Foodsy, le restaurant sans personnel

En novembre, un nouveau concept faisait parler de lui à Amsterdam. Le chef star Edwin Sander ouvrait Foodsy, un restaurant très casual sans aucun personnel. Les clients étaient invités à cuisiner eux-mêmes, sur base des consignes laissées par le chef, à se servir leurs boissons, à faire la vaisselle, à payer de leur propre chef… Foodsy devait fonctionner de façon totalement indépendante.

L’idée a plus aux médias, surtout ceux spécialisés en nouvelles tendances, qui ont parlé d’un concept inédit, révolutionnaire.

Mais voilà, trois jours à peine après l’ouverture, l’endroit était dans un état proche du carnage. La plonge était entassée dans la cuisine, certains consommateurs étaient partis sans payer, d’autres témoignaient qu’ils n’avaient pas passé un bon moment, que les plats n’étaient pas bons… Bref, un échec total.

Vraiment ?

Peu après, la FNV Horeca, le syndicat du secteur aux Pays-Bas, a annoncé que Foodsy était une expérience qui devait démontrer que le personnel est absolument indispensable dans le secteur horeca. La démonstration a été rapide et sans appel. L’expérience est donc une réussite et a servi de point de départ d’une campagne menée par la FNV Horeca en vue d’améliorer la rémunération et les conditions de travail du secteur. L’organisation rappelle que rien n’a évolué dans le secteur depuis quelques années aux Pays-Bas : les dernières conventions collectives datent de 2014 et les hausses de salaire de 2013. Désormais, le site web de Foodsy renvoie vers une pétition en ligne que chaque visiteur est invité à signer. La FNV Horeca a l’intention de présenter cette pétition à l’association des employeurs Koninklijke Horeca Nederland en janvier prochain, lors de la foire Horecava 2016.