Interview d'été: Philippe Godfroid - UCM

Gondola est parti à la rencontre d'acteurs majeurs du retail et des FMCG. Vous découvrirez dans ces interviews d'été leur renssenti quant à la première partie de l'année, leur vision quant aux perspectives futures et bien sûr leurs conseils et astuces pour un été et des vacances réussies. Pour cette première édition, nous avons interrogé Philippe Godfroid, Président de l'UCM, et lui avons notamment demandé de dresser le bilan de cette première année de présidence.

Après un an à la tête de l'UCM, quelles conclusions tirez-vous et quels événements vous ont-ils marqué?

Nous avons revu la présidence de l'UCM depuis la base et l'avons adapté à la taille actuelle. Nous avons également modernisé les statuts. Depuis mars, nous avons défini et intégré de nouveaux administrateurs par province. Nous avons par ailleurs défini le futur rôle du Secrétaire Général via un audit externe et avons débuté la phase de recrutement. Nous présenterons par conséquent le nouveau Secrétaire Général de l'UCM d'ici le premier octobre. Après une mise en ordre interne, nous sommes donc désormais fins prêts pour 2014!

Quant aux faits marquants de cette année, je retiendrai ma première participation dans l'accord interprofessionnel. Une réunion de près de 28 heures avec Monica De Coninck qui s'est soldée par une réduction des charges patronales pour tous les salariés du privé et donc un allègement du coût de travail.

Vous nous parliez l'année dernière de vos objectifs (la défense des indépendants, la mise en place d'un cadre juridique aux petits artisans, une table ronde autour de la sécurité). Où en sont ces différents projets?

Il est important pour l'UCM de défendre l'image des entrepreneurs. Comme je vous le disais l'an dernier, de nombreuses personnes voient les entrepreneurs qui ont réussi comme des fraudeurs ou des escrocs et ceux qui n'y arrivent pas comme des fainéants. Il nous faut à tout prix casser cette image négative et influencer l'état d'esprit des décisionnaires. Pour ce faire nous avons entre autre augmenter nos effectifs en vue d'être plus présents sur le terrain. Nous avons aussi participé à l'émission Starter de la RTBF et avons été partenaire du salon Entreprendre en Wallonie qui a rassemblé quelque 3000 visiteurs. Nous travaillons activement sur le réseau Diane en vue de mettre les femmes entrepreneur à l'honneur et avons participé au concours "Trends Woman Award" de Trends Tendance. Nous avons enfin lancé la Semaine des Professions Libérales.

Nous avons énormément travaillé sur la mise en place d'un cadre juridique pour les petits artisans avec la Ministre Sabine Laruelle. De ces discussions est né un projet de loi qui défini les qualités d'artisan. Pour l'UCM il est néanmoins important de n'offrir ce statut qu'à des indépendants dont c'est l'activité principale et qui regroupent une équipe de 10 personnes maximum. Au-delà, nous pensons qu'il s'agit davantage d'une entreprise...

Fin septembre 2012, nous avons organisé les Assises de la sécurité réunissant les représentants des autorités compétentes en la matière. Rien n'en est encore sorti. Toutefois nous avons insisté sur trois revendications:

  1. Une sanction systématique: Nous souhaitons introduire une formule similaire à celle des Pays-Bas où un accord peut être réalisé entre le voleur à l'étalage et le commerçant. En échange d'un dédommagement de minimum 151 euros, le commerçant se décharge de toutes actions civiles contre le voleur. Cette réparation est sans effet sur la poursuite pénale éventuelle. Aux Pays-Bas, cette mesure a conduit à une réduction de 40 % des vols à l'étalage!
  2. Un accompagnement aux victimes d'un vol avec violence, car aujourd'hui aucun programme n'est prévu or les séquelles psychologiques et physiques sont bien réelles.
  3. Etendre la liste des investissements en sécurité donnant droit à une déduction fiscale accélérée.

Il faut savoir qu'en 5 ans, les vols à l'étalage ont augmenté de 25% et que chaque jour en Belgique, l'équivalent de 3 millions d'euros est dérobé! Il y a également plus de 1.700 vols à mains armés.

Comment s'est déroulé la période des soldes d'été 2013? Observe-t-on des différences selon les régions?

De manière générale, le bilan de ces soldes est positif! Les ventes ont, il est vrai, un peu moins bien marché en Wallonie qu'à Bruxelles et les grandes marques ont écoulé davantage de produits que d'autres. Néanmoins la météo fut d'une aide incontestable. Elle nous a permis de réaliser de bonnes ventes et de bien écouler les stocks.

En vacances, vous détachez-vous complètement du travail ou gardez-vous toujours un oeil sur vos mails et votre téléphone?

Je n'aime pas du tout me détacher complètement des affaires pendant les vacances. Je suis bien plus détendu en sachant que les choses urgentes sont traitées et qu'il n'y aura pas des listes interminables de choses à faire dès la rentrée. Je suis d'ailleurs en Toscane cette semaine, au calme, entouré de vignes et de tournesols.

Auriez-vous un conseil à donner à nos lecteurs (activité, culture, destination, lieu, ...)?

Les conseils à donner sont, bien entendu, fonction de ce que j'apprécie. Je recommanderais par conséquent un mélange harmonieux entre quelques visites culturelles (elles ne manquent pas ici et j'aime particulièrement Sienne ou San Giminiano), quelques bons repas en famille ou avec des amis, la farniente et un bon bouquin. Je viens de terminer "La liste de mes envies" de Grégoire Delacourt et j'ai beaucoup apprécié.

Auteur: 

Carole Boelen
Bord-Bia - FR - SIDE