Dossiers - News

Titres-repas électroniques : où en est-on ?

  • Fmcg

Notre magazine d’octobre 2011 vous proposait un dossier complet sur l’apparition des titres-repas électroniques. Nous vous en avions d'ailleurs livré un extrait sur notre site. Trois mois plus tard, où en est le marché ? Nous avons posé la question aux quatre émetteurs agréés.

Monizze
"Nous avons signé avec la presque totalité du réseau de grande et petite distribution" explique Jean Louis Van Houwe, General Manager chez Monizze, qui couvre aujourd'hui Spar, Carrefour, Delhaize, AD Delhaize, Aldi, Champion, Mestdagh, Makro, Colruyt, OKay et Bioplanet soit entre 3.000 et 4.000 commerces. "Nous sommes également en cours de signature et/ou d'activation chez Albert Heijn, Cora, Match, Lidl, Carrefour Express et Carrefour Market. Ce succès, nous le devons aussi à nos partenaires Payfair et Comeos. Nous sommes le seul émetteur ayant conclu un partenariat avec la Fédération du secteur de la distribution". L'étendue du réseau couvert devrait inciter les employeurs, jusqu’ici encore timides, à basculer vers la carte. "Nous faisons face à un challenge important de communication. Les leaders historiques ralentissant actuellement le marché, nous communiquons davantage et avec succès puisque nous sommes en nombre de cartes émises, leader du marché". Quid des critiques récemment émises par le SNI ? (Syndicat neutre des Indépendants) "Ils soulignent un point important : l’incapacité actuelle de nombreux petits commerçants à utiliser ce nouveau support. Mais nous nous attelons à la tâche et il n’y a pas de quoi crier au loup".

E-ve /HighCo Scan-Id
"Les quatre émetteurs, sont tombés d'accord, au Conseil National du Travail, sur l'importance qu’il y avait à miser sur la petite restauration. Nous serons tous, dans le futur, amené à signer avec l'intégralité des food retailers . Mais le challenge se situe plutôt chez les petits commerçants non-équipés de terminaux. Notre intention est de leur proposer une solution peu onéreuse" explique Lasse Foltmar, Sales & Marketing Manager. E-ve, déjà accepté chez Colruyt, Carrefour, Delhaize, Spar ou O'Cool, se félicite de sa couverture de la grande distribution, importante pour convaincre l'employeur. Mais remarque que la discussion avec celui-ci aborde toujours la petite sandwicherie du coin où les employés se rendent à midi. Il évoque également d’autres chantiers sur lesquels les quatre émetteurs devront travailler: "Un employé qui reçoit des titres-repas et décide de changer de travail doit aujourd'hui se munir d'un nouveau compte, et donc d'une nouvelle carte. Ce qui engendre des frais administratifs. Nous cherchons des solutions en collaboration avec les secrétariats sociaux. L'autre problème concerne le chèque-repas papier : une société optant pour les chèques-repas électroniques devra laisser le choix à l'employé de revenir à la version papier. Or à l'heure actuelle, seuls deux des quatre émetteurs ont le droit d'émettre des chèques papiers. Des négociations doivent donc avoir lieu entre les différentes parties."

Edenred
Edenred revendique un réseau d’acceptation dépassant 5.000 commerces et restaurants acceptant la carte Ticket Restaurant®, y compris près de 2.000 supermarchés dont Carrefour, Cora, Champion, Aldi… et travaille à finaliser les derniers accords avec Colruyt et Delhaize. Mais souligne aussi l’importance de faire de la carte une solution véritablement universelle : le bénéficiaire doit être à même de l’utiliser aussi dans des points de vente plus modestes, et n’accepterait probablement pas de ne pouvoir le faire jusque dans le snack où il prend sa pause de midi. Edenred s’est dès lors organisé pour fournir la solution la plus pratique et accessible pour les commerçants, et tous les commerçants, souligne Marie Cordiez, Pr & Communication Manager : « Edenred propose notamment un terminal sans contact (Contactless) à coût réduit, une solution utile pour la restauration et les petits commerces de proximité, où elle simplifie et accélère considérablement les transactions. Et limite les frais : ces terminaux sont proposés à moins d’1€/jour et utilisent une connexion GPRS qui évite d’avoir à payer une communication téléphonique lors de chaque transaction. Le contactless séduit aussi de grands retailers par sa capacité à accélérer les flux aux caisses. »

Sodexo
La porte-parole de Sodexo, Cathy Schoelens, se félicite d’abord de la concrétisation du passage à la carte, vers laquelle la clientèle d’employeurs commence à se tourner :"Les premières cartes sont comme prévu distribuées depuis le mois de janvier en entreprises. Et le système se déploie depuis lors sur le terrain allant des petites aux grandes entreprises. Sodexo se réjouit d’avoir signé avec tous les acteurs majeurs de la grande distribution (Colruyt, Carrefour, Delhaize, ...), et insiste sur l’importance de ne pas négliger les petits commerces de proximité. « Une étude démontre que quatre bénéficiaires sur dix pourraient refuser la carte s'ils n’étaient pas en mesure de l'utiliser dans leurs petits commerces. Pour le groupe, la réussite du système dépendra entre autres de la petite distribution. L’inclure dans le réseau est une condition sine qua non de la réussite du système. Sodexo l'a compris depuis longtemps et travaille intensivement à son développement. Le réseau d'acceptation du chèque-repas papier est toujours plus étendu et Sodexo met tout en oeuvre pour obtenir un réseau similaire. De nombreuses demandes d'affiliation nous arrivent chaque jour. Nos équipes sont mobilisées pour satisfaire tout le monde au plus vite, petits commerçants, restaurateurs, bénéficiaires et entreprises".

posté par Gondola Magazine
Mots-clés
  • titres-repas,edenred,sodexo,E-ve,Monizze