Le consommateur est-il prêt à se ‘convertir’ aux insectes ?

De plus en plus de voix s’élèvent pour affirmer que les insectes pourraient constituer la base de notre alimentation de demain. Aujourd’hui, on ne trouve encore que quelques produits dans nos supermarchés, allant des ‘spreads’ aux burgers d’insectes, présentés sous une forme immédiatement indentifiable. Mais que pensent les Flamands de cette (r)évolution ? Vlam a, pour Gondola, interrogé sa communauté de 'Marktmakers'.

 

Répugnant

La plupart des gens sont totalement opposés à l’idée de consommer des insectes, estimant que ‘c’est répugnant’. Car le lien avec l’animal vivant ne peut être évité et, en l’espèce, la visualisation des insectes joue un rôle déterminant. Pour une minorité de notre panel, nous devons simplement apprivoiser l’idée.

 

« Moi aussi j’ai des haut-le-cœur quand j’imagine l’animal vivant. Avez-vous déjà mangé du serpent ? »

 

Incertitude quant à la valeur nutritive

Les Marktmakers s’interrogent sur la véritable valeur nutritive des insectes. Sont-ils réellement nourrissants et quel est précisément leur avantage par rapport à d’autres alternatives ? Pour vaincre les appréhensions et les préjugés, les insectes sont généralement préparés de telle sorte que le consommateur ne puisse pas - ou quasi pas - les identifier ce qui entraîne une perception négative quant à leur valeur nutritive car les plats préparés souffrent d’une mauvaise image : ils sont jugés moins sains que les produits frais. Sans compter que le consommateur s’interroge aussi sur la qualité des ingrédients servant à la préparation.

 

Incertitude quant aux points de vente

Où acheter ? Le consommateur s’estime encore trop peu informé. Il ignore où trouver les meilleurs produits et le type d’assortiment déjà disponible aujourd’hui. Il n’a, non plus, aucune idée de la manière dont sont fixés les prix.

 

« Je n’en ai jamais vu en magasin et je ne sais vraiment pas où je pourrais en trouver. »

 

Incertitude quant au groupe-cible

La question est récurrente : ces produits sont-ils consommables par tous ? N’y a-t-il pas de risques d’allergies ? Qu’en est-il des personnes allergiques aux acariens par exemple ? Les végétariens de notre panel se montrent réticents : les insectes sont, eux aussi, des animaux que l’on élève pour s’en nourrir.

 

« Et qu’en est-il des allergies ? Que sait-on de ce que ces vers ont eux-mêmes ingurgité ? »

 

Incertitude quant au but final

Le consommateur doute que la consommation d’insectes puisse résoudre les problèmes environnementaux, d’autant plus qu’il existe déjà suffisamment d’alternatives à la viande. Pourquoi devrait-il changer son régime alimentaire et consommer des insectes ? S’il voulait ou devait réduire sa consommation de viande, il  penserait en priorité aux alternatives fiables qu’il trouve déjà sur le marché. A commencer par le poisson. Mais il y aussi les pâtes et les pizzas sans viande ou encore les œufs et, surtout, les légumes dont nous devrions indiscutablement augmenter notre consommation. Pour de nombreuses raisons, les substituts végétariens à la viande sont nettement moins cités par notre panel. Ils sont assurément moins ‘top-of-mind’, considérés comme de la viande ‘en toc’, chers, difficiles à cuisiner (tofu, tempeh, seitan …) et, in fine, l’offre est par trop limitée.

 

« Je ne suis pas d’accord avec l’idée que les végétariens pourraient consommer des insectes. Ce sont des êtres vivants comme les autres. De mon point de vue, les insectes ont droit au respect comme toute forme de vie. »

 

Conclusion

Aujourd’hui, une majorité de consommateurs flamands n’est pas prête à franchir le pas. Certaines études montrent cependant que les hommes et les jeunes générations sont ouverts à l’idée de consommer des insectes. Mais les chiffres ne mentent pas : quatre personnes sur cinq la rejettent. Reste à savoir comment les mentalités vont évoluer…

 


Cette enquête exclusive menée pour nous par VLAM paraîtra dans son intégralité dans le Gondola Magazine de janvier-février. Pas encore abonné? Cliquez ici!

Auteur: 

Carole Boelen