Nos enseignes ont été épargnées par la crise

Nous avons, dans le cadre de nos interviews de fin d'année, demandé à Marc Huybrechts, CEO chez Distriplus, de nous livrer une brève analyse de l'année 2011 et l'avons interrogé sur ses projets futurs.

1 - Si vous deviez vous livrer à une très courte analyse de l'année 2011, quelles en seraient les conclusions ? Quels en ont été les moments forts?
Il serait trop facile de dire que 2011 a été l’année de la crise, même si nous avons clairement assisté à un renforcement de ce sentiment d’incertitude autour de nous. Paradoxalement, nos enseignes actives dans le monde de la beauté (Planet Parfum et Di) ont été largement épargnées à ce stade et ont enregistré de très bons résultats commerciaux. A croire que nos clientes cherchent à s’octroyer une attention personnelle pour échapper à la dure réalité... Dans le monde de la librairie et de la papeterie (Club), l’évolution du marché est plus difficile : l’internet et l’évolution de l’offre IT sont en train de changer les choses, que ce soit avec une offre online de plus en plus présente, avec la digitalisation du livre ou avec la multiplication des supports de lecture (e-readers et tablettes) : un monde en rapide évolution qui demande une adaptation rapide.

2 - Pourriez-vous nous exposer vos ambitions pour l'année 2012?
Nos 3 enseignes (Planet Parfum, Club et Di) partagent la même ambition : être des enseignes de références, de proximité, dans le monde du bien-être, du plaisir et de la culture. Nous voulons nous différencier de nos concurrents par une offre complète de produits et de services, mais plus encore par un service de qualité et un accueil souriant, dans un environnement agréable. Nous allons continuer à investir dans la formation de nos collaborateurs, dans la rénovation de nos points de vente et dans la communication.

3 - Que pensez-vous de la crise politique que nous avons rencontrée? En avez-vous ressenti l'impact?
Nous n’en avons pas souffert, même si on peut regretter tout ce temps perdu plutôt que de travailler sur les vraies priorités. Un petit bemol : nous espérons que certaines mesures gouvernementales ne vont nous affecter de manière indirecte. Ainsi, une diminution des budgets octroyés à la sécurité ne serait pas idéale alors que nous observons une augmentation des vols en magasins.

4 - Nous avons également connu une crise économique. Quelles en ont été les conséquences?
Il n'y a pas eu d’impact direct. Les chiffres d’affaires ont été plus que corrects. A ce stade, la diminution de la consommation ne nous a pas trop touchés. Certes nous sommes un peu dans l’expectative pour 2012 mais demeurons néanmoins résolument optimistes.

5 - Comment avez-vous passé les fêtes de fin d'année?
Le plus possible dans les magasins. Lors des gros week-ends de Noël et du Nouvel-An, j'ai passé beaucoup de temps à visiter nos magasins. Je suis épaté par la motivation de notre personnel qui fait tout pour accueillir et servir nos clients le mieux possible. Et je me sentirais coupable de ne pas être sur le terrain jusqu’à la fermeture. Avant de passer les réveillons en famille, loin des mondanités…

Auteur: 

Gondola Magazine
Bord-Bia - FR - SIDE