Photo-reportage: Cora Rocourt renforce sa gallerie

Cora Rocourt

Depuis 42 ans, le shopping Cora de Rocourt fait figure de forteresse commerciale du Grand Liège. Mais le développement d’autres pôles d’attraction, en ville comme au-delà des frontières voisines, a convaincu le Groupe louis delhaize d’investir dans une extension de sa gallerie commerçante. Celle-ci gagne 6.000 m2, développe l’offre de restauration grand public et renforce la présence de quelques enseignes ayant valeur de locomotives.

 

Il y a du neuf chez Cora, comme nous vous l’annoncions il y a peu sur notre site en vous présentant les développements conceptuels du point de vente d’Hornu. Au même moment, c’est le vaisseau amiral de Rocourt qui bénéficie d’un coup de pouce bienvenu, en développant l’attractivité de la gallerie commercial qui le flanque.

 

Cora Rocourt, c’est une institution en région liégoise, où son inauguration en 1972 fit sensation. Stratégiquement placé à côté d’un noeud autoroutier majeur, au nord de la ville, il couvre une zone de chalandise particulièrement vaste et accueille chaque année 5 millions de clients. Ajoutons-y l’arrivée de nombreuses autres enseignes autour de la vaste zone de parking, et l’on comprendra que l’on a affaire ici à un pôle commercial majeur. “Nous travaillons à l’échelle du Grand Liège”, nous confirme Gilbert Debes, Directeur Cora Rocourt. “Et nous restons le leader de cette zone que constitue le plateau d’Ans, qui déborde jusqu’à Hognoul, Blégny ou Saint-Georges.”

 

 

Il n’empêche: c’est avec vigilance que les équipes de Cora surveillaient l’apparition de nouveaux projets sur leur (vaste) territoire. Celui de Médiacité bien sûr, ceux des retail parks qui s’installent dans la Province, sans oublier le potentiel d’attraction que représente l’offre commerciale de Maastricht ou Aix-la-Chapelle. Et c’est ainsi que fut décidé de renforcer la gallerie commerciale de 10.000 m2 inaugurée en 1996. “Elle était toujours de bonne tenue” souligne Jean-Luc Strome, Directeur Immobilier. “Mais nous avons conduit de très nombreuses études clients, qui ont fait apparaître deux souhaits principaux: le développement d’une offre de restauration démocratique, et le renforcement d’enseignes ayant valeur de locomotives commerciales.”

 

 

C’est désormais chose faite, avec les arrivées de Lunch Garden et de Nike, et l’extension de la surface de H&M ou Esprit. Des enseignes-phares dont l’offre s’exprime désormais sur deux niveaux. C’est au total une vingtaine de nouveaux commerces qui font leur apparition dans le mall, où l’on remarque la présence de 3 spécialistes de l’optique et de 4 boutiques d’opérateurs ou enseignes télécom. Côté restauration, le choix s’étend à 9 points de consommation, sans oublier le Quick voisin.

 

 

 

Les travaux d’extension de la gallerie - un investissement de 15 millions d’euros - ont été mis à profit pour offrir au centre commercial un nouveau visage, grâce au travail mené sur ses deux entrées. Si l’hypermarché lui-même ne bénéficie pas pour l’instant d’une cure de jouvence, il profite pourtant du percement de baies vitrées qui déversent désormais la lumière naturelle sur la généreuse allée des caisses. L’éclairage artificiel a aussi été rénové, ce qui profite tant à l’économie qu’à l’ambiance de shopping.

 

 

L’extension de la gallerie permet d’achever le positionnement marketing du site, celui d’un One stop shopping. On y couvre tous les besoins avec plus de 100 commerces aux vocations variées, de la restauration, une ambiance agréable et lumineuse, et un hypermarché proposant plus de 100.000 références. Mieux, et c’est un aspect auquel étaient attentives les autorités de la ville de Liège, le couple hyper-gallerie offre quelque chose de différenciant. La démarche n’est pas celle du shopper en centre-ville. On ne vient pas au Cora Rocourt pour faire du lèche-vitrine; c’est une véritable destination d’achat.”

 

Auteur: 

Carole Boelen