Colruyt Drive

La fin de l’année 2013 fut marquée dans notre pays par une forte actualité en matière de drives. Carrefour fut - de justesse - le premier à dégainer avec le lancement de drive.be, une enseigne dédiée proposant de véritables drives “à la française”. Comprenez des quais d’enlèvement où le client n’a plus qu’à se signaler pour enlever la marchandise commandée online, sans plus avoir à pénétrer en magasin. Si les premiers points d’enlèvement drive.be sont tous adossés à des magasins existants, Carrefour n’exclut pourtant pas d’inclure à l’avenir dans son parc des drive “solo”, travaillant de façon totalement autonome. C’est cette dernière configuration qui a été retenue par le Groupe louis delhaize lorsqu’il a inauguré Wink, sa propre traduction du drive. Une formule “solo” dont notre excellent confrère Olivier Dauvers, observateur très averti du drive, nous confiait qu’elle lui semblait la plus efficace. Voici à présent que Colruyt se livre au test de sa propre formule.

Carole Boelen