Un village sans frontières...

Le compte à rebours a commencé: plus que 3 semaines avant l'ouverture des portes de Tavola 2012, le salon courtraisien où se pressera tout le petit monde de l'alimentaire en Belgique. Au cours de votre visite - obligée - à Kortrijk XPO, n'oubliez pas de faire une halte gourmande au Hall 4: celui-ci accueille pour la quatrième fois une initiative aussi originale que louable, et qui nous avait séduits voici 2 ans. Son nom? Le "Village Gourmet Transfrontalier".

Le "Village Gourmet Transfrontalier" présent au salon Tavola est né d'une initiative visant à favoriser les échanges au-delà des frontières, qu'elles soient nationales, régionales ou linguistiques. On retrouvera donc au sein du Village des entreprises venues de Wallonie, de Flandre ou du Nord de la France. Cette dimension d'échange justifie que le projet soit soutenu par des fonds FEDER (fonds européens de développement régional). Nous avons interrogé Sophie Schmitz, responsable du projet pour BEP-Entreprises (Bureau Economique de la Province de Namur). Qui avait, sur cette initiative dépassant les frontières, bien des choses à déclarer...

Madame Schmitz, quel est le but du Village Gourmet Transfrontalier?
Le premier objectif est de permettre à de jeunes entreprises d'assurer leur 1ere ou 2e participation à un salon alimentaire tel que celui-ci, en se concentrant totalement sur la promotion de leur produit. Nous nous chargeons pour eux de tout l'accompagnement logistique et marketing. S'ils disposeront bien de leur propre stand, d'une surface comprise entre 9 et 12 m2, ils ne seront pourtant pas seuls, et seront renforcés par la collectivité d'entreprise que représente le Village. D'autant que notre collaboration avec l'Ecole Hôtelière du Hainaut permet de mettre en valeur tous les produits présentés à travers l'espace VIP: les invités et clients potentiels les y dégusteront sous forme d'amuse-bouches.

Et l'autre objectif?
C'est celui de développer les échanges entre participants, de tisser des réseaux. L'expérience acquise avec ce projet prouve qu'il y a un effet collatéral très positif entre les entrepreneurs. C'est paradoxalement sur le salon qu'ils rencontrent parfois un entrepreneur géographiquement très proche d'eux. Avec qui ils vont partager informations, tuyaux, idées, et parfois même collaborations...

Au-delà du stand proprement dit, c'est la dynamique commerciale que vous entendez soutenir...
Absolument, d'autant que nous pourrons tirer parti lors de Tavola des Food Business Meetings: une série de rendez-vous préprogrammés et qui se tiendront le lundi 12 mars, permettant aux visiteurs et exposants professionnels d'optimiser leur agenda sur base de leurs intérêts mutuels. Et, sachant qu'ils no'ont pas toujours une grosse expérience en la matière, nous préparons bien entendu nos exposants aux entretiens qu'ils conduiront pendant le salon. Comment se présenter? Comment négocier? Etc.

Combien d'exposants le Village réunira-t-il?

On trouvera 26 participants, avec des produits s'adressant à des canaux de distribution divers: depuis l'épicerie fine jusqu'à la Grande distribution. Parmi eux, 20 exposants wallons, 3 exposants flamands et 3 exposants français. Tous n'en sont pas à leur première participation: le fait d'avoir des producteurs plus aguerris est bénéfique, en générant un flux de visiteurs sur le Village. Très pratiquement, nous serons situés juste à côté du pavillon d'UBIFRANCE, et non loin de celui de l'APAQ-W. Une volonté délibérée de la part de tous ces exposants, afin d'exploiter les synergies.

Vous en êtes à la quatrième édition: un indice de succès?
Il est réel. Beaucoup de petites entreprises veulent se développer. Et nous avons cette année du refuser pas mal de candidats exposants, faute de place...

Le Village Gourmet Transfrontalier est à découvrir à Tavola 2012, Hall 4, Stand 499.

logos_520

Auteur: 

Gondola Magazine
Bord-Bia - FR - SIDE