5% de viande de cheval décelée dans l'UE

La France est la plus touchée. La Belgique, elle, fait office de bonne élève.
Selon les résultats des tests ADN pratiqués dans l'Union européenne suite au scandale de la viande de cheval, 5% des aliments testés contenaient erronément des traces de viande de cheval. 0,5% des carcasses de chevaux analysées contenaient quant à elles des traces de phénylbutazone. En Belgique ce pourcentage est de 0.

 

Suite au scandale provoqué par la présence de viande de cheval dans des produits soit-disant 100% boeuf, la Commission européenne commandait une étude réalisée dans la totalité des Etats membres de l'Union européenne. 7.259 tests ont été réalisés (4.144 pour la présence de viande de cheval et 3.115 pour la présence de phénylbutazone). Parmi le premier échantillon, 193 cas se sont avérés positifs quant à la présence incongrue de viande de cheval, soit un pourcentage de 4,66%.

 

La potentielle présence de phénylbutazone, puissant analgésique pour chevaux pouvant s'avérer dangereux pour l'homme, dans la viande de cheval a également été analysée. 16 cas se sont avérés positif, soit 0,51% des tests menés dans ce cadre.

 

Parallèlement, les Etats membres ont mené une autre série de tests. Le secteur (producteurs, transformateurs de viande et distributeurs) a ainsi réalisé 7.951 tests supplémentaires quant à la présence d'ADN de viande de cheval dans des produits sensés ne pas en contenir. 110 produits de cet échantillon se sont avérés contenir de la viande de cheval, soit 1,38%.

 

En Belgique, 106 tests ont été réalisés sur des produits étiquetés boeuf. Aucune trace de viande de cheval ou de phénylbutazone semble ici n'avoir été trouvée. La France, par contre, affiche un taux d'erreur nettement plus élevé que la moyenne puisque 47 produits testés sur 353 contenaient en effet des traces de viande de cheval. Cela représente donc un produit sur huit (13,3%). Aucun produit testé en Grande-Bretagne et en Irlande ne s'est avéré positif, un fait quelque peu étonnant lorsque l'on se remémore d'où partait le scandale.

 

France: 13,3%
Grèce: 12,5%
Lettonie: 10%
Danemark: 9,1%

 

Une nouvelle réunion est prévue le 19 avril prochain afin de discuter des dispositions à prendre pour renforcer les contrôles.

 

Lisez également:
- 50.000 T. de viande de boeuf coupée au cheval
- Horsegate: les consommateurs belges en font-ils tout un plat?

Auteur: 

Gondola Magazine

catégorie: 

Bord-Bia - FR - SIDE

Derniers lancements produit