Un nouveau Carrefour market Groupe Mestdagh sur la « Retail Avenue »

Chaque mois, Gondola part à la découverte d'un point de vente vaillant le détour et vous en fait part dans son magazine. Pour l'édition de ce mois de mars, nous nous sommes rendu au Carrefour market Groupe Mestdagh de Genval et y avons rencontré son directeur.

« Oui, je suis très content ». Ainsi réagit Jean-Michel Lechien, le directeur du magasin Carrefour market Groupe Mestdagh de Genval. Content ? Depuis le 6 février, ce magasin a emménagé dans une structure provisoire. En cause ? D’importants travaux effectués sur le site des anciennes papeteries du village : un vaste projet initié par… Equilis, le pôle immobilier du distributeur hennuyer. Il faut dire que l’ancien magasin situé à quelques centaines de mètres et encore à l’enseigne Champion Groupe Mestdagh fin janvier, était devenu bien obsolète…

La chaussée qui sépare La Hulpe et Court-Saint-Etienne en Brabant Wallon, pourrait être rebaptisée « Retail Avenue ». Sur huit kilomètres, l’on dénombre en effet quatre Carrefour Market (dont deux « Groupe Mestdagh », séparés de moins de deux km), un Delhaize super, un Carrefour Express, un Shop&Go Delhaize, un Aldi, un Intermarché et un Lidl… pas moins donc de dix enseignes sans compter encore d’autres (Déli Traiteur, Intermarché) à quelques centaines de mètres à peine de cette chaussée. C’est dire si la concurrence s’avère rude dans ces villages du centre de la jeune province.

Jean-Michel Lechien en est bien conscient. Ce juriste, licencié en droit (UCL), a préféré prendre rapidement le virage du commerce plutôt que d’officier dans les métiers liés à sa formation universitaire. Après un passage chez Cora (à La Louvière et Hornu), ce Wavrien reprend le Mestdagh du centre de Genval en 2003, magasin qui était déjà dirigé par un franchisé : un des premiers du groupe. Le magasin accueille une clientèle locale, ancrée maintenant dans d’autres habitudes d’achats après la fermeture de très nombreux petits commerces en l’absence de parkings. Ce qui n’empêche que de nombreux fidèles de cette enseigne la fréquentent à pied et parfois quotidiennement.

Développement des produits frais et désormais une boucherie en libre-service

Un déménagement provisoire dans une structure flambant neuve dotée d’un parking privé à l’accès aisé. L’équipe du « Mestdagh » (comme disent encore de nombreux clients), y restera vraisemblablement jusque début 2015 pour, alors, une inauguration (définitive) du nouveau magasin qui retrouvera l’emplacement du parking de l’ancien. Actuellement, « Une superficie de 800 m2, identique à l’ancien magasin, accueille nos clients. Nous avons développé les références en produits frais comme les fruits et légumes, les 4è et 5è gammes ainsi que le nombre de meubles réfrigérés. La volonté était d’également élargir l’assortiment des produits de boulangerie et de viennoiseries », explique le directeur du magasin genvalois. Par contre, la boucherie est devenue un libre-service. Plus de comptoir donc, plus de service à la coupe. « Mais nos bouchers restent bien présents et ce sont eux qui, dans le magasin, assortissent les rayons. Initialement, il était prévu la disparition de ce service, de l’atelier de boucherie. Mais je souhaitais conserver la qualité (notamment de nos hachés qui remportent beaucoup de succès), les conseils et la possibilité de commandes spéciales, « à la carte ». L’assortiment des volailles a, lui aussi, été élargi tout comme l’espace réservé à la saurisserie et aux poissons, toujours en libre-service. Et comme pour les viandes, le rayon charcuterie à la coupe a lui aussi été supprimé. Nouveauté encore : un espace de produits « bio » clairement indiqué. Le souhait fut également de préserver, d’agrandir même, un rayon vin qui, à présent, fait appel aux produits du groupe Carrefour… Avec, encore à présent, des références sélectionnées par l’acheteur de Gosselies, Jean-Michel Jaeger, très bien perçues par la clientèle ».

Par contre, un développement des produits non food n’est pas à l’ordre du jour. Le rayon « épicerie » a diminué, un facing plus petit afin de conserver un maximum de références. Pour le personnel, l’équipe est restée identique « et elle semble parfaitement s’adapter à ce nouvel espace qui dispose de quatre caisses ».

L’optimisme est donc présent dans ce nouveau magasin, apparemment très bien accueilli par les clients. « Après une semaine d’ouverture, j’ai même l’impression que l’on a gagné une nouvelle clientèle au détriment, peut-être par contre, de celle de proximité venant du centre de Genval qui doit désormais prévoir environ cinq minutes supplémentaires à pied.

Une note énergétique qui risque d’augmenter

Un point noir cependant : Jean-Michel Lechien craint un coût énergétique plus important par rapport à son ancien magasin : Dotée de trois grosses souffleries, la structure du nouveau magasin temporaire risque effectivement de faire monter la note… Sans oublier des failles techniques de jeunesse : le samedi qui suivit l’ouverture, le groupe électrogène tomba en panne ! Une inauguration, en présence de John Mestdagh, qui se déroula après deux jours d’aménagement et de fermeture de l’ancien magasin. « Nous avons littéralement cartonné le jour de l’ouverture », se réjouit JM Lechien. Et la présence de la concurrence, avec notamment un Aldi comme voisin quasi direct ? « Nous accueillons une clientèle identique. Au début de son ouverture, c’est vrai, nous avons constaté une baisse d’environ 10% du chiffre d’affaires. Nous l’avons récupéré. Maintenant, il nous faut offrir aux clients des éléments différenciants par rapport à la concurrence. Cela doit être notre plus. Avec mon collègue de Rixensart, nous dépendons de Gosselies pas d’Evere comme c’est le cas de celui de Genval-La Mazerine : à nous de nous différencier ! »

Avant d’arriver au centre de Genval, une nouvelle publicité a fait son apparition le long de la chaussée. Une pub commune aux deux magasins dépendant de Gosselies…

Auteur: 

Gondola Magazine