Sprintpack: nouvel acteur dans la logistique de l'e-commerce livrant jusqu'en Chine

Sprintpack, l’entreprise e-logistique de Peter Somers, ancien membre du comité de direction de bpost, est opérationnelle depuis ce 1er octobre. Elle s’adresse aux acteurs du retail désireux de développer leurs activités e-commerce, leur proposant trois types de services : la livraison de colis, la logistique et l’aide à la construction de webshops.

 

Jusqu’il y a quelques mois, Peter Somers était en charge chez bpost de l’unité opérationnelle Parcels & International et des solutions ‘last mile’. Au sein de Sprintpack il s’est entouré de Marnix Bakker (Commercial), Jan Kooyman (Operations) et Steven Schutter (IT solutions), trois anciens de bpost parfaitement  rodés à la logistique de l’e-commerce.

 

Si la croissance de l’e-commerce belge est importante, près de 50% du chiffre d’affaires sont encore générés par des webshops étrangers, comme bol.com, Coolblue et Zalando. Ce relatif retard s’explique par l’interdiction du travail de nuit dans le secteur de la logistique et par la fragmentation du marché, éclaté en une multitude de marques. Cette fragmentation constitue un obstacle à un acheminement rapide des commandes. Par ailleurs, si le bilinguisme semble être un frein au lancement de nouveaux webshops, il constitue également une opportunité : les webshops néerlandais ne sont actuellement pas encore traduits en français.

 

Trois départements   

Sprintpack s’articule autour de trois grands départements ou, autrement dit, propose trois types de services. « Nos cibles sont les retailers, les e-tailers, les opérateurs ‘fulfilment’ et les marques. Grâce à nous, n’importe quelle entreprise sera en mesure d’offrir une solution e-commerce ‘one-stop-shop’ complètement intégrée, ce qui est unique sur le marché belge. Nos clients ont le choix : soit ils optent pour le package de trois services, soit ils préfèrent s’en tenir à un ou deux » explique Peter Somers.

 

Le premier département concerne donc tout ce qui touche à la gestion des colis. Sprintpack n’a pas l’intention de créer son propre réseau de distribution mais bien de collaborer avec les meilleurs acteurs du secteur, en Belgique et à l’étranger. L’entreprise est déjà en mesure d’assurer la livraison de colis dans 192 pays pour lesquels il n’existera qu’un seul étiquetage et des solutions IT directes. « Pour ce qui concerne les points d’enlèvement en Belgique, Kariboo (AMP) sera notre partenaire privilégié mais le client sera libre d’en désigner un autre s’il le souhaite. »

 

Services logistiques

Le second département concerne la livraison de services logistiques, comme le stockage, le pick & pack, l’emballage et autres services apparentés. En l’espèce, Sprintpack collaborera avec SD Group Logistics, une entreprise belge qui rassemble sous son nom Soditra Logistic, Sobeltax Distribution, Sotradis, Europa Belgium, DBP et Sodisoft. Le groupe – 450 personnes pour un chiffre d’affaires consolidé de 75 millions d’euros – possède des installations logistiques à Asse, Nivelles, Manage et bientôt Fleurus. Par ailleurs, elle a accès à un  crossdock-center auprès d’Europa Belgium. SD Group Logistics a pris une participation minoritaire dans Sprintpack tandis que Peter Somers a l’intention de devenir actionnaire et administrateur du groupe logistique. Contrairement aux deux autres départements, celui des services e-fulfilment sera organisé en régie propre.

 

Les services internet

Le troisième département est celui des services internet. Il s’agit d’assistance à la construction de webshops pour des tiers, de services web-marketing et de systèmes IT pour centres logistiques. Selon Peter Somers, il y a là de très belles opportunités, ne fût-ce que par le fait que les retailers belges souhaitent combler leur retard et que pour y arriver ils ont besoin de fournisseurs spécialisés. « Si la construction d’un webshop est un jeu d’enfant, le propriétaire se rend très vite compte que l’e-commerce suppose d’être en mesure d’offrir toute une série de services et que son business est plus complexe qu’il ne l’avait supposé au départ. »

 

Chine et Etats Unis

Ce 1er octobre, Sprintpack s’attaque également au marché chinois. Car parmi les actionnaires de Sprintpack Belgium figure non seulement le britannique P2P Mailing, dont on connaît la grande expérience dans l’e-commerce crossborder, mais surtout Maggie Li, une entrepreneuse e-commerce chinoise… ex CEO de bpost Chine. Au-delà d’offrir des solutions e-commerce B2C sur le marché chinois, Sprintpack entend multiplier les échanges entre la Chine et l’Europe. « Nous allons aider les entreprises européennes, actives sur le marché chinois, à y distribuer leurs produits et, à l’inverse, aider les entreprises chinoises sur le marché européen. »

 

Des projets d’extension vers les Etats Unis sont déjà dans les cartons, mais Peter Somers préfère ne pas en dire plus pour le moment. Et s’il affirme que « nous avons de grandes ambitions » il reste également discret sur le chiffre d’affaires attendu après une année d’activité.

 

 

Auteur: 

Carole Boelen

catégorie: 

Bord-Bia - FR - SIDE

Derniers lancements produit