La valeur ajoutée est primordiale pour les fabricants de produits à marque

2011, ça a également été un changement dans l'organigramme du BABM (Belgilux Association of Branded products Manufacturers). Après sept ans à la tête de l'association belge des producteurs de marque A, Vincent de Clippele, président du BABM, passait alors le flambeau à Ben Lambrecht. Bernard Deryckere devenait quant à lui Vice-Président. Nous sommes revenu sur cette année avec Thierry Van der Haeghen, Managing Director chez BABM.

Si vous deviez vous livrer à une très courte analyse de l'année 2011, quelles en seraient les conclusions ? Quels en ont été les moments forts?
Le temps fort de l'année 2011 pour le BABM, c'est bien entendu la nouvelle présidence de Ben Lambrecht, general manager de Coca-cola Entreprises Benelux.

Mais l'année a également été marquée par l'évolution rapide de la communication vers les consommateurs via les media alternatifs et par les nouvelles attentes de ces consommateurs en matière d’information.

L'accent a été mis sur le corporate social responsability. La notion de valeur ajoutée est par ailleurs désormais primordiale pour les fabricants de produits à marque.

Pourriez-vous nous exposer vos projets pour l'année 2012?
Nous mettrons l'accent sur la communication externe permettant de développer les arguments des fabricants des produits de marque sur certains sujets.

Nous mettrons également en place diverses initiatives permettant de rencontrer les attentes de nos membres en matière d’informations exclusives, de contacts interprofessionnels, de support juridique et de connexion avec les divers évènements intervenant au niveau européen dans le monde des produits de grande consommation

Nous avons rencontré une crise politique, qu'en avez-vous pensé? En avez-vous ressenti l'impact?
La crise a été trop longue, et souvent éloignée des préoccupations quotidiennes des citoyens et des acteurs économiques. Ceux-ci ont en effet été impactés, notamment par la baisse de confiance des consommateurs et des partenaires internationaux.

Nous avons également connu une crise économique... Quelles en ont été les conséquences?
La modification des habitudes de consommation et la baisse de confiance des consommateurs sont notamment des conséquences de la crise économique qui ont eu une influence sur les marchés de produits de grande consommation et sur l’activité de nos membres. Plus que jamais ceux-ci doivent jouer leur rôle de dynamisation des rayons par l’apport d’une réelle valeur ajoutée.

D'un point de vue personnel maintenant, comment avez-vous passé ces fêtes de fin d'année?
J'ai mis à profit cette période plus calme pour réfléchir aux nouvelles initiatives que notre Association mettra en œuvre pour soutenir ses membres. J'ai ensuite fêté la nouvelle année avec quelques amis en Provence...

Auteur: 

Gondola Magazine
Bord-Bia - FR - SIDE