L'Europe met fin au différend sur le boeuf aux hormones

En 1988, l'Europe interdisait, pour des raisons sanitaires, l'importation de viande bovine issue d'animaux traités aux hormones de croissance. Les Etats-Unis et le Canada, principaux exportateurs, réagissaient à leur tour en imposant, avec l'aval de l'Organisation Mondiale du Commerce, en 1999 des sanctions douanières sur de nombreux produits européens pour un montant annuel de 116,8 millions de dollars américains et 11,3 millions de dollars canadiens. Les produits concernés n'étaient autre que le roquefort, le chocolat, la moutarde, les truffes, les jus, etc.

 

Le règlement approuvé par 650 voix pour contre 11 prévoit une augmentation de 25.000 tonnes par an au contingent de viande de boeuf sans hormone déjà susceptible d'être exporté par les Etats-Unis en Europe et de 3.200 tonnes pour le Canada. Bruxelles avait dans le passé déjà autorisé l'importation en provenance des Etats-Unis de 20.000 tonnes supplémentaires par an de viande bovine de haute qualité, contre une levée partielle des sanctions américaines. Engagements que les Etats-Unis et le Canada avaient déjà mis en oeuvre.

Auteur: 

Gondola Magazine

catégorie: 

Bord-Bia - FR - SIDE

Derniers lancements produit