Delhaize Belgique: 2.500 emplois sur la sellette

Les rumeurs concernant la fermeture de points de vente Delhaize dont nous vous faisions part hier ont bel et bien été confirmées lors du Conseil d'Entreprise extraordinaire qui eut lieu ce matin. Delhaize envisage notamment la cession de l'exploitation en gestion propre de 14 supermarchés non rentables. La totalité du plan de transformation mettrait en péril quelque 2500 emplois d'ici 3 ans, soit environ 16% de la totalité des personnes employées.

 

Par rapport à ses principaux concurrents, Delhaize Belgique doit faire face à un handicap de coûts structurel croissant lié aux conditions de travail et de rémunération dans ses magasins en gestion propre. Selon le distributeur, cet écart se situe actuellement entre 15 et plus de 30%. Le contexte économique et concurrentiel de plus en plus difficile, ont en outre mis les résultats de Delhaize Belgique sous pression et pourraient mettre en péril sa santé financière. 

 

2.500 emplois sur la sellette (16% de la totalité des employés)

 

Pour assurer son avenir, Delhaize Belgique projette d’accélérer la mise en oeuvre de cette nouvelle stratégie commerciale. À cet effet, au cours de la période 2015-2017, Delhaize Belgique prévoit d’investir 450 millions d'euros supplémentaires dans son réseau de supermarchés en gestion propre, dans le développement et la formation du personnel, dans la logistique, dans son assortiment de produits sains et de qualité, dans des prix compétitifs et dans l’e-commerce. entraîner le licenciement collectif de 2.500 collaborateurs dans les magasins en gestion propre et dans les services de support dans les trois années à venir.Il n’y aura pas de licenciement collectif pour les ouvriers. 

 

Cession de 14 supermarchés non-rentables

 

Les mesures décrites par le distributeur consistent en l’amélioration continue de l’organisation en magasin et des processus des services de support, ainsi que des ajustements des conditions de travail et de rémunération de tous collaborateurs afin de mieux les aligner sur les conditions de ses concurrents. Delhaize Belgique envisage également de cesser l’exploitation en gestion propre de 14 supermarchés non rentables : Aarschot, Berlaar, Diest, Dinant, Eupen, Genk (Stadsplein - ex-Carrefour market repris il y a 3 ans seleument par Delhaize Belgique Ndlr.), Herstal, Kortrijk Ring, La Louvière, Lommel, Oude Vest (Dendermonde), Tubize, Turnhout et Verhaeren (Schaerbeek). 

 

Le groupe rappelle qu'il s'engage à respecter toutes les obligations légales, dont la loi Renault, et à éviter autant que possible les licenciements secs. Les magasins affiliés AD Delhaize, Proxy Delhaize et Shop & Go, ainsi que les activités de Delhaize Luxembourg, Red Market, Tom & Co et Caddy Home ne sont pas concernés par ces mesures. 

 

Denis Knoops, CEO de Delhaize Belgique : « Ce plan de transformation nous permettra de rester un des leaders de la grande distribution en Belgique, tout en offrant à nos collaborateurs des conditions de travail et de rémunération équitables et concurrentielles. En collaboration avec nos partenaires sociaux, nous allons explorer toutes les pistes permettant d’éviter autant que possible les licenciements secs ». 

 

« Les mesures proposées par Delhaize Belgique sont indispensables pour continuer à satisfaire ses clients et assurer l’avenir de nos activités belges », déclare Frans Muller, Président et CEO du Groupe Delhaize. « Nous mettons tout en oeuvre pour préserver la forte identité belge et la réputation de Delhaize Belgique en matière de produits de qualité et de service aux consommateurs. » 

 

Coté syndicat, on s'indigne notamment sur Twitter de l'annonce faite:



 

 


Nous reviendrons sur le sujet dès demain dans notre newsletter de la semaine avec plus d'informations. Abonnez-vous!

Auteur: 

Carole Boelen

catégorie: 

Bord-Bia - FR - SIDE

Derniers lancements produit