Photo-reportage: Match On Web démarre à Jumet

Reportage-photo: Match On Web démarre à Jumet

Gratuité, réactivité, et optimisation du picking 

 

Le service d’e-commerce de Match fait son apparition au Match Food & More de Jumet et confirme l'engagement du Groupe louis delhaize sur ce terrain. Petit aperçu en images d'une actualité que vous trouverez plus largement développée dans le prochain numéro de Gondola Magazine.

 

Dés l'inauguration du Match Food & More de Jumet, en novembre 2012, Match nous avait promis l'arrivée d'une formule de drive en début d'année 2014. L’enseigne a tenu parole. Quel est le rôle du drive dans la stratégie de l'enseigne?

 

"Le projet Match On Web est né d'un constat", nous répond-t-on chez Match. "L'e-marketing et l'e-commerce prennent une importance toujours plus grande dans la relation client. Ce n'est pas un secret: le marché belge est plutôt en retard sur ce terrain. Créer Match on Web, c'est bien entendu développer notre maîtrise d'un canal promis à l'essor. Mais plus fondamentalement, nous voyons cette initiative comme un service magasin, une extension ou prolongation du service à notre clientèle, en recherche de temps gagné et de facilité."

 

En définissant sa propre logique du drive, Match a privilégié certains principes également de mise chez ses cousins Wink et Cora. Le service est gratuit, et il propose une grande réactivité et souplesse: l'enlèvement est possible à partir de 2 heures après confirmation de la commande, et jusqu'à 5 jours plus tard. C'est plus généreux et rapide que les offres des concurrents Colruyt, Delhaize ou Carrefour. La préparation des commandes se fait comme chez ceux-ci par picking en magasin, et l'assortiment couvre 15.000 références.

 

Le service Match On Web a connu un énorme pic d'activité en phase de lancement. Si son activité est encore trop récente pour en déduire des ratios d'acquisition ou de transfert, le haut niveau de recrutement de nouveaux clients est d'autant mieux accueilli que ceux-ci se fidélisent déjà à la formule et à l'enseigne.

 

Match On Web se déclinera encore cette année au Match de Grez-Doiceau, au caractère plus urbain, et où l'enlèvement se fera en magasin. Au Grand-Duché, ce seront les magasins de Kapellen et d'Esch qui ouvriront le bal en septembre prochain.

 

L'interface du site web privilégie la simplicité, tout en animant l'offre au travers de boutiques thématiques. Les listes de courses peuvent être sauvegardées, y compris en s'identifiant avec sa carte de fidélité pour retrouver son historique d'achat.

 

 

A Jumet, Match On Web trouve un biotope particulièrement favorable pour hisser les couleurs: greffé sur le vaisseau amiral de l'enseigne, il jouxte un noeud routier à haute densité de trafic.

 

                        

 

Les commandes à traiter apparaisssent dans l'ordre sur un écran bien visible. Pour fluidifier le picking, tout l'adressage des rayons du magasin a été redécoupé, et chacun identifié. L'itinéraire du collaborateur apparaît automatiquement sur son terminal PDA, déjà optimisé. Les grandes règles de priorité ont été définies: le sec avant le frais, le lourd avant le léger. Si nécessaire, l'écran du terminal PDA peut faire apparaître le visuel du packaging, pour faciliter l'identification.

 

 

 

 

La commande attend l'enlèvement dans des bacs identifiés par barcode, et si nécessaire, en bacs frigos ou congélateur. Dès que le client se signale à la borne d'enlèvement, elle lui sera apportée dans des sacs en papier kraft.

 

 

 

Les substitutions de produit sont acceptées jusqu'à l'enlèvement. Tout ce qui est accepté en caisse peut l'être sur Match On Web: même les bons de réduction fournisseurs seront déduits du total.

 

 

 

Les deux instigateurs du projet: Brice Buttignol (à gauche) et Sébastien Kleinberg (à droite).

 

                        

Auteur: 

Carole Boelen