La distribution de presse devra se réinventer

Le contexte du tout internet mettant sous pression la presse papier, la dématérialisation progressive de la loterie nationale, les réglementations toujours plus sévères sur le tabac et les baisses de prix des forfaits téléphoniques forcent les libraires à se réinventer. C’est dans ce contexte difficile que le leader de la presse de distribution, LS distribution Services (Lagardère), lance le Training Store,un centre de formation situéà Anderlecht. Concrètement, ce Training Store se présente sous la forme d’un magasin fictif et d’une salle de cours doté d’outils technologiques.

 

Les chiffres sont éloquents: en 2008, Lagardère Services comptabilisait 6.000 points de vente dont 3.800 indépendants et vendaient 2 millions d’exemplaires par jour. Aujourd’hui le groupe ne détient plus que 5.600 magasins dont 2950 indépendants et ne vend plus que 1,2 millions d’exemplaires (quotidiens, magazines, hedbomadaires, etc.) par jour. Conséquence? Chaque année, le chiffre d’affaires des librairies chute de 5 à 6%. Le marché est donc désormais contraint de se réinventer et de se diversifier. Nous avons rencontré Guillaume Beuscart, CEO de LS distribution Services Benelux lors de l’inauguration du centre de formation.

 

Comment appréhendez-vous les nouvelles réglementations en matière de tabac ainsi que la dématérialisation progressive de la presse et des produits de la loterie nationale?

 

Ces produits sont les piliers de vente des libraires (presse, loterie, tabac et téléphonie représentent 80% des ventes). Tous ces bouleversements mettent dès lors les commerces sous pressions. L’augmentation du prix du tabac affecte inévitablement le volume des ventes. Ce qui s’est d’ailleurs vu confirmé en 2013.

 

Les nouvelles réglementations en téléphonie sont également une problématique à laquelle les libraires doivent faire face. La baisse des prix de forfaits mobiles a entrainé une chute des ventes des cartes prépayées.

 

Quant à la presse, il s’agit d’une toute autre problématique. On observe aujourd’hui un basculement d’un modèle à un autre. Les consommateurs qui, autrefois, achetaient un journal peuvent désormais trouver l’information rapidement et gratuitement sur internet. Toutefois, à ce jour, personne n’a encore trouvé de modèle économiquement intéressant quant à la version électronique de la presse. Nous ne pensons pas que la presse papier est vouée à disparaître. Bien sûr elle va continuer à décroître, mais elle restera importante. Certains segments s’en sortent d’ailleurs très bien: les magazines spécialisés et de qualité par exemple se vendront toujours malgré le ralentissement du secteur dans sa globalité. D’ici 5 ans, nous estimons que le print ne représentera plus que 50% de notre chiffre d’affaire. C’est pourquoi il faut absolument accompagner nos clients vers ce changement.

 

Que recommandez-vous?

 

Notre principal message est ici qu’il faut s’adapter aux nouvelles formes de consommation et chercher de nouvelles sources de revenus. Pour le tabac, pourquoi ne pas par exemple miser sur la cigarette électronique qui prend toujours plus d’ampleur chez nous. Quant à la loterie nationale, nous en avons besoin, et il est important de garder cette offre en magasin, mais on observe également un grand intérêt pour l’offre de betFirst (Ndlr: Plateforme de paris sportifs en ligne lancé par la DH aujourd'hui également présent en librairies, stations services, etc.).

 

Il nous faudra réinventer le modèle de la librairie: développer de nouveaux services (Western Union, les points poste, l’e-cigarette, le food) sans faire l’impasse sur les basiques. Pour les livres par exemple, nous faisons face à la concurrence accrue d’acteurs comme Amazon. C’est pourquoi il est important de se repositionner et de se concentrer sur les best sellers. C’est bel et bien pour répondre à toutes ces problématiques et accompagner nos clients que nous avons lancé le Training Store.

L'offre food se développe

Comment imaginez-vous la librairie de demain?

 

Il est toujours difficile de prévoir ce qu’il se passera demain… Toutefois je pense qu’il y a des chances pour que l’offre food se développe davantage. Nous observons en outre un net retour vers la proximité. La librairie de demain devra s’adapter en ce sens. Cela passera notamment l’augmentation de la surface de vente en vue d’élargir l’assortiment. Le fait que notre Training Store fasse 100m2 n’est en rien du au hasard! Quoi qu’il en soit, les points de ventes sortiront de leurs métiers traditionnels.

 

La notion de service devrait également s’accentuer au fil des années. Le retrait des commandes (via "Kariboo!" par exemple) permet non seulement d’entretenir un lien social mais aussi de créer du trafic. Sans oublier l’offre Western Union qui devrait gagner en popularité puisque les gens sont toujours plus mobiles. Autre constat: de plus en plus de consommateurs rendent ou échangent leurs cadeaux de Noël, cela fait partie d’une nouvelle forme de consommation et ici, les magasins de proximité auront un rôle important à jouer. Il faudra prêter attention aux heures d’ouverture, à la formation des employés, à la surface commerciale, aux attentes des consommateurs, etc.

 

Pouvez-vous nous en dire plus quant à votre centre de formation ?

 

Nous avons réalisé un grand sondage auxquels 450 libraires ont répondu. C’est à leur demande, mais aussi à celle des représentants politiques, que nous avons décidé de mettre en place un centre de formation permettant à nos clients d’acquérir des connaissances techniques et pratiques en vue de répondre aux problématiques que rencontrent aujourd’hui les points de vente. Ouvert à tous (libraires, gérant de magasin de proximité ou de station service), le training Store est avant tout un laboratoire d’idées, un point de rencontre. Les personnes s’inscrivant sur le site participeront à deux journées de formation. Il s’agit d’une formation gratuite et non-académique. Nous misons ici sur l’interactivité et le côté pratique. C’est pourquoi nous limitons le nombre de participants à 8. Ils participeront à des jeux de rôle, apprendront à mieux gérer leur stock et leur réassortiment, redécouvriront les principes de base, pourront utiliser de nouveaux outils et étudieront des cas concrets. A termes nous pourrions proposer 5 jours de formation. Nous avons en tout cas de grandes ambitions ici et écouteront les réactions en vue de proposer d’autres types d’apprentissage.

 

Ce Training Store n’est pas qu’une formation, c’est aussi un point de vente fictif pensé et agencé pour faire face aux défis des libraires… Les indépendants ont-ils les moyens de réaliser ceci ?

 

La conception de ce point de vente a bien évidemment un coût et il est évalué à 40.000 euros. Toutefois, ce n’est pas un concept inabordable pour les libraires ou commerçants. Bien qu'ils n’aient pas tous la possibilité d’investir ce montant, cela peut donner des idées. Sans oublier que l’accord avec notre fournisseur permet également de s’approvisionner à la carte en termes de mobilier. Nous voulions avant tout mettre en valeur les différents services que peuvent proposer nos clients, leur montrer l’étendue des possibilités et par exemple de l’offre impulse. Nous avons bâti avec Burnonville (Ndlr: distributeur de produits non-food, acquis fin 2013 par LS distribution Benelux) une offre dédiée et évènementielle (le dernier Disney, la Coupe du Monde, les jeux de plage, etc.). Le Training Store permet notamment de montrer un exemple de l’agencement de ces produits, car il est important de ne pas se disperser et de bien gérer son planogramme. S’il y a un risque (pas de retour sur les invendus), il faut rappeler que ce sont des produits à fortes marges. Du côté de la presse, on observe un retour aux basiques permettant une hausse des ventes dans un marché en baisse. Ceux qui l’ont déjà compris ont vu leur chiffre d’affaires grimper de 20 à 30%. Il est important de bien séparer et de bien délimiter les magazines par univers.


Guillaume Beuscart, CEO LS distribution Services Benelux, sera le principal orateur de la session de The Retail Society le 13 février prochain. N'hésitez pas à vous inscrire!

Auteur: 

Carole Boelen
Bord-Bia - FR - SIDE