Entente sur les prix: l'amende convertie en...

Certains chiffres donnent le tournis. Ou tendent parfois à devenir abstraits, à force d’aligner les zeros. Pour mieux réaliser la sévérité de l’amende, pourquoi ne pas la convertir en équivalents-produits ou services?

 

Sachez par exemple qu’avec le montant de l’amende due par Colruyt, vous pourriez remplir 17 piscines olympiques à la Cara Pils. Tournée générale ! 

 

Que Carrefour, fier sponsor des Diables Rouges, pourrait aussi sponsoriser pour un an le Real De Madrid. Ou confier pour 12 mois la conduite de ses chariots transpalettes à un magasinier de luxe: le champion du monde de F1 Lewis Hamilton.  

 

Delhaize pourrait offrir à chaque client entrant dans ses magasins  un rosbif d’un kilo.

 

Quant à l’amende due par P&G équivaut au prix consommateur de plus d’1,8 million de paquets de lessive en poudre . Lesquels, alignés bout à bout, créeraient une ligne ininterrompue de Bruxelles jusqu’aux Alpes. Pas sûr que l’autorité de la concurrence soit prête à échanger sa montagne de cash contre un tel volume d’Ariel.

 

Vue sous cet angle, cette actualité prend un air insolite. Qui ne doit pas faire oublier que, derrière le manque à gagner que représente l'amende pour certains ténors, elle sera plus douloureuse encore pour l'une ou l'autre enseigne de la liste, déjà confrontée à une rentabilité problématique.

 

Auteur: 

Carole Boelen