DS Smith fait la démonstration de l’impact des emballages

Suivre la totalité du trajet d’un emballage – depuis l’entrepôt jusque chez le consommateur – c’est ce que permet le nouvel "Impact Centre" de DS Smith : dans un supermarché factice, le fabricant d’emballages d.montre comment un emballage peut faire la différence à chaque étape de la supply chain.

 

Car, bien plus qu’une simple boîte en carton, un emballage est un maillon . l’impact considérable à chaque étape de la chaîne d’approvisionnement. Pour le démontrer à sa clientèle du Benelux, DS Smith vient d’ouvrir à Gand un nouvel Impact Centre. Invités par Geert D’Haese, le tout frais émoulu Country Manager de DS Smith, et Olivia Van Hauwermeiren, la responsable des lieux, nous avons été parmi les premiers à pouvoir visiter le tout nouveau centre. "Nous sommes bien plus qu’un fournisseur de boîtes" assène d’entrée de jeu Geert D’Haese. "En tant que packaging strategist, notre volonté est de développer, en étroite collaboration avec nos clients, des emballages qui apportent une plus-value à chaque étape de la supply chain car une boîte en carton est bien d’autres choses qu’un simple outil pour transporter des produits. L’Impact Centre donne réalité à cette idée et nous permet de partager avec nos clients notre vision des solutions d’emballage. " Au centre, l’ensemble de la chaîne d’approvisionnement est reconstitué dans un supermarché factice dans le but de démontrer l’impact de l’emballage à chaque étape de cette chaîne. "Il ne s’agit nullement d’un environnement virtuel ou théorique. Tout y est envisagé d’un point de vue très pratique. Les visiteurs peuvent, de visu, tout examiner, expérimenter et, in fine, s’inspirer des exemples que nous leur présentons."

 

Des exemples locaux

Sixième Impact Centre européen de DS Smith, celui de Gand est destiné à la clientèle du Benelux. "Le concept a déjà fait ses preuves ailleurs" explique Geert D’Haese. "C’est là l’un des avantages propres à un groupe international. Nous sommes présents dans 28 pays à travers le monde. Pour autant, cela ne signifie pas que nous fassions du ‘copier/coller’ car le centre s’inspire de situations rencontrées sur le marché local."

 

Un supermarché reconstitué 

Lors de la visite d’un Impact Center, on est d’emblée confronté à la reconstitution d’un environnement retail : un supermarché à échelle réduite mais complet – y compris le rayon des surgelés – qui permet de comprendre comment un emballage peut faire la différence au sein même d’un magasin et ce que sont les attributs indispensables d’un Shelf Ready Packaging (SRP) efficace. L’emballage est-il aisément identifiable pour le personnel ? Trouve-t-il facilement le bon produit lors du réassort ? Les emballages s’empilent-ils sans difficulté ? DS Smith ne néglige aucun détail pratique, même le plus insignifiant, comme l’utilisation du cutter et les conséquences éventuelles si ce détail n’a pas été pris en considération. On analyse également l’impact du SRP sur le consommateur. Comment identifie-t-il les emballages et les codes couleur l’aident-ils à retrouver plus rapidement le produit qu’il cherche ? Ce sont donc des questions très concrètes qui trouvent des réponses tout aussi concrètes avec des produits que l’on trouve en supermarché.

 

Autre aspect qui a toute son importance : le potentiel marketing du SRP. Olivia Van Hauwermeiren : " A l’origine, il servait exclusivement à augmenter la store productivity mais, petit à petit, on a découvert qu’il comportait de nombreux avantages en termes de brand awareness et de sales performance." En se mettant dans les mêmes conditions que le consommateur – regarder les produits à un mètre du rayon – on se rend bien plus facilement compte de l’impact du SRP sur sa perception de la marque et sur l’attractivité qu’elle exerce. Impact d’autant plus important lorsque l’on sait qu’une marque est souvent choisie dans le magasin et que l’instore marketing peut dès lors avoir plus d’influence qu’une publicité en dehors du point de vente.

 

La meilleure logistique possible

La supply chain ne se limite évidemment pas au magasin : l’Impact Centre permet à DS Smith de mettre en lumière le rôle des emballages tout au long de la chaîne. C’est ainsi qu’à côté de l’expérience instore très réaliste, on trouve également une simulation de ce qui se joue back of store. "Si les points de vente de nos clients ont généralement la priorité, nous profitons de leur visite pour leur montrer toute l’importance de l’ensemble de la chaîne. Nous l’avons minutieusement décortiquée de sorte que les solutions que nous proposons les aident à augmenter leur chiffre d’affaires, à réduire les coûts et à prévenir les risques." Pour plonger le client dans un environnement back of store, DS Smith a construit une réplique d’un entrepôt où l’on traite les emballages sur des palettes et des chariots élévateurs avant, qu’une fois les opérations de stockage terminées, on les enlève à des fins de recyclage. Ici aussi, il existe une multitude de possibilités pour que le packaging fasse la différence pour un produit donné. "A voir de près comment les emballages sont effectivement amenés dans le magasin, le client se rend compte que, parfois, il déplace beaucoup plus d’air que de marchandises…" sourit Olivia Van Hauwermeiren. Il y a donc moyen de gagner en efficacité: En développant mieux les boîtes et en optimisant l’espace des palettes, il est possible de réduire jusque de moitié le nombre de camions nécessaires. Enfin, DS Smith insiste sur l’importance du recyclage et du rôle que la conception-même de l’emballage joue en la matière. Si les boîtes sont facilement compactables, on pourra en transporter davantage à chaque voyage. En l’espèce, le packaging améliore la logistique.

 

L’ensemble de la chaîne 

Rien n’a été oublié dans l’Impact Centre puisque l’on y trouve encore les répliques d’un centre de distribution et d’une ligne d’emballage : l’objectif est de détecter le type d’erreur que l’on peut commettre et, donc, d’améliorer le travail dans les entrepôts. Les avantages d’un empilage bien conçu – pour éviter que les cartons ne tombent des palettes – sont très clairement exposés. Le rôle de plus en plus important de la vente en ligne est lui aussi parfaitement traité : un espace dédié à l’e-commerce a été aménagé pour observer les techniques d’expédition et on a même construit une maison pour simuler la livraison à domicile et la manière dont le consommateur se débarrasse des emballages. Enfin, tout le processus de production est analysé à la loupe. Les visiteurs peuvent appréhender toutes les étapes de la chaîne d’approvisionnement en un seul regard, même celles dont ils pensent, au premier abord, qu’elles ne les concernent peut-être pas directement. 

 

Olivia Van Hauwermeiren : "Nous n’invitons pas seulement les acheteurs à venir nous voir, mais tous les acteurs de la supply chain, dont les responsables du marketing, de la logistique, de la production, des ventes, etc. Nous souhaitons montrer à tous les départements l’impact des emballages. Ainsi, chacun étant parfaitement informé, un dialogue interne sur le packaging peut s’engager. Chaque département apprend de l’autre ce qui lui importe et, ensemble, ils imaginent des solutions d’emballage plus efficaces." Cette approche permet à DS Smith de s’immerger encore davantage dans l’environnement de ses clients pour les aider à identifier et à résoudre d’éventuels problèmes. "Nous ne sommes pas seulement des fournisseurs de cartons. Nous apportons des solutions" affirme encore Geert D’Haese. "L’Impact Center nous permet d’établir un dialogue d’un autre ordre avec notre clientèle. Nous développons, avec elle, des solutions sur mesure. Nous veillons à ce que le client puisse augmenter ses ventes, que les coûts soient réduits et que les risques soient minimisés."

 

Pour visiter l’Impact Centre

Si vous désirez vous rendre compte par vous-même de ce que l’Impact Centre peut apporter à votre entreprise, il suffit d’envoyer un mail  à l’adresse Impact.Centre.Gent@dssmith.com pour convenir d’un rendez-vous sur place.