Musique en magasin: jamais à l'oeil !

Aucun commerçant n’ignore que pour diffuser de la musique dans son magasin, il doit payer la ‘Sabam’ ou, plus précisément, des droits d’auteur (à la Sabam) plus une rémunération équitable (à d’autres sociétés de gestion). De quel montant êtes-vous redevable, et à qui? Que convient-il de faire si vous diffusez de la musique en dehors du magasin, autrement dit sur l’espace public?

Carole Boelen