2013 année record pour l'e-commerce en Belgique

Becommerce

Un sondage effectué auprès de 600 membres de BeCommerce, l’association belge des commerçants en ligne, révèle que le marché belge de l’e-commerce se porte bien. Selon l'association, il y a néanmoins encore un grand nombre d’opportunités à saisir afin de développer davantage le secteur en Belgique, notamment en se concentrant sur la vente via smartphone et tablette, ou encore en explorant l’influence des réseaux sociaux, comme Facebook, dans le comportement d’achat.

 

Les personnes interrogées déclarent voir l'avenir avec sérénité. En 2013, le chiffre d'affaires de l'e-commerce a progressé de 25,66% pour atteindre 1,91 milliard d'euros.  Les commerçants entendent dépasser les 2 milliards d'euros en 2014. Pour 91% des chefs d'entreprises interrogés, les achats électroniques devraient une nouvelle fois augmenter. Pour 56% des commerçants en ligne, internet devrait devenir le principal canal de vente, voire l'unique. En 2012, ils n'étaient que 21% à le penser.

 

L'e-commerce permet en outre la création de nouveaux emplois. En 2013, 33% ont indiqué employer entre 11 et 20 personnes. Près de 9 dirigeants sur 10 compte engager de nouveaux collaborateurs en 2014. Ceux-ci sont surtout à la recherche de spécialistes du marketing en ligne, d'informaticiens et de responsables de service à la clientèle. « L’ e-commerce ouvre la porte à de tout nouveaux types de profils. Nous voyons d’ ailleurs qu’il y a de plus en plus d’universités qui proposent des formations de bachelier en e-business avec comme débouchés des métiers tels que web-manager, community manager, responsable des ventes en ligne, concepteur de campagne d’ e-marketing, mais aussi créateur d’entreprise d’e-commerce» explique Patricia Ceysens, présidente de BeCommerce.

 

Le m-commerce en pleine expansion

2013 fut une année charnière pour le commerce mobile. 55% des webshops proposent aujourd'hui leurs produits et services via les appareils mobiles. Toutefois, s'ils possèdent un site web mobile, seulement la moitié d'entre eux disposent d'une application mobile. Les commerces en ligne voient eux aussi clairement les avantages du M-commerce : 75 % d’entre eux se disent satisfaits de leurs résultats, contre 57 % en 2011. Le M-commerce est plutôt pour eux une manière de mieux servir la clientèle qu’un moyen de vendre davantage, même si le nombre de webshops réalisant un chiffre d'affaires issu du commerce mobile de 10% et plus a doublé en 2013.

 

Qu'achète le consommateur, comment paie-t-il et par qui se fait-il livrer?

Pour 6 commandes sur 10, le montant moyen par commande dépassait les 100 euros en 2013. Les produits les plus populaires restent les vêtement et accessoires (35%), la décoration intérieure (30%) et le hardware et software (24%). Pour régler leurs achats, les internautes utilisent principalement une carte visa. bpost livre la plupart des commandes (59%), bien que les systèmes de points d'enlèvement comme Kiala (39%) et Mondial Relay (14%) gagnent du terrain.

Auteur: 

Carole Boelen

catégorie: 

Bord-Bia - FR - SIDE

Derniers lancements produit