire scénario serait pour Wal-Mart que le ministère de la Justice décide de l'inculper. Cela l'obligerait alors à mettre la clé sous la porte. Mais plus probablement, il devrait s'agir d'une amende suffisamment grande pour être dissuasive.

Mots-clés
  • wal-mart
  • corruption
  • mexique